mardi, décembre 6, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceDécès d’un militant britannique, voix de la conscience face aux violations des...

Décès d’un militant britannique, voix de la conscience face aux violations des droits de l’homme

Décès d’un militant britannique, voix de la conscience face aux violations des droits de l’homme

Le pair britannique Lord Avebury est mort à l’âge de 87 ans. Accédant au titre en 1971, Lord Avebury s’est fait un nom comme militant des droits de l’homme, entre autre au nom de ceux qui fuient la persécution.

Mme Maryam Radjavi, Présidente-élue de la Résistance Iraniene, a affirmé au sujet de sa mort : « L’humanité a perdu l’un de ses membres les plus nobles et les plus dignes, le peuple iranien a perdu l’un des plus honorables défenseurs des droits de l’homme et les membres de l’Organisation des Moudjahidines du Peuple d’Iran (OMPI) ont perdu un grand soutien. »

En effet, Lord Avebury était un solide esprit de notre temps contre les crimes, la malfaisance et le terrorisme perpétrés par la théocratie au pouvoir en Iran. Il faisait preuve d’un immense courage dans une lutte sans compromis.

La première année de la révolte de la Résistance Iranienne contre la théocratie nouvellement installée en Iran en 1981, Lord Avebury a écrit une lettre au leader de la Résistance Massoud Radjavi, exprimant son indignation vis à vis des exécutions de membres de l’OMPI par les mollahs.

Durant les décennies suivantes, il a écrit d’importants ouvrages tels que Tehran’s Murder Machine (1994), Iran : State of Terror, An Account of Terrorist Assassination by Iranien Agents (1996), Fatal Writ, An Account of Murders and Coverup (2000), Iran, Subjugation of Women (1990) ; de cette manière, il a dressé et présenté l’un des rapports les plus crédibles et les plus fiables sur les violations des droits de l’homme et crimes commis par la théocratie iranienne.

Parmi ses accomplissement inoubliables, son profond désaccord et sa protestation contre les conspirateurs et lobbyistes pro-régime qui sous couvert de « défendre les droits de l’homme » ont répandu la désinformation et ont fabriqué des mensonges contre l’OMPI, développés par le Ministère des Renseignements des mollahs. Il a également fait campagne pour assurer la libération de deux membres de l’OMPI incarcérés au Kurdistan irakien. Et il a condamné de manière véhémente la descente injuste de la police française dans les locaux du Conseil National de la Résistance Iranienne le 17 juin 2003.

En 1996, en tant que modérateur lors du rassemblement de milliers d’iraniens au Earl Court Hall de Londre, Lord Avebury a exprimé, avec l’élégance qui le caractérise, son affection et son respect pour le désir du peuple iranien de faire advenir la démocratie et la liberté.

Nous n’oublierons jamais les reproches qu’il a formulés à l’encontre de la communauté internationale pour avoir échoué à créer « une alliance forte » « contre ceux qui menacent d’étendre le règne des armes dans le monde entier ». Il a critiqué la « lâcheté des gouvernement occidentaux » et « leur dangereux manque de perspicacité », qui fait obstacle au travail de ceux qui ont pour but d’enquêter sur les crimes du régime.

À une époque où règnent l’indifférence et l’inquiétude morale face au bain de sang en Syrie et à la multiplication incessante des exécutions en Iran, le monde a désespérément besoin de voix comme celle de Lord Avebury, pour défendre l’humanité et la justice sans l’entrave de considérations politiques et commerciales.

Tout en saluant et honorant sa vie exceptionnelle et les souvenirs lumineux qu’il laisse dans notre mémoire, nous exprimons également nos condoléances à sa famille, en particulier à Lady Lindsey Avebury.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe