samedi, décembre 3, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceChaque jour qui passe pour les otages d’Achraf, est un jour de...

Chaque jour qui passe pour les otages d’Achraf, est un jour de trop – Jacques Gaillot

CNRI – « En ce moment où nous sommes réunis, il y a des vies humaines qui sont en danger au camp Liberty et avec 7 otages qui en sont au 50e jour de leur grève de la faim », a déclaré Jacques Gaillot à Paris le 19 octobre.

Il s’exprimait dans une conférence aux côté de Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne, et de personnalités internationales, en faveur de la libération des sept otages d’Achraf.

« J’ai eu l’occasion de visiter des grévistes de la faim au cours de ma vie qui étaient déterminés à aller jusqu’au bout et je n’oublie pas certains visages.

« Certains d’entre eux étaient hospitalisés dans un état préoccupant. Et je peux dire que les autorités ont finalement bougé, ne voulant pas avoir de morts sur les bras. Et les autorités ont montré qu’il n’y a pas de situation sans issue.

« Qu’est-ce qui fera bouger les autorités du gouvernement irakien ? À ma connaissance pour les sept otages qui sont au 50e jour de grève de la faim, elles ne bougent pas. Que faut-il faire pour que le gouvernement irakien change ? Certainement pas le langage de la complaisance. Vous le savez par expérience, on n’arrête pas un train en marche en freinant avec son pied.

Ce qui fera bouger le gouvernement irakien, c’est le langage de la fermeté. C’est le langage de la sanction, c’est le langage de l’urgence. Et prendre ce langage, c’est un respect pour nos amis de Liberty et pour les sept otages. Car chaque jour qui passe, c’est un jour de trop. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe