vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafD'éminents Irakiens s'unissent pour exiger le retour des résidents de Liberty à...

D’éminents Irakiens s’unissent pour exiger le retour des résidents de Liberty à Achraf

CNRI – Des centaines de personnalités parmi les plus influentes en Irak ainsi que des chefs de tribu se sont unis pour exiger que les résidents du camp Liberty qui souffrent depuis trop longtemps soient ramener à Achraf et que l’émissaire de l’ONU Martin Kobler soit congédié.

Les 259 figures politiques, sociales, culturelles et religieuses, en compagnie d’autres chefs de tribu, des ONG, des journalistes et des avocats, ont écrit à l’ONU pour condamner l’attaque meurtrière du 9 février contre Liberty, d’après une déclaration le 12 avril du Centre de Justice National pour l’Irak.

Ils ont appelé au retour des habitants à Achraf où ils bénéficieront d’une plus grande sécurité, plus d’espace et de bâtiments résistants qu’ils ont construits et à leur propre frais.

Ils ont rappelé à l’ONU qu’après 15 mois, il est désormais démontré que Liberty n’est pas un endroit temporaire ni sûr qui respecte les normes humanitaires et internationales, mais plutôt une prison pour les résidents.

Le Dr. Mohammad al-Sheikhli, président du Centre de Justice National pour l’Irak, a déclaré dans un communiqué : « Ces personnalités et groupes nationaux ont souligné que le principal problème de ces réfugiés est l’absence de sécurité à Liberty. »

Il a affirmé que leur groupe avait trois demandes cruciales :
1. Assurer la sécurité des résidents de Liberty qui doivent urgemment être ramenés à Achraf pour que leur réinstallation dans des pays tiers soit finalisée à partir de là.
2. Le HCR doit prendre en charge l’entière responsabilité des résidents qui sont des réfugiés, des personnes relevant de sa compétence et des personnes protégées conformément aux lois et conventions internationales.
3. Le secrétaire général de l’ONU doit de toute urgence révoquer son représentant en Irak, Martin Kobler, de son rôle de supervision d’Achraf, parce qu’il a joué un rôle négatif et partial en tant qu’avocat du gouvernement de Maliki, qu’il a contraint les résidents à abandonner leur foyer et qu’il a facilité une situation de crimes contre l’humanité à Liberty.

Les personnalités et partis qui ont signé cette lettre comprenaient 33 politiciens et chefs de tribu, 38 partis politiques, ONG et minorités religieuses, 47 journalistes et 141 personnalités culturelles, avocats et juristes.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe