samedi, décembre 3, 2022
AccueilActualitésActualités: FemmesLe cycle de pendaisons de femmes en Iran

Le cycle de pendaisons de femmes en Iran

Le régime intégriste en Iran a pendu lundi une jeune iranienne, Fatemeh Haddadi, dans la prison de Gohardacht, en banlieue de Téhéran. Cette mère de 39 ans avait passé ces huit dernières années derrière les barreaux dans la sinistre prison de Karchak pour les femmes. 

Le dimanche 9 août, les gardiens ont transféré Mme Haddadi du Hall 6 de la prison sous prétexte d’une visite au centre médical. Mais elle a été transférée en isolement à Gohardacht et exécutée le lendemain. 

Par ailleurs des informations font état du risque d’une exécution imminente pour Batool Karimi, une mère de 55 ans, transférée en isolement en vue d’une pendaison. Cela fait quatre ans que Mme Karimi, mère de trois enfants, est emprisonnée pour une infraction liée à la drogue. 

Le régime intégriste  a pendu deux autres femmes à la fin du mois de Juillet. Paridokht Molai’far a été pendue, le 29 juillet, à la prison de Qezelhesar. Cette mère avait été emprisonnée à Karchak pendant trois ans. Une autre femme a été pendue, le 30 Juillet, dans la prison de Kerman, au sud-est l’Iran.

Amnesty International a dénoncé la « frénésie des exécutions » en Iran où selon elle près de 700 personnes condamnées à la peine capitale ont été exécutées depuis le début de l’année. « A ce rythme choquant, l’Iran va dépasser le nombre des exécutions recensées dans le pays » pour toute l’année 2014. Ce pic, a indiqué Saïd Boumedouha, adjoint pour le programme d’Amnesty International pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, « brosse un tableau sinistre de l’appareil de l’Etat qui commet des meurtres à grande échelle ». 

« Les autorités iraniennes doivent avoir honte d’exécuter des centaines de personnes sans tenir compte de toute procédure légale à la base », a indiqué M. Boumedouha. 

Face à l’escalade du mécontentement populaire et incapable de répondre aux demandes légitimes de la majorité du peuple iranien qui vit sous le seuil de pauvreté, le fascisme religieux au pouvoir en Iran – assimilé à Daech par le peuple iranien – a récemment ajouté à sa brutalité.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe