jeudi, décembre 1, 2022
AccueilActualitésActualités: Droits humainsExécution de quatre prisonniers politiques de la minorité arabe en Iran

Exécution de quatre prisonniers politiques de la minorité arabe en Iran

La résistance iranienne demande une fois de plus le renvoi du dossier des violations des droits humains en Iran devant le conseil de sécurité de l’ONU

Après les exécutions de quatre prisonniers politiques issus de la minorité arabe iranienne, originaire de Chadgan, à Ahwaz par le fascisme religieux au pouvoir en Iran, la Résistance iranienne a adressé ses condoléances à leurs familles et leurs proches. Elle a appelé le peuple iranien, en particulier la jeunesse digne et courageuse de la province du Khouzistan, à faire preuve de solidarité et de compassion avec les familles des victimes.

Ces prisonniers s’appelaient Ghazi Abbassi, Abdol-Reza Amir-Khanafareh, Abdol-Amir Majdami et Djassem Moghaddam-Panah. L’année dernière, ils avaient été condamnés à mort pour atteinte à la sécurité nationale, action armée, corruption sur Terre et « moharebeh » ou guerre contre Dieu.

Le 3 novembre, ils avaient été transférés soudain de la prison Karoun d’Ahwaz vers un lieu inconnu avant d’être exécutés. Craignant les protestations populaires, le régime a retardé d’un mois l’annonce de leur exécution à leurs familles, mais s’abstient toujours de révéler le lieu de leur inhumation.

Voilà des années que les Occidentaux mènent des discussions sans fin et sans résultat sur le programme nucléaire, mais qu’ils ferment les yeux sur les violations sauvages des droits humains, avec la montée des exécutions, les châtiments cruels et barbares comme arracher les yeux, couper les oreilles et les amputations. Le silence et l’inaction, quel qu’en soit le prétexte, face à les vagues d’exécutions collectives, après l’entrée en fonction de Rohani, notamment des prisonniers politiques et des minorités kurdes, baloutches et arabes, encouragent ce régime à poursuivre ses crimes inhumains.

La Résistance iranienne insiste une fois de plus sur le renvoi du dossier des exactions sauvages en Iran devant le Conseil de sécurité de l’ONU.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 6 décembre 2013

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe