samedi, janvier 28, 2023
AccueilActualitésActualités: LibertyDes vipères au camp de liberty

Des vipères au camp de liberty

Le samedi 25 février, à proximité des bungalows dans le camp Liberty plusieurs vipères ont été constatées et les résidents ont pu en capturer deux (voir photos en annexe). Ceci est dû à la situation vétuste et inhabitable du camp ainsi que l’état catastrophique de ses infrastructures dont M. Kobler et le technicien des abris avaient approuvé en janvier leur conformité avec les normes humanitaires.

Entre temps, les forces irakiennes armées de mitraillettes continuent leur présence envahissante dans le camp en patrouillant 30 à 50 fois par jour à l’intérieur de l’espace contigu que constitue l’habitat des résidents. Les photos des serpents viennent entacher l’image dorée que certains ont voulu lui donner. Ceci constitue un grand scandale,  a récemment déclaré l’éminent pénaliste international Alan Dershowitz, dans une conférence à Washington le 25 février. « Il faut qu’une commission d’enquête soit mise sur pied immédiatement afin de déterminer comment cette fraude a pu être perpétrée. Qui a certifié et approuvé ce trou d’enfer, ce dépotoir? Qui a dit qu’il respectait les normes des Nations Unies? Quelqu’un doit être tenu responsable pour cette duperie et pour avoir mis en péril la vie et la santé de ces 400 personnes et de les avoir exposés à ce genre d’ordure et ce risque sanitaire. Nous devons aller au fond de cette affaire,» a-t-il ajouté.

Le maire Rudy Giuliani a pour sa part déclaré: « Ce n’est pas une prison, mais un camp de concentration. Il s’agit bien d’un camp de concentration. Il faut l’appeler par son nom. »

Dans ces conditions, «les résidents de Liberty sont arrivés à la conclusion que sans des assurances minimales, la seule solution qui leur reste pour éviter la dégradation de la situation, c’est de retourner à Achraf. » (CNRI, communiqué no.12 – Liberty, 24 Février)

Par ailleurs, les résidents d’Achraf ont envoyé un message au Secrétaire général Ban Ki-Moon dans lequel ils soulignent: « Nous ne pouvons accepter un quelconque déplacement sans l’obtention d’assurances minimales. En obtenant de la MANUI la confirmation de leurs conditions pour le camp Liberty, le régime iranien et le gouvernement irakien cherchent à nous imposer le choix entre la mort ou la capitulation face au fascisme religieux. »

Exprimant ses plus vives protestations contre la transformation du camp Liberty en une prison et la situation catastrophique qui y prévaut, Mme Maryam Radjavi, Présidente élue de la Résistance iranienne, a attiré l’attention du Secrétaire général des Nation-Unis Ban  Ki-Moon, la Secrétaire d’État Clinton et la Baronnes Ashton , sur l’environnement insalubre et inhumain qui prévaut à Liberty et a exigé que cette situation honteuse soit remédiée le plus rapidement possible.

« Comme cela a été réitéré à plusieurs reprises par les résidents d’Achraf, a-t-elle souligné,  il ne faut pas s’attendre à de futurs réinstallations volontaires des résident d’Achraf à Liberty sans l’obtention de garanties minimales. »

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 27 février 2012

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe