lundi, février 6, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeHausse abrupte des importations chinoises en Iran

Hausse abrupte des importations chinoises en Iran

CNRI – L’Iran a importé pour 53 milliards de dollars de valeur en marchandises l’an dernier (du calendrier persan 21 mars 2012-21 mars 2013), avec près de 7 milliards en provenance de Chine, ont révélé les dernières statistiques officielles.

Les chiffres ont également montré que la Chine et les Émirats Arabes Unis étaient les plus gros importateurs du régime.

La part de marché de la Chine a atteint approximativement 7.155 milliards, constituant près de 3.539.000 tonnes de biens selon les chiffres officiels – mais ce ne serait qu’une partie des chiffres réels.

Le chef de l’Association des Importations, Mohammad Hossein Barkhordar, a déclaré : « L’an dernier (année iranienne), 8.161 milliards de marchandises ont été importées de Chine.

« Il s’agissait pour la plupart de pièces détachées et de matières premières, ce qui doit être comparé aux 7.443 milliards d’importations chinoises en 2012. »

La Chine paie 70% de son pétrole iranien avec des marchandises – inondant le pays d’articles bons marché, a reconnu un parlementaire du régime, Seyed Charif Hosseini.

Il a affirmé en mars que la Chine avait payé pour le pétrole 30% en liquide et réglé les 70% restant de la note en biens importés.

De nombreux responsables se sont plaints de la mauvaise qualité excessive des produits chinois mis en vente par le régime, et qui présentent souvent des dangers pour les consommateurs.

Hosseini, dont les propos ont été publiés sur le site internet du parlement le 23 mars, a déclaré que la coopération de l’Iran avec la Russie et la Chine avaient des « avantages bilatéraux » mais que les relations avaient déclenché quelques critiques.

 « Il y a également des critiques sur la méthode de la Russie et de la Chine de se rapprocher de l’Iran », a-t-il reconnu.

De nombreux économistes en Iran ont protesté contre l’entrée de produits de mauvaise qualité de la Chine, soulignant que les importations détruisent la production en Iran.