jeudi, janvier 26, 2023
AccueilActualitésActualités: Droits humainsC'est une question d'honneur de réagir aux pendaisons en Iran (Mgr Gaillot)

C’est une question d’honneur de réagir aux pendaisons en Iran (Mgr Gaillot)

CNRI – « Pourquoi d’un côté on agit, puis d’un autre on n’agit pas? Quand on agit, c’est qu’on a des intérêts pour agir, et si on n’agit pas c’est qu’on a aussi des intérêts de ne pas agir. On ne peut pas dire aujourd’hui qu’on ne sait pas. On sait qu’il y a des pendaisons dans cette sinistre prison d’Evine à Téhéran. Tous les pays savent ce qui se passe aujourd’hui en Iran et on ne bouge pas », s’est indigné Mgr Jacques Gaillot lors d’une conférence de presse le 9 août à Paris sur les exécutions en Iran.

 

CNRI – « Pourquoi d’un côté on agit, puis d’un autre on n’agit pas? Quand on agit, c’est qu’on a des intérêts pour agir, et si on n’agit pas c’est qu’on a aussi des intérêts de ne pas agir. On ne peut pas dire aujourd’hui qu’on ne sait pas. On sait qu’il y a des pendaisons dans cette sinistre prison d’Evine à Téhéran. Tous les pays savent ce qui se passe aujourd’hui en Iran et on ne bouge pas », s’est indigné Mgr Jacques Gaillot lors d’une conférence de presse le 9 août à Paris sur les exécutions en Iran.

La conférence regroupait de nombreux défenseurs des droits de l’homme, comme Violette Daguerre présidente de la commission arabe des droits de l’homme, Odile Schwertz-Favrat coprésidente de la FASTI, ou Behzad Naziri, ancien prisonnier politique qui a réussi à s’échapper des prisons du régime iranien, et membre de la commission des affaires étrangères du CNRI.

Voici le texte de l’intervention de Jacques Gaillot après la diffusion d’un film documentaire sur les exécutions en Iran :

Bonjour, je dois vous dire qu’après ce film, je reste sans voix. Comment se fait-il qu’un régime puisse faire autant d’exécutions aujourd’hui. Je crois que depuis vingt ans nous n’avons jamais connu une telle accélération de pendaison, de mort, d’exécutions de jeunes. C’est vraiment barbare.

Quelle est la raison ? Sans doute, c’est parce que ce régime est au aux abois et qu’il a besoin absolument de terroriser la population. Cette population qui n’a pas d’avenir, qui vit dans un monde clos, qui ne doit pas se soulever, il faut qu’elle se taise et le meilleur moyen de la faire taire, c’est de lui faire peur. Ce n’est pas possible qu’un régime puisse continuer comme ça.

Je crois qu’il est intéressant qu’il y ait aujourd’hui une conférence de presse. Il se trouve qu’hier soir je regardais le journal télévisé de TF1 et j’ai été surpris d’entendre que ces menaces terroristes dans l’est de la France pouvaient venir des Moudjahidine. C’est énorme de dire ça au journal télévisé de 20 heures. Et ce qu’on dit à la télévision, « c’est vrai! ».  Puisqu’on l’a entendu, c’est que c’est vrai! Vraiment quelle désinformation! Et comme il y a des gens influents, les gens bien introduits dans le milieu des médias pour pourvoir glisser cette information. Et il faut que le régime des mollahs ait en France des relais puissants pour pouvoir balancer de telles informations. Une fois qu’on jette le soupçon, que le mal est fait, c’est difficile de le démentir.

Cette conférence de presse tombe bien parce que ça nous permet de dire, quelles que soient les attaques qu’on peut avoir, comme celle d’hier soir, il faut inlassablement défendre les droits de l’homme. Une question que je me suis posée ces jours-ci, c’est de dire, mais comment se fait-il qu’on ait défendu un peu partout dans le monde avec tant d’énergie des infirmières qui étaient en Libye et pourquoi pour ce qui se passe en Iran, on ne bouge pas ?

Pourquoi d’un côté on agit, puis d’un autre on n’agit pas? Quand on agit, c’est qu’on a des intérêts pour agir, et si on n’agit pas c’est qu’on a aussi des intérêts de ne pas agir. Et ce qui est premier, ce ne sont pas les êtres humains mais plutôt les intérêts politiques, financiers, que sais-je…

On ne peut pas dire aujourd’hui qu’on ne sait pas. On sait qu’il y a des pendaisons dans cette sinistre prison d’Evine à Téhéran. Tous les pays savent ce qui se passe aujourd’hui en Iran et on ne bouge pas. Alors c’est important qu’on soit là et de faire ce qu’on peut faire et merci aux médias qui sont la, pour faire éclater cette chape de plomb et la surdité qu’il y a partout.

Je crois que c’est notre honneur, lorsqu’on pend comme ça des jeunes, de réagir. Chaque fois qu’on le peut, partout où on le peut. Et c’est ça finalement qui permettra de vaincre la peur. Sans doute que la Résistance iranienne en France, l’OMPI, est l’ennemi numéro un du régime des mollahs. C’est évident!  Pour déployer tant d’énergie contre les Moudjahidine, c’est que vraiment ce sont des ennemis importants. Et s’il y a tant d’attaques de toutes sortes, comme celle de TF1 hier, c’est parce que les Moudjahidine sont ceux qui tentent de déstabiliser le régime de l’Iran. Alors, le peu que nous pouvons faire, nous le faisons pour ne pas accepter ce qui est inacceptable.

Si aujourd’hui il y a de telles traitements en Iran, et bien demain, on sera capable de le faire ailleurs et on peut le faire pour nous. C’est notre honneur de dénoncer ces crimes contre l’humanité. Lorsqu’on agit contre ces jeunes, c’est contre nous que l’on agit, contre nos droits, contre notre honneur. Nous sommes solidaires en humanité. Eh bien, j’admire le courage de ces jeunes qui arrivent, avec un léger sourire aux lèvres, avec du courage, en sachant que leur combat n’est pas vain. Ce combat on le continue aujourd’hui à notre manière. Ce n’est pas la peur qui vaincra, mais le peuple d’Iran qui sera le vainqueur.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe