samedi, février 4, 2023
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeIrak : Petraeus accuse l'ambassadeur d'Iran en Irak d'être membre d'Al-Qods

Irak : Petraeus accuse l’ambassadeur d’Iran en Irak d’être membre d’Al-Qods

Agence France Presse – Le général David Petraeus, le plus haut gradé américain en Irak, a accusé l’ambassadeur d’Iran à Bagdad d’être membre de la force Al-Qods, l’unité d’élite des Gardiens de la révolution iraniens, dans un communiqué transmis par l’armée américaine à l’AFP.

"L’ambassadeur (Hassan Kazemi Qomi) est membre de la force Al-Qods", a affirmé le général Petraeus, lors d’une visite samedi dans une base militaire américaine près de la frontière iranienne.

Il a suggéré que Hassan Kazemi Qomi n’était pas l’une des cibles des accusations américaines car il bénéficie de l’immunité diplomatique. "Il a maintenant l’immunité diplomatique, c’est pourquoi il n’est évidemment pas l’objet" d’une enquête, a-t-il indiqué.

La force Al-Qods est l’unité d’élite des Gardiens de la révolution iraniens, la garde prétorienne de la République islamique.

Les membres d’Al-Qods sont accusés par les Etats-Unis de soutenir les milices chiites qui combattent l’armée américaine en Irak, en leur fournissant notamment des armes. L’Iran a toujours rejeté ces accusations.

M. Kazemi Qomi est le premier ambassadeur iranien en Irak depuis 1980. Il a été nommé en mai 2006 à ce poste. Il n’a pas dans l’immédiat commenté les déclarations du général Petraeus.

A Téhéran, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, a rejeté ces accusations.

"Les Américains arrêtent ou tuent souvent des gens et essaient de prouver qu’ils ont un lien quelconque avec la force d’Al Qods", a dit Mohammad Ali Hosseini, cité par l’agence IRNA.

"Ils ont lancé de nombreux accusations contre des ressortissants iraniens, mais en réalité ils n’ont trouvé aucun Iranien en Irak qui ait un lien avec ces accusations", a-t-il ajouté.

Les Etats-Unis détiennent depuis janvier cinq Iraniens appréhendés dans la ville kurde d’Erbil, dans le nord de l’Irak, et accusés d’aider les insurgés qui combattent l’occupation américaine.

Téhéran a toujours affirmé qu’il s’agissait de diplomates travaillant au "consulat" iranien à Erbil.

Un autre Iranien a été arrêté le 20 septembre par les forces américaines à Souleimaniyeh, dans la région kurde du nord de l’Irak. L’armée américaine l’accuse d’être un agent de Téhéran impliqué dans la fourniture d’armes à des rebelles irakiens.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe