mercredi, décembre 7, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceFirouz Mahvi : Il faut que l’Europe soit solidaire avec le peuple...

Firouz Mahvi : Il faut que l’Europe soit solidaire avec le peuple iranien

Firouz Mahvi : Il faut que l’Europe soit solidaire avec le peuple iranien

CNRI – Vous trouverez ci-dessous la traduction du discours de M. Firouz Mahvi, membre du Conseil national de la Résistance d’Iran (CNRI), lors d’une réunion sur la situation des droits de l’Homme en Iran qui a eu lieu le 7 octobre, au siège du Parlement européen à Strasbourg.

Monsieur le président,

Merci beaucoup pour l’organisation de cette importante réunion aujourd’hui, à l’occasion de la Journée européenne contre la peine de mort.

Comme vous le savez, le régime iranien détient le record mondial du taux le plus élevé d’exécutions par habitant. Depuis la prise de fonction de Rohani, il y a eu plus de 2000 exécutions en Iran. Ce n’est pas un bilan glorifiant.

Le régime d’Iran prétend que les personnes exécutées sont des trafiquants de drogue. La réalité est que beaucoup de jeunes ayant protesté contre les mollahs sont exécutés sous ce prétexte. Plusieurs prisonniers politiques ont récemment été exécutés en Iran. De nombreuses exécutions ont lieu dans l’espace public. Le régime des mollahs utilise ces pendaisons publiques pour créer un climat de terreur dans la société.

Par ailleurs, la répression contre les femmes a augmenté sous Rohani. Outre de nombreuses attaques à l’acide visant les femmes, il y a eu récemment de nombreuses réglementations répressives imposées aux femmes. Sur des images vidéo diffusées la semaine dernière sur YouTube, on voit que lors d’une fête de mariage, les forces de sécurité du régime iranien arrêtent la mariée et l’emmène à la prison parce que, selon eux, elle n’était pas habillée correctement.

Le régime interfère dans la vie privée des gens de façon quotidienne. Plusieurs militantes des droits des femmes ont récemment été condamnées à des peines de prison de longue durée.

Dans cette Journée européenne contre la peine de mort, rappelons le cas de Reyhaneh Jabbari, une jeune femme pendue en Iran il y a presque un an. Agée de 19 ans, elle travaillait comme décorateur d’intérieur pour gagner sa vie. Elle a été arrêtée et accusée du meurtre d’un homme qui avait tenté de la violer. Plus tard, il s’est avéré que son agresseur a été un agent des services de renseignements du régime iranien.

Reyhaneh Jabbari a été condamnée à mort par un tribunal du régime des mollahs. Après avoir passé 7 ans de sa vie derrière les barreaux, elle a été exécutée l’année dernière, malgré une campagne internationale pour sauver la vie de cette jeune femme. Notamment, le président du Parlement européen, Martin Schulz, avait publié une déclaration datée du 8 octobre 2014 pour empêcher l’exécution de Reyhaneh Jabbari. Cette exécution qui a choqué des millions de personnes en Iran a eu lieu sous Hassan Rohani, le président soi-disant modéré du régime des mollahs. 

Les Iraniens ne sont pas dupes sur la vraie nature des dirigeants du régime des mollahs. La modération a un sens. Pour être un modéré, il ne suffit pas de sourire devant les caméras et prononcer de belles paroles. La réalité est que nous avons en Iran une dictature religieuse,  impossible à réformer. Au sein de ce régime, il n’y a pas de bon mollah ou de mauvais mollah. Les conflits existant au sein du régime iranien sont dus à des rivalités et des guerres de pouvoir. Les différentes factions de ce régime sont toutes d’accord sur une chose : ils feront tout pour sauver cette dictature religieuse. Pour se maintenir au pouvoir, les mollahs ont besoin de réprimer les femmes et ils ont besoin d’exécuter les gens en public. Sinon, les Iraniens se soulèveront et renverseront les mollahs.

On doit aider le peuple iranien qui souffre sous le régime des mollahs. Ce régime poursuit ses violations des droits de l’Homme et continue la répression des femmes. L’incompétence et la corruption généralisée au sein de ce régime a causé l’appauvrissement de la population en Iran. Tant que les mollahs seront au pouvoir, aucun de ces problèmes ne sera résolu.

Depuis l’accord sur le nucléaire, il n’y a eu aucun signe indiquant une quelconque amélioration de la situation des droits de l’Homme et ces derniers mois, le nombre des exécutions a considérablement augmenté en Iran.

Dans le même temps, le régime se concentre sur son objectif d’éliminer le principal mouvement d’opposition, l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI). En particulier, le régime des mollahs cherche à éliminer les membres de l’OMPI résidant au Camp Liberty, situé près de l’aéroport de Bagdad.

Ce camp est actuellement soumis à un blocus médical et les forces irakiennes empêchent que les résidents malades sortent de ce camp pour aller à l’hôpital ou pour consulter des médecins spécialistes. Jusqu’à présent, 27 résidents du camp Liberty sont morts à cause d’absence de soins médicaux.

Depuis le départ de Nouri Al-Maliki et la nomination d’un nouveau Premier ministre, il y a eu quelques réformes en Irak, mais en ce qui concerne le camp Liberty, rien n’a changé. Les criminels qui ont commis des massacres au camp d’Achraf, sont maintenant en change de gérer les affaires du camp Liberty.

A titre d’exemple, Faleh Fayyaz qui est un agent du régime iranien en Irak, occupe toujours le poste du conseiller à la sécurité nationale auprès de l’actuel Premier ministre d’Irak. Il a eu le même poste à l’époque où Nouri Al-Maliki était Premier ministre. Des agents comme Faleh Fayyaz reçoivent des ordres directement de Téhéran et ils font tout ce qu’ils peuvent pour rendre la vie insupportable pour les résidents du camp Liberty.

Par exemple, le régime iranien a récemment envoyé un certain nombre de ses agents devant la porte d’entrée du camp Liberty et ces agents se présentent comme des membres de familles des résidents de ce camp. Ces agents sont utilisés pour exercer des pressions psychologiques sur les résidents du camp Liberty. Le régime iranien avait fait la même chose devant la porte d’entrée du camp d’Achraf. Il faut que le gouvernement irakien mette fin à ces politiques répressives contre les dissidents iraniens résidant au camp Liberty.

Pour conclure, je tiens à dire que la solidarité internationale avec le peuple de l’Iran est très importante pour nous. Les Iraniens sont très amers et déçus quand ils voient que des ministres européens vont à Téhéran, sans dire un seul mot sur la situation catastrophique des droits de l’Homme en Iran. Cette attitude n’est pas bonne pour l’image de l’Europe et elle encourage le régime iranien de poursuivre la répression. Toute relation avec le régime iranien doit être conditionnée à la fin des exécutions et à la fin de la répression contre les femmes.

Je vous remercie.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe