mardi, novembre 29, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeÉtats-Unis : le régime iranien ne respecte pas le traité sur les...

États-Unis : le régime iranien ne respecte pas le traité sur les armes chimiques

États-Unis : le régime iranien ne respecte pas le traité sur les armes chimiques

Les États-Unis s’apprêtent à annoncer que le régime iranien ne respecte pas les interdictions internationales de fabrication d’armes chimiques, bien qu’il soit signataire de la Convention sur les armes chimiques. Les services de Renseignement américains croient que Téhéran possède un arsenal chimique qui comprend des agents suffocants, des hémotoxiques et des agents vésicants et des agents neurotoxiques.

Les États-Unis ont fait part à la quatrième réunion annuelle de l’organisation intergouvernementale à La Haye de leurs préoccupations concernant le fait que le régime en Iran développe des « agents chimiques agissant sur le système nerveux central » à des fins militaires offensifs.

Kenneth Ward, le Représentant permanent des États-Unis auprès de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques, a cité trois exemples du comportement sournois des mollahs à cet égard.
Ces exemples incluent le fait que le régime se soit abstenu de déclarer sa capacité à introduire des agents chimiques dans les armes, n’ait pas annoncé le transfert d’obus remplis d’agents chimiques à la Libye dans les années 1980 et la commercialisation du dibenzoxazépine, une arme chimique sinistre, comme agent de lutte antiémeute dans les zones de défense.

Cette allégation, qui ne manquera pas d’entraîner d’autres sanctions à l’encontre de ce pays du Golfe, s’inscrit dans le cadre de la campagne de « pression maximale » menée par l’administration Trump. La campagne vise à couper à Téhéran les revenus qu’il utilise pour financer des actes terroristes, des groupes inféodés et d’autres activités malveillantes qui menacent à la paix et à la sécurité au Moyen-Orient.

Richard Nephew, expert en sanctions et chercheur principal à l’Université Columbia, a déclaré que même les plus grands partenaires commerciaux de l’Iran doivent maintenant se préoccuper de leur accès aux marchés américains s’ils veulent continuer à soutenir Téhéran. Cela est d’autant plus vrai après que le conseiller à la sécurité nationale, John Bolton, eut expliqué que les États-Unis ne permettraient pas à l’Europe de se soustraire aux sanctions américaines.

Les États-Unis représentent une menace mineure pour le Régime, en comparaison des bouleversements et révoltes populaires qui ont secoué l’Iran au cours de l’année écoulée, avec des gens ordinaires de tout l’Iran qui s’insurgent contre le régime malgré des mesures de sécurité drastiques et la menace omniprésente d’arrestation.

Hassan Mahmoudi, défenseur des droits de l’homme, spécialiste des questions politiques et économiques du Moyen-Orient, a écrit : « La pression internationale sur les mollahs est une bonne chose. Le peuple opprimé de l’Iran ne peut qu’espérer qu’elle se poursuive parce que les mollahs ne peuvent ignorer cette pression indéfiniment. »

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe