vendredi, janvier 27, 2023
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeHuit pays arabes appellent l'Iran à s'abstenir d'ingérences en Irak

Huit pays arabes appellent l’Iran à s’abstenir d’ingérences en Irak

Agence France Presse – Huit pays arabes et les Etats-Unis ont appelé mardi l’Iran, dans un communiqué commun, à s’abstenir d’ingérences dans les affaires irakiennes, selon le ministre koweïtien des Affaires étrangères, cheikh Mohammad Sabah al-Salem al-Sabah.

"En ce qui concerne la politique américaine à l’égard de l’Iran, les Etats-Unis et les Etats du Golfe ont appelé, dans ce communiqué commun, tous les pays à s’abstenir de s’ingérer dans les affaires internes de l’Irak", a déclaré le ministre koweïtien au cours d’une conférence de presse commune avec la secrétaire d’Etat américaine, Condoleezza Rice.

Le communiqué, publié à l’issue d’une réunion des ministres des Affaires étrangères du "CCG+2" –le groupe informel qui rassemble les six riches monarchies arabes du Conseil de coopération du Golfe (CCG – Arabie saoudite, Koweït, Emirats arabes unis, Qatar, Bahreïn et Oman) ainsi que l’Egypte et la Jordanie– ne mentionne cependant pas nommément l’Iran.

"Les participants affirment que les différends entre Etats devraient être réglés par des moyens pacifiques et conformément aux normes internationales, et que les relations entre tous les pays devraient être fondées sur le respect mutuel de la souveraineté et l’intégrité territoriale de tous les Etats, ainsi que sur le principe de non-ingérence dans les affaires intérieures", indique le document.

"Dans cette veine, les participants ont exprimé leur désir (…) d’empêcher l’Irak de devenir un champ de bataille pour les pouvoirs régionaux et internationaux et appelé tout le monde à mettre fin à la violence en Irak", ajoute le communiqué commun.

Alors qu’on lui demandait s’il n’était pas trop tard pour empêcher une guerre civile en Irak, le chef de la diplomatie koweïtienne s’est voulu rassurant. "Neuf ministres des Affaires étrangères se réunissent à Koweït aujourd’hui, précisément pour empêcher l’Irak de sombrer dans la guerre civile. Cela en dit long", a-t-il déclaré.

Le communiqué se félicite par ailleurs du nouveau plan du président George W. Bush pour l’Irak, basé sur l’envoi de plus de 20.000 soldats supplémentaires, une augmentation de l’aide à la reconstruction et le déploiement de missiles antimissile Patriot dans le Golfe pour protéger les alliés arabes de Washington.

"Les participants ont salué l’engagement des Etats-Unis (…) à défendre la sécurité du Golfe, l’intégrité territoriale de l’Irak et à assurer un processus politique fructueux, juste et inclusif, qui comprenne toutes les communautés irakiennes et garantisse la stabilité du pays", indiquent les neuf ministres.

Le document final ne mentionne pas les mesures concrètes que les pays arabes seraient prêts à prendre pour contrer l’influence grandissante de l’Iran en Irak et dans la région.

Il ne mentionne pas non plus directement le programme nucléaire iranien, mais selon la délégation américaine, il y fait allusion en soulignant que "la paix et la sécurité du Proche-Orient, y compris la région du Golfe, sont essentielles à l’économie mondiale et la stabilité internationale, et leur déstabilisation menacerait les intérêts vitaux de tous".

 
 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe