dimanche, février 5, 2023
AccueilActualitésActualités: Droits humainsDémolition d'un magasin à Téhéran pour avoir refusé le racket de la...

Démolition d’un magasin à Téhéran pour avoir refusé le racket de la municipalité

Dans la matinée du 3 janvier 2021, des agents municipaux du village de Palayine, dans le district d’Aftab de la province de Téhéran, ont frappé un commerçant et détruit son magasin. Il avait refusé le racket de la municipalité. Les municipaux étaient épaulés par les forces de sécurité.

Dans un clip sur les réseaux sociaux, le propriétaire du magasin témoigne : « Lundi 4 janvier 2021 (date de l’enregistrement). Les agents municipaux district 19, secteur 4 de Palayine viennent tous les jours me faire du racket. Ils me disent avoir reçu vingt millions, trente millions, quarante millions des autres commerçants et me demandent de payer 30, 40, 50 millions de tomans. Je leur ai dit que je n’ai pas d’argent. Ils m’ont attaché les bras et les jambes et mon jeté dans mon préfabriqué. Ils ont tordu toutes mes caméras de surveillance. Ils ont oublié celle-là, je ne sais pas pourquoi. C’est quoi cette loi ? C’est quoi ce racket ? Du racket à ce niveau en République islamique ! Ils ne font qu’extorquer de l’argent. Tu ne donnes pas d’argent, ils frappent. Tu donnes de l’argent, ils frappent. »

Selon les informations publiées dans les réseaux sociaux, le 5 janvier, des agents municipaux et des forces de sécurité ont détruit en pleine nuit dans un acte criminel des habitations à Molavi dans les faubourgs de Baneh (dans l’ouest de l’Iran).

Baneh

En novembre dernier également, le régime des mollahs à Bandar-Abbas avait détruit le seul abri d’une femme chef de famille au milieu des cris et des supplications de ses enfants. Cette femme s’était ensuite immolée par le feu en signe de protestation.

L’extorsion, le racket et la destruction d’habitations et de magasins de pauvres gens en pleine crise de coronavirus sont un autre signe de la cruauté des mollahs criminels, qui ne pensent qu’à la survie de leur dictature religieuse. Au lieu de fournir un moyen de subsistance aux personnes démunies, des vaccins et des solutions pour réduire la pollution atmosphérique, ce régime ne manque aucune occasion de piller les pauvres gens.

 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 6 janvier 2021