dimanche, décembre 4, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceDes opposants contre le modéré meurtrier

Des opposants contre le modéré meurtrier

Le Monde – 26 septembre 2013 – Tandis que le nouveau président iranien lançait son offensive de charme au siège de l’ONU, s’efforçant de coller à son image de  » modéré « , plusieurs centaines de manifestants iraniens postés en face du Palais de verre criaient leur colère contre celui qu’ils ont rebaptisé le  » modéré meurtrier « .

 » Il a du sang sur les mains et il est en train de duper l’Occident comme d’autres leaders iraniens l’ont fait avant lui « , lâche Amir Emadi, 26 ans, élevé par une famille adoptive aux Etats-Unis, après trois ans d’exil en Irak, où il vivait réfugié avec ses parents.

Le 1er septembre, le jeune homme a reçu un appel au secours du camp d’Achraf. Son père et 51 autres résidents du camp, militants de l’Organisation des Moudjahidin du peuple (opposition radicale en exil), venaient d’être exécutés, certains d’une balle dans la nuque, les mains liées dans le dos.

Pour Amir, comme pour les quelque 1 500 opposants au régime iranien venus manifester mardi 24 septembre, la responsabilité de Téhéran dans cet assaut des forces irakiennes ne fait aucun doute.

 » Depuis son élection en juin, plus de 225 Iraniens ont été exécutés, dont 50 en public, et à deux reprises des dissidents réfugiés en Irak ont été la cible d’attaques dans des camps « , raconte Majid Sadejhpour, de l’association des Irano-Américains, qui relève la présence dans le gouvernement Rohani de cinq hommes faisant l’objet de mandats d’arrêt internationaux délivrés par Interpol.


 » Rohani joue la montre « 

Téhéran et Damas jouent le même jeu de dupes, ont souligné l’ex-maire de New York, Rudolf Giuliani, et l’ex-ambassadeur américain à l’ONU John Bolton, tous deux républicains.  » Hassan Rohani, comme Bachar Al-Assad, joue la montre avec les Occidentaux. On ne renverse pas un régime avec lequel on négocie « , estime M. Bolton.

Pour lui, relancer les négociations sur le nucléaire est une perte de temps, car  » Rohani connaît le scénario, il en est l’auteur, il était le chef des négociateurs en 2003 et la seule suspension du programme nucléaire iranien était due à des problèmes techniques « .

Alexandra Geneste (New York, Nations unies, correspondante)
© Le Monde

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe