jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeBush: "prendre très au sérieux" les menaces du président Ahmadinejad

Bush: « prendre très au sérieux » les menaces du président Ahmadinejad

Bush: "prendre très au sérieux" les menaces du président AhmadinejadAgence France Presse – Le président américain George W. Bush a appelé la communauté internationale "à prendre très au sérieux" les menaces du président iranien, l’ultra-conservateur Mahmoud Ahmadinejad, tant sur le dossier nucléaire que vis-à-vis d’Israël.

Dans une interview à paraître dans le journal dominical allemand Bild am Sonntag, le chef de l’Etat américain, au lendemain d’une rencontre à Washington avec la chancelière allemande Angela Merkel, a réitéré que, même s’il préférait "une solution diplomatique", "toutes les options devaient être mises sur la table", y compris la militaire. Or, a-t-il ajouté, quand le président Ahmadinejad affirme "qu’il veut détruire Israël, il faut que le monde prenne cela très au sérieux", d’autant plus qu’il "s’agit d’une menace précise contre un allié des Etats-Unis et de l’Allemagne".

Lors d’un entretien avec le président Bush le 4 mai dans la capitale américaine, la chancelière allemande avait assuré que Berlin et Washington étaient en "accord total" pour empêcher l’Iran d’avoir l’arme nucléaire, mais jugé "crucial" de former le front international le plus large possible. Et cela alors que la Russie et la Chine, tous deux membres permanents du Conseil de sécurité de l’Onu et opposés à toute sanction à l’encontre de Téhéran, ont exprimé leurs réserves quant au projet de résolution franco-britannique en cours d’examen à New York, siège de l’Onu.

Les discussions au sein du Conseil de sécurité devaient reprendre lundi, avant la tenue le soir même à New York d’un dîner des ministres des Affaires étrangères des cinq "Grands" (USA, France, Grande-Bretagne, Russie et Chine) et de l’Allemagne, consacré à l’Iran.

Le projet, qui enjoint Téhéran de geler son programme d’enrichissement d’uranium, sans toutefois le menacer encore de sanctions, fait l’objet de réticences particulièrement fortes de Pékin et de Moscou.

En conséquence, lors de son séjour à Washington, la chancelière allemande avait aussi mis en garde contre toute action précipitée, prônant d’avancer "pas à pas" pour résoudre la crise.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe