lundi, novembre 28, 2022
AccueilActualitésComment aider le peuple iranien à sortir de cette tragédie? - le...

Comment aider le peuple iranien à sortir de cette tragédie? – le député Chassaigne

CNRI – Le député André Chassaigne participait le 6 mai à une conférence sur la situation en Iran à l’Assemblée nationale, organisée par le Comité parlementaire pour un Iran démocratique (CPID).

Il s’est interrogé sur le bien-fondé de visites officielles d’élus en Iran et le fait qu’elles soient souvent instrumentalisées pour légitimer le régime. Voici le texte de son intervention:

Je voudrais d’abord dire que chaque fois que nous les parlementaires nous sommes conduit à nous exprimer dans ce type de réunion, on le fait avec une forme d’émotion. Parce que derrière les discours que nous pouvons tenir, nous avons une pensée pour le peuple iranien, ceux qui sont en Iran et qui aujourd’hui vivent cette tragédie et sont en souffrance.

Je voudrais adresser un message, en disant que nous sommes ici modestement pour essayer de les aider dans le combat qu’il mène pour la démocratie. Quand il s’agit des droits de l’homme, de ces valeurs fondamentales, nous devons faire preuve d’humilité. Nous ne sommes pas ici les parlementaires français, en donneur de leçons, en considérant que notre conception de la démocratie issue de la Révolution française est ce qu’il y a de meilleures au monde. Mais ce que nous voulons dire aujourd’hui, c’est qu’il y a des valeurs fondamentales de défense des droits de l’homme sur lesquels nous ne devons pas déroger. Et c’est pour cette raison que dans notre comportement de parlementaires, quand nous avons à exercer des missions qui sont des missions dans des pays, nous devons être attentifs.

Et quand les valeurs des droits de l’homme sont bafouées, nous devons exiger dans nos déplacements et dans nos rencontres, les propos que nous pouvons tenir ne soient pas dictés par le pays qui nous accueille. Je crois que notre responsabilité c’est de porter nos valeurs partout où nous sommes. Que l’on soit sénateur, que l’on soit député, le message que nous pouvons lancer aujourd’hui, c’est qu’il nous faut être attentif à cette question. C’est une question de dignité pour nous et nous ne devons pas déroger sur la dimension de nos déplacements dans les relations diplomatiques.

Puisque je fais allusion à des missions passées et des missions à venir, cette dimension des droits de l’homme en Iran, ce n’est pas n’importe quoi. J’ai lu il y a quelques jours, le recueil annuel d’Amnesty International. J’ai pris le temps de lire la page concernant l’Iran, inutile de dire qu’on n’est pas dans les petites atteintes aux libertés, quand je lis par exemple que les exécutions ont augmenté en Iran en 2013. Je cite Amnesty international: « les autorités ont reconnu officiellement 369 exécutions, 358 hommes et 11 femmes, soit une hausse de 18 % par rapport à 2012. Il existe toutefois des éléments crédibles montrant qu’un grand nombre d’exécutions ont eu lieu en secret et selon des sources fiables au moins 335 autres exécutions ont eu lieu, dont au moins 18 femmes. Ceci porterait le nombre total des exécutions à 704 moins pour l’année 2013. »

Je dis que quand on lit ces chiffres, on ne peut pas se permettre de faire un déplacement dans ce pays, tranquillement la fleur au fusil, sans avoir des mots à dire. Voilà pourquoi le message que je voulais faire passer, c’est que les intérêts soi-disant économique ne doivent pas occulter la défense de la liberté. C’est faire en sorte que l’on puisse justement utiliser les missions qui peuvent nous être confiées dans l’exercice de nos mandats comme des leviers pour faire avancer la cause du peuple iranien pour la démocratie. Et je crois que cela doit être notre règle de conduite.

C’était le message que j’étais chargé de faire passer ce soir. Je fais passer avec force, que je fais passer avec émotion et avec un appel à l’ensemble de nos collègues sénateurs et députés, soyons dignes de notre fonction. N’allons pas nous livrer à tous les abandons. Pensons à ce peuple iranien qui est aujourd’hui en souffrance. Chaque fois, comme une obsession, posons-nous cette question, cette seule question : comment on peut aider le peuple iranien à sortir de cette tragédie.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe