mardi, novembre 29, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeDes protestations massives en Irak contre les « marionnettes » de l'Iran...

Des protestations massives en Irak contre les « marionnettes » de l’Iran au pouvoir à Bagdad

CNRI – Des millions d’Irakiens ont organisé vendredi 12 avril des manifestations massives pour le troisième mois consécutif à travers le pays, contre la politique dictatoriale du gouvernement de Maliki, et condamné l’ingérence de l’Iran dans les affaires de leur pays.

Les manifestants dans six provinces ont juré au gouvernement d’al-Maliki qu’ils « gouverneraient eux-mêmes ou qu’ils mourraient ».

Dans la ville de Hawijah, les protestants ont conspué Maliki : « Va-t’en criminel, toi et toutes les autres marionnettes du régime iranien. »

Les manifestants à Ramadi ont exigé que Maliki et sa bande soient tenus responsables de leurs crimes, pour avoir détruit le pays et fait les quatre volontés du régime iranien.

« Nous ne leur permettrons pas de nous gouverner pour toujours, ont-ils martelé. Nous les renverserons, eux et leur constitution, et ils doivent s’attendre à être tenus entièrement responsables vis-à-vis du peuple. »

Un porte-parole des protestataires à Fallujah a déclaré à la chaîne télévisée al-Taghir : « Premier ministre, ton gouvernement n’a causé que du sectarisme, et comparé à tous les pays occidentaux, l’Irak est le numéro un de la corruption dans le monde. »

La chaîne télévisée al-Jazeera a indiqué que 14 personnes avait été tuées et près de 40 autres blessées lors de deux explosions dans la province de Diyala.

Une bombe a explosé près de la mosquée d’Omar ibn Abdulaziz dans le quartier de Kanan dans la province de Diyala, où des manifestants irakiens anti-Maliki priaient.

La chaîne télévisée al-Jazeera a affirmé que l’explosion était destinée à tuer des gens après leur prière du vendredi.

Les troubles d’ampleur surviennent après des protestations la semaine dernière contre la visite du ministre du Renseignement « criminel » des mollahs iranien à Bagdad.

Les manifestants furieux ont déclaré que le voyage de Moslehi à Bagdad a prouvé que les États-Unis ont « livré l’Irak au régime iranien ».

Un porte-parole des protestants a déclaré à la chaîne télévisée irakienne al-Sharqiya : « Nous condamnons sa visite en Irak et nous rejetons le régime iranien. »

La visite de Moslehi a également été largement condamnée par les dirigeants religieux et tribaux à travers l’Irak.

Le Conseil National des Tribus a publié une déclaration stipulant : « Nous condamnons la visite en Irak du ministre du Renseignement du régime iranien. Avec le peuple irakien, nous exigeons son expulsion d’Irak. »

Une déclaration du Conseil des Cheikhs de la province de Diyala stipule : « Le peuple irakien ne gagnera rien de cette visite hormis la collusion entre ce criminel et l’Irak pour intensifier la répression et la torture des peuples irakien et iranien. »

Et l’Association de Solidarité des Étudiants a déclaré : « La visite de Moslehi équivaut à déclarer la guerre à l’Irak. Il est la cause de toute la destruction en Iran, en Irak et en Syrie. Nous n’acceptons pas la visite d’un meurtrier du régime iranien. »

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe