lundi, février 6, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeConflit iranien : La Chine décide de soutenir l'UE

Conflit iranien : La Chine décide de soutenir l’UE

Conflit iranien : La Chine décide de soutenir l’UEReuters – La Chine a déclaré mardi qu’elle soutenait le projet européen visant à résoudre le conflit nucléaire iranien et a demandé à l’Iran d’y répondre positivement, tandis que la Russie insiste sur le fait que la menace de la force n’était pas une solution.

 

L’Union Européenne a l’intention d’offrir à Téhéran des avantages améliorés afin de lui faire cesser ses activités nucléaires sensibles qui, selon l’Occident auraient pour but de produire la bombe. Ces avantages seraient associés à une résolution de l’ONU menaçant l’imposition d’éventuelles sanctions si l’Iran refusait.

Le chef de la politique étrangère de l’UE, Javier Solana, a déclaré lundi que l’Union Européenne était prête à partager la technologie nucléaire civile la plus sophistiquée avec l’Iran s’il acceptait de stopper l’enrichissement d’uranium sur son sol. Le porte-parole du ministère des Affaires Etrangères chinois, Liu Jianchao, a suggéré que l’Iran devait réagir de manière positive à la proposition européenne. Il a affirmé que les deux côtés devaient faire des « efforts considérables » pour redémarrer les négociations. Mais il a également dit que cette initiative européenne pouvait être améliorée afin de satisfaire les objectifs des deux camps dans le conflit.

« Nous espérons également que l’UE reconsidérera la question et proposera une nouvelle série de mesures qui satisfera l’objectif de non-prolifération et qui tiendra aussi compte des préoccupations raisonnables de l’Iran », a-t-il dit.

L’Iran a répété lundi qu’il rejetterait toute offre européenne exigeant qu’il mette fin à l’enrichissement d’uranium. L’Iran affirme que l’enrichissement est un droit national et refuse de se soumettre aux injonctions de l’ONU pour qu’il stoppe ses travaux.

Le ministre des Affaires Etrangères russe Sergei Lavrov a déclaré que la négociation était la clé de ce conflit et a ajouté que ni Moscou ni Pékin ne soutiendrait une résolution de l’ONU constituant une « excuse » pour une action militaire.

« La Russie a toujours appuyé les efforts politiques et diplomatiques pour résoudre les conflits nucléaires de l’Iran et de la péninsule coréenne », a rappelé Lavrov après sa rencontre avec le ministre des Affaires Etrangères chinois Li Zhaoxing.

« Personne ne doit menacer ces pays ni utiliser la force militaire… La Russie et la Chine ne voteront pas en faveur d’une résolution constituant une excuse pour une action militaire. »

Les Etats-Unis et les alliés européens sont à la recherche d’une résolution qui obligerait l’Iran à stopper l’enrichissement mais font face aux objections de la Russie et de la Chine.

« Ce problème doit être résolu par la négociation », a dit Lavrov. « Nous ne devons ni isoler l’Iran, ni faire pression sur ce pays. »