dimanche, novembre 27, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceDétails du massacre du 8 avril au camp d’Achraf dévoilés à la...

Détails du massacre du 8 avril au camp d’Achraf dévoilés à la conférence de presse des Nations Unies par NEHRI

Les Nations Unies ont demandé d’enquêter sur le massacre et de traduire les coupables en justice

PRNewswire-USNewswire, 24 avril 2011 – L’Association des correspondants des Nations Unies (ACNU) a tenu une conférence de presse jeudi organisée par l’Initiative pour les droits humains du Proche-Orient (NEHRI). D’anciens hauts responsables du gouvernement américain et des experts en droit  humanitaire international ont présenté des documents confirmant le rôle direct du premier ministre irakien Nouri al-Maliki dans le massacre du 8 avril au camp d’Achraf en Irak, où vivent 3 400 membres du principal mouvement d’opposition iranien, les Moudjahidine du peuple (OMPI).

L’ancien ministre américain de la Justice Michael Mukasey, l’ancien sénateur Robert Torricelli, l’ancien avocat de la Mission des Etats Unis pour les Nations Unies le Dr. Allan Gerson, et le Pr. Steven Schneebaum, qui enseigne à l’Université Johns Hopkins, ont parlé à la conférence présidée par Bruce McColm, membre fondateur de NEHRI et ancien Directeur exécutif de Freedom House.

Les intervenants ont souligné que malgré les avertissements répétés, les Etats-Unis et les Nations Unies n’ont pas réussi à empêcher l’assaut meurtrier de l’armée irakienne dans laquelle 35 résidents, dont 8 femmes, ont trouvé la mort et 350 autres ont été blessés.
Bruce McColm, exhibant la copie de l’ordre d’assaut de l’armée irakienne, a dit que « les ordres opérationnels de cette attaque » font référence aux habitants du camp d’Achraf comme à des « forces ennemies » et à plusieurs reprises et parlent « d’attaquer l’ennemi en utilisant la force ».

« Les résidents d’Achraf ont besoin de protection. Ils n’ont pas besoin de résolutions. Ils n’ont pas besoin de rassemblements. MAINTENANT ! Tout de suite – sur le plan international si possible, parrainé par les Nations Unies, mais immédiatement », a souligné le juge Muskasey en ajoutant « les troupes irakiennes doivent être sommées de quitter les alentours du camp d’Achraf et de partir immédiatement. Ce n’est pas une affaire qui engage la souveraineté irakienne ».

« Il y a toutes les raisons de croire, et beaucoup de preuves le suggèrent, que le régime iranien était un complice majeur dans l’organisation, l’orchestration de ‘‘cette attaque délibérée, planifiée et meurtrière’’ », a fait remarquer M. Schneebaum. « Tout porte à croire que les habitants d’Achraf sont en plus grand danger qu’avant le 8 avril. Ils doivent recevoir une protection et la seule entité qui présente à la fois la présence et la force morale pour assurer cette protection sont les Nations Unies – qu’il s’agisse de la MANUI ou du Détachement des Nations Unies autorisé à cette fin par le Conseil de sécurité est un détail. Les Nations Unies disposent maintenant d’un mandat pour insister sur le fait que les habitants du Camp d’Achraf soient protégés et que les événements de la semaine dernière aient besoin d’être examinés (…) et s’il en résulte que des crimes de guerre et d’autres crimes ont été commis, alors la communauté mondiale a maintenant un moyen pour faire face à ces choses ».

Le Sénateur Torricelli a déclaré que « trois nations membres de cette organisation ont du sang sur les mains : les Iraniens qui ont ordonné l’attaque, les Irakiens qui ont mené cette attaque et, tragiquement parce c’est tellement injuste et à tort, le gouvernement des Etats-Unis parce qu’il a fourni des armes (…) Il y a certainement quelque chose que nous pouvons tous faire à propos de la politique des Etats-Unis : En premier lieu, radier l’OMPI de la liste des organisations étrangères terroristes afin que cela ne représente plus d’excuse pour tuer.»

« Notre tâche immédiate est de changer les choses sur le terrain, de s’assurer que les blessés bénéficient d’un traitement médical, et que l’Irak ne reproduise jamais ce qu’il a fait. Il n’est pas seulement arrivé le moment de radier l’OMPI, mais aussi de s’assurer que les Etats-Unis et la communauté internationale assument leurs responsabilités envers les habitants d’Achraf et de ne pas s’engager dans l’illusion – qui coûte un prix terrible – que cette responsabilité peut être transférée à l’Irak », a souligné le Dr. Gerson.
SOURCE : Initiative pour les droits humains du Proche-Orient (NEHRI)

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe