lundi, novembre 28, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeDerrière Mahmoud Ahmadinejad, un autre Iran

Derrière Mahmoud Ahmadinejad, un autre Iran

Derrière Mahmoud Ahmadinejad, un autre IranLe Monde – Depuis près d’un an, l’image de la République islamique d’Iran en Occident s’est réduite à deux dimensions : le déni du droit d’Israël à l’existence et la contestation de l’Holocauste d’une part et d’autre part le programme nucléaire que Téhéran affirme être exclusivement civil mais sur lequel pèsent de lourds soupçons de militarisation. Deux dimensions qu’incarne aux yeux du monde un homme, Mahmoud Ahmadinejad, qui, depuis son accession à la présidence de la République en août 2005, multiplie les provocations et les défis sur ces deux questions (…)

Claire Tréan accorde aux deux dimensions précitées la place qu’elles méritent. En particulier la question du programme nucléaire, très inquiétante pour la communauté internationale et renvoyée, de guerre lasse, devant le Conseil de sécurité de l’ONU par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). L’auteur, qui jusqu’à tout récemment était la correspondante diplomatique du Monde, suit dans le détail les péripéties de ce dossier, depuis la découverte, en décembre 2002, d’installations nucléaires suspectes sur les sites d’Arak et de Natanz que Téhéran n’avait pas déclarées à l’AIEA.

Elle révèle les lignes de force et de faiblesse tant de l’Iran que de ses vis-à-vis occidentaux. Et rappelle que "le danger de la bombe iranienne n’est pas tant que l’Iran vienne à l’utiliser, mais que, grâce à la puissance qu’elle confère, il entreprenne lui-même de changer la donne au Moyen-Orient" et que plusieurs pays de la région "la Turquie, l’Arabie saoudite, l’Egypte notamment, ne puissent envisager que la République islamique conquière l’arme suprême sans être tentés de suivre".

L’auteur s’est rendue à proximité du site de Natanz, dont les énormes infrastructures entourées de mesures de sécurité nettement remarquables, auraient dû, note-t-elle, susciter des soupçons avant même qu’un groupe d’opposants en exil n’attire l’attention de la communauté internationale sur ces installations. Ses entretiens avec des citoyens iraniens révèlent par ailleurs, au-delà de la réaction nationaliste et de la fierté de ses interlocuteurs, qu’il existe une variété d’opinions, y compris au sein des cercles du pouvoir, ne serait-ce que sur la manière de procéder et d’interagir avec la communauté internationale.

L’ouvrage de Claire Tréan est une sorte de carnet de route, effectué entre mai et décembre 2005, qui ne s’arrête pas aux apparences, ou aux impressions furtives. Il restitue la troisième dimension occultée par l’image du président : les rencontres avec des Iraniens de conditions sociales différentes qui rappellent au lecteur la diversité de ce pays, l’ouverture des habitants, leur désir de modernité et les contradictions de leur vision des gouvernants et du monde.

L’auteur revient sur des moments clefs de l’histoire de la République islamique avec une concision qui va à l’essentiel. Des acteurs-clés se dégagent, qu’il s’agisse d’individus qui ont compté ou comptent encore – tels le guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei ou l’ancien président Ali Akbar Hachémi Rafsandjani – ou de groupes comme les Gardiens de la révolution ou les bassidjis (milice civile), à l’activisme desquels Mahmoud Ahmadinejad doit en réalité sa victoire.

Pour aller au plus court, l’ouvrage montre bien, comme le dit l’auteur, que "ce pays ne ressemble pas à l’image que donne de lui son président".

 
LE PARADOXE IRANIEN de Claire Tréan. Robert Laffont

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe