dimanche, décembre 4, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeCoup de fil Obama-Rohani à New-York, coup de savate à Téhéran

Coup de fil Obama-Rohani à New-York, coup de savate à Téhéran

CNRI – Le coup de fil du mollah Rohani, nouveau président du régime iranien, au président américain Barack Obama a déclenché une vague de réactions.

Juste avant de quitter New York, Rohani a parlé au téléphone avec Barack Obama, à l’aide d’un interprète, une quinzaine de minutes.

La Maison-Blanche a dit que ce dialogue s’était fait à la demande du pouvoir iranien. Mais les proches de Rohani affirment que ce sont les Américains qui ont insisté pour obtenir cet appel.

A son retour à Téhéran le 28 septembre, il a été accueilli par deux manifestations, celle de ses partisans et celle des ses adversaires. Ses partisans avaient égorgé un mouton dans la rue où il devait passer, pour lui souhaiter la bienvenue, conformément à une vieille tradition.

Mais selon la très officielle agence Mehr, ses adversaires l’ont accueilli avec une belle volée de savate.

Le site internet d’informations Tabnak rapporte aussi que dans une rue de son parcours, ses adversaires avaient organisé une prière, immobilisant son véhicule.   Le responsable le plus important qui soit venu l’accueillir samedi à l’aéroport était Ali Akbar Velayati, le conseiller en politique étrangère de Khamenei.

Lors des voyages des présidents précédents, Khamenei envoyait son chef de cabinet, le mollah Gol-Payegani, les accueillir à leur retour. Soit un degré plus élevé dans l’échelle hiérarchique de la théocratie.

Le quotidien Keyhan, proche de Khamenei, écrit dans son éditorial du 29 septembre : « L’appel téléphonique Rohani-Obama, est l’épisode le plus regrettable et la plus grande concession que l’honorable président de notre pays ait fait à l’adversaire. »

De son côté l’agence officielle Irna publiait dans une dépêche que le parlement avait décidé de convoquer le ministre des Affaires étrangères de Rohani pour lui demander des explications à ce sujet.

Un député des mollahs, Ali Motahari a déclaré à une autre agence de presse, Isna : « Si l’on s’imagine que l’amélioration des relations de l’Iran avec l’Occident aura davantage d’influence positive sur la situation économique iranienne, c’est une erreur et cela nous pose une menace. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe