lundi, décembre 5, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafLes forces irakiennes empêchent l'entrée de médicaments et de vivres au camp...

Les forces irakiennes empêchent l’entrée de médicaments et de vivres au camp d’Achraf

Porte des Lions, Achraf Bien que la saison froide ait commencé, voilà plus d’un mois que les livraisons de carburant sont bloquées

CNRI – Alors que le blocus cruel et inhumain du camp d'Achraf se durcit, les forces irakiennes mardi matin ont empêché l'entrée d'un véhicule transportant des médicaments essentiels pour les résidents, en particulier les blessés de l'attaque de la fin juillet et les malades gravement atteints.

Les résidents d'Achraf ont bien essayé de le faire revenir au camp dans l'après-midi, mais le véhicule a de nouveau été bloqué par les forces irakiennes et forcé de repartir.

Plusieurs conteneurs transportant des pommes de terre, des légumes et autres denrées alimentaires ont également été empêchés d’entrer dans le camp de mardi. Les forces irakiennes ont expliqué qu’un représentant de la commission des services du Premier ministre, chargée de la répression du camp d’Achraf, devait venir de Bagdad jusqu’au camp pour délivrer l'autorisation de passage de la nourriture.

En outre, cela fait plus d’un mois qu’aucun carburant n’a pu être livré au camp. Le 4 novembre, les forces irakiennes avait arrêté les chauffeurs de deux camions-citernes se rendant à Achraf. Transférés dans une prison de la ville de Khalis, près du camp, ils y sont maintenus depuis, accusés d’avoir transporté du fuel pour les résidents d'Achraf. Alors que la température baisse pendant la saison froide et en raison de coupures d'électricité constantes, le manque de fuel fait peser de graves menaces pour les résidents d'Achraf.

Voici plusieurs semaines que les chirurgiens et les médecins spécialistes ont des difficultés pour entrer au camp afin d’y opérer ou traiter leurs patients, en particulier les blessés et les malades atteints d'affections graves. Beaucoup n'ont pas du tout été autorisés à pénétrer dans le camp.

Le siège cruel d’Achraf et l’obstruction faite à l'entrée de nourriture, de médicaments, de carburant et de médecins dans le camp constituent des cas graves de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité. La Résistance iranienne appelle l’ambassadeur américain et les forces américaines en Irak, le Secrétaire Général de l’ONU, le Conseil de sécurité des Nations unies, le Haut Commissaire aux droits de l'homme, le Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Irak, la Mission d'assistance des Nations Unies pour l'Irak (MANUI) et toutes les organisations des droits humains à condamner le blocus criminel d’Achraf et à prendre des mesures urgentes pour le faire lever.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 24 novembre 2009

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe