lundi, décembre 5, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeBush dénonce la "menace "iranienne et s'engage sur la sécurité du Golfe

Bush dénonce la « menace « iranienne et s’engage sur la sécurité du Golfe

Agence France Presse – Le président américain George W. Bush a affirmé dimanche l’engagement des Etats-Unis à assurer la sécurité dans le Golfe face à l’Iran, dénoncé comme une "menace" pour le monde, et s’est adressé directement aux Iraniens pour leur dire qu’ils avaient droit à la démocratie.

Agence France Presse – Le président américain George W. Bush a affirmé dimanche l’engagement des Etats-Unis à assurer la sécurité dans le Golfe face à l’Iran, dénoncé comme une "menace" pour le monde, et s’est adressé directement aux Iraniens pour leur dire qu’ils avaient droit à la démocratie.

M. Bush a aussi appelé les dirigeants arabes a soutenir ses efforts pour un accord de paix entre Israéliens et Palestiniens avant la fin de l’année, pour un retour à la stabilité en Irak et pour la démocratie au Liban.

Dans une allocution prononcée à Abou Dhabi et présentée comme le grand discours de sa longue tournée au Proche et Moyen-Orient, M. Bush a aussi salué les progrès accomplis par certains dirigeants en faveur de la démocratie dans la région, tout en soulignant la nécessité d’en faire plus.
Au cinquième jour de son périple, M. Bush a dressé la liste, dejà connue, de ses griefs contre l’Iran, sa bête noire, et affirmé sa volonté d’agir "avant qu’il ne soit trop tard".

"L’Iran est aujourd’hui le principal Etat à parrainer le terrorisme dans le monde", il dépense des centaines de millions pour financer les extrémistes de la planète, livre des armes aux talibans en Afghanistan et aux extrémistes chiites en Irak, soutient les organisations "terroristes" palestiniennes du Hamas et du Jihad islamique, "il sape les espoirs de paix libanais en armant et en aidant le groupe terroriste du Hezbollah", a-t-il dit.

Il "intimide ses voisins par ses activités balistiques et sa rhétorique belliqueuse", a-t-il dit.

"Il défie les Nations unies et déstabilise la region" par ses activités nucléaires, a-t-il surenchéri.

"Les agissements de l’Iran représentent partout une menace pour la sécurité des nations", a-t-il résumé.

C’est pourquoi les Etats-Unis renforcent leur "vieil engagement en matière de sécurité auprès de leurs amis dans le Golfe et rassemblent des amis dans le monde pour faire face à ce danger avant qu’il ne soit trop tard", a-t-il ajouté.

L’un des principaux objectifs de la tournée de M. Bush au Koweit, à Bahrein, dans les Emirats et en Arabie saoudite à partir de lundi, était de rassurer ses alliés arabes sunnites sur la détermination des Etats-Unis à continuer de les protéger face à la montée en puissance de l’Iran.

Il entendait aussi s’assurer leur coopération à son entreprise internationale pour isoler la République islamique au moment où certains d’entre eux, comme l’Arabie saoudite ou l’Egypte, dernière étape de la tournée de M. Bush mercredi, semblent se montrer plus accomodants avec l’Iran.

C’est que, plus encore peut-être que les menées iraniennes, les pays arabes redoutent, après l’Irak, les conséquences d’une nouvelle guerre américaine dans la région.

M. Bush n’a pas répondu directement à ces craintes, ravivées dimanche dernier par un incident militaire naval dans le détroit stratégique d’Ormuz, entre l’Iran et la péninsule arabique, au debouché du Golfe.

Mais il s’est adressé directement aux Iraniens eux-mêmes en affirmant leur "droit de vivre sous un régime qui est à l’écoute de vos souhaits, respecte vos talents et vous permet de btir une vie meilleure pour vos familles".

"Nous appelons le régime à Téhéran à écouter votre volonté et à vous rendre des comptes", a-t-il exhorté.

Pousser à un accord de paix entre Israéliens et Palestiniens et rallier les pays arabes à cette entreprise constituait l’autre priorité de la tournée de M. Bush, commencée mercredi en Israël et dans les Territoires.

"Nous vous appelons à nous rejoindre en engageant les ressources (nécessaires) pour aider les Palestiniens à btir les institutions d’une société libre", a-t-il lancé à l’adresse des dirigeants arabes.

M. Bush estime indispensable la contribution des pays arabes, dont seuls l’Egypte et la Jordanie ont reconnu Israel.

"Un Etat palestinien indépendant, viable, démocratique et pacifique représente plus que le rêve des Palestiniens, c’est aussi la meilleure garantie de paix pour tous (leurs) voisins", a-t-il dit pour les convaincre.

A l’attention des Palestiniens, il a affirmé que "la dignité et la souveraineté qui sont votre droit sont à votre portée". Mais ils les a invités à s’opposer aux terroristes, dans une réference claire au Hamas qui controle la bande de Gaza.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe