dimanche, janvier 29, 2023
AccueilActualitésActualités: Droits humainsDes membres influents du Congrès demandent Biden à lancer une enquête internationale...

Des membres influents du Congrès demandent Biden à lancer une enquête internationale sur l’implication de Raïssi dans les massacres

Les coprésidents du Caucus bipartisan du Congrès américain pour les droits de l’Homme et la démocratie en Iran écrivent au président américain pour qu’il mène une enquête internationale sur l’implication d’Ebrahim Raïssi dans le massacre de 1988

Dans une lettre adressée au président Biden, deux membres du Congrès américain lui demandent instamment de mener une enquête internationale sur l’implication d’Ebrahim Raïssi dans des crimes contre l’humanité en Iran.

Tom McClintock, membre du Congrès, a tweeté : « Lettre exhortant le président Biden à mener une enquête internationale sur l’implication d’Ebrahim Raïssi dans des crimes contre l’humanité en Iran. La Résolution H.Res. 118 de la Chambre des représentants souligne que la majorité de la Chambre est aux côtés du peuple iranien et de sa lutte pour un Iran libre. »

Steve Cohen, membre du Congrès, a tweeté : « Le nouveau président iranien Ebrahim Raïssi a participé au massacre, en 1988, des opposants politiques, de journalistes et de toute personne qui a osé s’opposer à lui. Je suis fier de coparrainer la H.Res.118 qui demande une enquête internationale sur ses crimes. Le peuple iranien mérite mieux ! »

Le texte intégral de la lettre :

12 juillet 2021

Président Joseph R. Biden

La Maison Blanche

1600 Pennsylvania Avenue NW

Washington, DC 20500

Cher Président Biden,

Nous vous écrivons pour vous faire part de nos préoccupations concernant le bilan atroce d’Ebrahim Raïssi en matière de droits Humains et vous demandons de mener une enquête internationale concernant son implication dans des crimes contre l’humanité. Avant la récente désignation du nouveau président de l’Iran, de nombreux Iraniens ont protesté contre cette élection douteuse en la boycottant.

En conséquence, le taux de participation officiel à l’élection du 18 juin 2021 n’a été que de 48,8 %, soit le taux de participation le plus faible de la République islamique d’Iran depuis sa fondation en 1979. Malgré cette expression claire de désapprobation par le peuple iranien, le régime théocratique a choisi Ebrahim Raïssi comme prochain président.

Le président Ebrahim Raïssi est un sinistre sbire qui a commis des violations flagrantes des droits Humains à l’encontre des opposants politiques, des journalistes et de toute autre personne qui ose s’opposer à lui. Raïssi a siégé pendant plus de trois décennies au sein de l’appareil judiciaire du pays et est, de ce fait, un acteur clé de la répression en Iran.

Selon Amnesty International (AI) et Human Rights Watch, des documents bien établis et de nombreux responsables des droits Humains des Nations unies, Raïssi faisait partie de la commission de quatre membres responsable du massacre de 1988, au cours duquel 30 000 prisonniers politiques ont trouvé la mort, dont la plupart étaient associés au mouvement d’opposition iranien, l’Oraganisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI).

Amnesty International a déclaré : « Le fait qu’Ebrahim Raïssi accède à la présidence au lieu de faire l’objet d’une enquête pour les crimes contre l’humanité que sont les meurtres, les disparitions forcées et les actes de torture, est un sinistre rappel du fait que l’impunité règne en maître en Iran. »

Au cours du 117e Congrès, les membres de l’Iran Human Rights and Democracy Caucus (IHRDC), ainsi que plus de 240 membres bipartisans de la Chambre des représentants, ont coparrainé la résolution H. Res. 118, qui réitère l’appel lancé par les Nations unies à la communauté internationale pour qu’elle agisse et exhorte les États-Unis à participer à la mise en place d’une enquête internationale sur les exécutions extrajudiciaires de dissidents iraniens en 1988.

Cette résolution souligne que cette majorité écrasante de la Chambre est aux côtés du peuple iranien et de sa lutte pour établir une République d’Iran démocratique, laïque et non nucléaire.

Nous vous remercions de votre considération et nous nous réjouissons de travailler avec votre administration pour traduire Ebrahim Raïssi en justice devant les tribunaux internationaux.

Sincèrement,

Steve Cohen

Membre du Congrès
Tom McClintock

Membre du Congrès

La lettre originale :

IHRDC-Letter-to-POTUS-about-Raisi-Iran

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe