vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceDes parlementaires britanniques appellent les États-Unis à protéger des opposants iraniens en...

Des parlementaires britanniques appellent les États-Unis à protéger des opposants iraniens en Irak

le 28 mai un convoi de la police irakienne a fait une brusque incursion dans l'enceinte du camp d'Achraf, à la demande du régime des mollahsPar Caroline Alexander

Bloomberg, 29 mai – Des parlementaires britanniques ont appelé les États-Unis à prendre le contrôle d'un camp en Irak abritant des opposants iraniens du gouvernement de Téhéran, après un raid de la police irakienne.

le 28 mai un convoi de la police irakienne a fait une brusque incursion dans l'enceinte du camp d'Achraf, à la demande du régime des mollahsPar Caroline Alexander

Bloomberg, 29 mai – Des parlementaires britanniques ont appelé les États-Unis à prendre le contrôle d'un camp en Irak abritant des opposants iraniens du gouvernement de Téhéran, après un raid de la police irakienne.

Quarante-quatre membres de tout l’éventail politique du Comité parlementaire pour la liberté en Iran ont déclaré avoir écrit à la Secrétaire d'État Hillary Clinton pour lui demander que les forces américaines, sous contrôle des Nations Unies, prennent en charge la sécurité au Camp d’Achraf. Les parlementaires britanniques ont aussi condamné l'Irak pour ignorer une résolution de l'Union européenne en faveur des opposants iraniens, dont certains sont dans ce camp depuis leur fuite d'Iran en 1986.

«L'Irak a refusé de reconnaître les droits des résidents d'Achraf », a déclaré le groupe. « L’intervention américaine est donc impérative à la fois pour empêcher l'entrée des forces de la police irakienne à Achraf et pour mettre fin à cette crise. »

Les parlementaires britanniques ont déclaré que les mesures irakiennes étaient prises à la demande de l'Iran, et que le raid d'aujourd'hui était lié à l’élection du 12 juin en Iran, selon le communiqué qui a été envoyé par e-mail depuis le bureau du parlementaire Robin Corbett.

« Pour nommer à nouveau Mahmoud Ahmadinejad à la présidence, le guide suprême Ali Khamenei, augmente la pression sur l'opposition au régime théocratique », déclare le groupe.

Le camp d’Achraf, à 60 miles (100 km) à l'est de Bagdad, abrite environ 3.500 membres de l'organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran. Ils affirment que les troupes irakiennes ont encerclé le camp, il y a quatre mois, ne permettant que l’entrée limitée de vivres et empêchant les médecins d'entrer.

Accord de sécurité

L'Irak a pris aux forces américaines le contrôle du camp, près de la frontière avec l'Iran, le 1er janvier dans le cadre d'un accord de transfert de sécurité aux forces nationales irakiennes.

Le Parlement européen a appelé le 24 avril l'Irak « à protéger la vie et l'intégrité physique et morale des Moudjahidine », et à préciser ses « intentions à leur égard ». L'Irak et l'Iran, tous deux dotés d’une majorité musulmane chi’ite, ont développé des liens plus étroits depuis le renversement de feu le président irakien Saddam Hussein, dont le régime musulman sunnite persécutait les chi’ites.

Les Moudjahidine, qui se sont opposés à l’ancien chah d’Iran Mohammed Reza Pahlavi, puis au régime clérical amené au pouvoir par la révolution islamique de 1979, sont considérés comme une organisation terroriste par les Etats-Unis. En janvier, l'Union européenne a retiré le groupe, membre du Conseil national de la Résistance iranienne basé en France, de sa liste des organisations terroristes.
 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe