lundi, décembre 5, 2022
AccueilActualitésActualités: Droits humainsChristian Today : Les évêques mettent en garde contre la persécution croissante...

Christian Today : Les évêques mettent en garde contre la persécution croissante des chrétiens en Iran

Christian Today : Les évêques mettent en garde contre la persécution croissante des chrétiens en Iran

Christian Today a écrit jeudi que près de 80 chefs d’église du Royaume-Uni et des États-Unis ont soutenu un puissant appel à l’action contre le régime théocratique iranien, un an après que les puissances occidentales aient levé les sanctions économiques sur le régime.

Le rapport a indiqué que les dirigeants de l’église ont exhorté leurs gouvernements à exiger des améliorations dans la façon dont les chrétiens et d’autres minorités persécutées sont traités en Iran.

Le Christian Today a écrit : « dans un communiqué publié en vue du rassemblement de samedi pour un « Iran libre » à Paris, l’Évêque de Gloucester, Rachel Treweek, L’évêque de Stepney Adrian Newman, l’évêque de Selby John Thomson et l’ancien évêque d’Oxford, John Pritchard, ont publié une déclaration conjointe avec d’autres énonçant leur “grave préoccupation” sur la façon dont les dirigeants iraniens maltraitent les chrétiens. »

Ils déclarent : « la répression des chrétiens n’a pas seulement continué, mais elle s’est intensifiée sous la présidence d’Hassan Rohani. »

Ils continuent : « Dans de telles circonstances, nous appelons tous les pays occidentaux à envisager la situation déplorable des droits de l’homme en Iran, en particulier la situation douloureuse des chrétiens et l’intensification de leur oppression, dans la poursuite de leurs relations avec l’Iran.

« Nous appelons à préconditionner l’amélioration de ces relations sur la cessation de l’oppression des chrétiens et un arrêt des exécutions. »

Le rapport de Christian Today ajouté :

Les dirigeants engagent à soutenir la manifestation internationale à Paris samedi « pour promouvoir la liberté et les droits de l’homme en Iran. » La manifestation marque une année depuis l’accord sur le nucléaire entre les P5+1 — les États-Unis, le Royaume-Uni, la France, la Chine, la Russie, plus l’Allemagne — et l’Iran, qui a levé les sanctions contre l’Iran en échange d’une restriction de ses activités nucléaires.

Sir David Amess, député de Southend West, a soutenu les dirigeants de l’église dans un article publié dans Forbes mercredi et a déclaré que c’était « à nous en occident de se battre pour les droits de ceux qui ne disposent pas d’une voix dans le monde entier et peut-être nulle part, ce qui est plus important et avec un effet plus grand qu’en Iran. »

Le co-président du Comité parlementaire britannique pour la liberté en Iran a écrit : « Nous ne devons pas ignorer l’Iran. »

Plus de 100 000 personnes devraient se joindre à l’événement, y compris les dirigeants de l’église et un certain nombre d’hommes politiques d’autres nations musulmanes.

Donya Jam est une Irano-Américaine qui a fui l’Iran enfant après que son père a été brièvement arrêté pour opposition au régime. Maintenant étudiante aux États-Unis, elle a déclaré au Christian Today qu’il était de sa « responsabilité » en tant que chrétienne de s’opposer « au mal du régime » iranien.

« Jésus a résisté au mal et il voulait apporter l’amour aux gens », dit-elle. Par conséquent, en tant que chrétien, il est de notre responsabilité d’apporter la paix et l’amour.

« Le régime apporte juste la haine. Il a créé une telle atmosphère sombre. »

Jam, 21 ans, a poursuivi en disant qu’aucune opinion contre le régime n’était autorisée. « Il lapide la population et leur ampute les mains. Si ceci n’est pas le mal, alors je ne sais pas ce que c’est. »

Le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) est la plus grande opposition organisée contre le régime et est à l’origine de la manifestation du 9 juillet à Paris. Les moudjahidines du peuple d’Iran (OMPI) sont au centre du CNRI et Jam a déclaré qu’elle a assisté à leurs manifestations tout au long de sa vie.

Elle a déclaré au Christian Today : « Les gens affirment que le régime peut se réformer. Ce n’est évidemment pas vrai. J’ai toujours demandé un changement de régime. Nous voulons un changement de régime démocratique et c’est le seul moyen de parvenir à une réelle liberté et à la démocratie en Iran. »

La démonstration se tient la même semaine que l’attaque de plus de 50 missiles contre le camp Liberty, le refuge de l’OMPI en Irak. L’ancienne base militaire américaine en Irak abrite aujourd’hui les membres de la résistance iranienne en exil. Au moins 40 résidents ont été blessés dans l’attaque et un certain nombre de bâtiments détruits.

Lisez le rapport complet ici.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe