lundi, novembre 28, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceDirectives secrètes de la force Qods pour la force Badr en Irak

Directives secrètes de la force Qods pour la force Badr en Irak

*Par Reza Shafa

CNRI – Sans surprise, la Force Qods a envoyé de nouvelles directives à ses agents de la brigade Badr pour commencer à armer les milices tribales proches du Conseil Suprême islamique irakien (CSII) et en même temps résister au désarmement de ses propres forces. 

Il y a eu une nouvelle directive du QG de la Force Qods à Téhéran en Iran destinée au CSII et à Amar Abdul Aziz Al-Hakim, le fils d’Abdul Aziz Al-Hakim, ainsi que Hadi Al-Ameri, le chef de la milice Badr et député irakien. En absence de son père, c’est Amar qui dirige le CSII.

La Force Qods rappelle que le CSII doit entraver les efforts de la Force multinationale en Irak (la FMN-I) pour dissoudre les milices et aussi armer des tribus sunnites irakiennes. Ainsi donc, la Force Qods a donné des instructions spécifiques pour créer de nouvelles associations écrans dans le but de couvrir les efforts de la force en Irak.

Depuis que le CSII dirige le service des douanes et des frontières en Irak cela apporte une aide très efficace pour couvrir les opérations de la Force Qods.

A titre d’exemple, plus de mille mètres carrés de tuiles céramiques censées rénover les lieux saints chi’ites de Karbala sont entrés en Irak. Cependant, l’envoi a été utilisé comme couverture par la Force Qods pour envoyer des armes en Irak. Un des commandants du Corps des gardiens de la révolution iranien (le CGR), le général Ali Sabori, chef de la Gestion de la Reconstruction des lieux saints dans la ville de Chiraz dans le sud de l’Iran, dirige l’opération. Il a profité de l’expédition pour envoyer 80 religieux proches du CGR et du guide suprême du régime Ali Khamenei. En Irak, leur mission est de préparer le terrain à davantage d’activités terroristes de la Force Qods à travers tout le pays.

Selon les informations, parallèlement aux préparatifs des activités terroristes, la Force Qods a ordonné au CSII de lancer une campagne de propagande contre certaines personnalités et partis irakiens.

Conformément aux instructions, le 19 juillet 2007, pour l’anniversaire de la mort de Baqer Hakim dans la ville sainte de Nadjaf, Amar Hakim a prononcé un discours dans lequel il a insisté sur le maintien de la structure de la police et de l’armée irakienne. Il a même appelé à les renforcer. Il a déclaré que le problème de la sécurité en Irak pouvait se résoudre avec davantage de financements et d’équipements du système actuel.
 
Amar Hakim a continué en disant qu’il soutiendrait les comités de sécurité semblables à ceux établis au début de la révolution iranienne.

Cela signifie simplement qu’il veut maintenir le statu quo pour que les milices proches du régime iranien puissent continuer de fonctionner sous le couvert de la police irakienne et des autres organes de sécurité.

Hadi Al-Amiri, le chef de l’organisation Badr, qui est aussi un commandant vétéran de la Force Qods en Irak et qui se trouve en bonne place sur la feuille de paye du CGR avec un salaire de général, a approuvé Hakim avant de dire que “la présence continue de la FMN-I sans calendrier de départ était inacceptable." Il s’est opposé à ce que d’autres tribus soient armées par la FMN-I pour repousser les escadrons de la mort et a estimé que cela revenait à jouer avec le feu. Amiri a demandé à ce que la brigade Badr et l’Armée du Mahdi soient pleinement reconnues par les Etats-Unis.

Il est manifeste que le CSII et la brigade Badr préparent le terrain à des opérations terroristes de Forces Qods en Irak. N’oublions pas avec qui nous traitons.    

*Reza Shafa est un expert des réseaux de renseignements du régime iranien, en Iran et à l’étranger. Il a mené des recherches poussées sur le VEVAK, les services secrets du CGR et la force Qods. Il contribue actuellement au site du CNRI.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe