samedi, décembre 3, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceDes personnalités égyptiennes s'élèvent contre les pressions des mollahs sur le camp...

Des personnalités égyptiennes s’élèvent contre les pressions des mollahs sur le camp d’Achraf

CNRI – Des personnalités politiques égyptiennes considèrent les pressions du régime iranien sur les résidents d’Achraf comme le signe le plus manifeste de l’ingérence des mollahs en Irak. Elles ont appelé les autorités irakiennes et l’ONU à s’y opposer fermement.

Naji Al-Chahabi, président du parti « nouvelle génération » et député égyptien, dans une interview le 21 novembre à l’agence de presse irakienne, a déclaré que les autorités irakiennes parlent des ingérences permanentes et néfastes du régime iranien dans les affaires de ce pays. La meilleure raison en est l’agression continue contre les résidents d’Achraf et tous leurs efforts pour les anéantir. Comme ce qui s’est passé en juillet dernier. Cette ingérence se poursuit toujours sous la forme d’interdiction faite aux vivres et à l’aide médicale d’arriver jusqu’aux résidents qu’ils s’efforcent de déplacer vers un désert ou d’expulser vers un pays tiers.

Ces actes sont contraires aux valeurs humaines et islamiques, aux principes des droits de l’homme et à la liberté d’expression. Ils reflètent la réalité politique du régime iranien et la fausseté de ses allégations sur la démocratie et ses enseignements islamiques. J’appelle les organisations des droits de l’homme et l’ONU à s’opposer à ces démarches irresponsables du régime iranien. J’appelle les autorités irakiennes à se dresser contre les pressions du régime iranien en appliquant le droit international et en respectant la souveraineté de l’Irak.

Ahmad Al-Fazli, président du parti égyptien démocratique pour la paix a déclaré quant à lui : « nous condamnons à nouveau les ingérences du régime iranien dans les affaires intérieures de l’Irak. Le régime iranien attise les dissensions religieuses pour mettre en œuvre ses plans expansionnistes dans la région et il attaque les résidents pacifiques du camp d’Achraf. Des citoyens qui ont le droit de séjourner en Irak de par la durée de leur séjour et leurs droits légaux basés sur le droit international et le droit humanitaire. Les autorités irakiennes sont tenues à respecter les droits humains et les droits des réfugiés des autres pays comme la loi l’impose à tout pays d’accueil. Les efforts pour déplacer de force les résidents d’Achraf ou de les expulser est contraire à toutes les lois. L’ONU, les ONG et les gouvernements se targuant de la défense des droits humains doivent agir de toute urgence pour empêcher l’avènement d’une nouvelle catastrophe et les violations de ces droits. C’est une responsabilité morale et juridique.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe