mardi, novembre 29, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeAyad Allawi : du point de vue iranien, l’Irak est à piller

Ayad Allawi : du point de vue iranien, l’Irak est à piller

CNRI – Du point de vue iranien, l’Irak est à piller, a déclaré Ayad Allawi, parlant de la poursuite de l’ingérence du régime iranien en Irak, dans une interview avec le magazine Rose Al-Youssef.

Dans cet entretien, il révèle la raison pour laquelle il a été écarté du gouvernement irakien actuel dirigé par Nouri al-Maliki, disant que les Etats-Unis et l’Iran, malgré la victoire de son bloc Irakiya, se sont opposés à ce qu’il prenne le poste de premier ministre.

On lui a demandé de rencontrer les dirigeants du régime iranien, a-t-il dit. Il a demandé que cette réunion se fasse avec la conciliation d’un pays arabe et il a suggéré des pays comme l’Egypte, la Syrie, le Koweït et la Turquie. Allawi a expliqué qu’il a totalement refusé d’aller à Téhéran pour se voir attribuer un poste présidentiel.

Le journaliste a demandé quels facteurs avaient empêché Irakiya de former le gouvernement. « La position du régime iranien quand il a demandé aux forces politiques d’unir leurs positions qui devait se faire selon un quota confessionnel, le fait qu’il s’était fortement opposé à moi et Irakiya, et la décision de la Cour fédérale disant qu’une plus grande fraction pouvait être formée après l’annonce des résultats des élections. Et la démocratie a ainsi été confisquée, puisque la victoire d’Irakiya et de ses droits démocratiques et électoraux ont été ignorés, acte qui a entraîné le désespoir en Irak dans la société irakienne. »

En réponse à la question : y a-t-il une chance de prolonger l’accorde de sécurité avec les Etats-Unis ? Il a dit : « Oui, cette probabilité est très proche de la réalité ».

Le journaliste de Rose Al-Youssef a demandé : « Avez-vous accompli ce que vous vouliez, et dans quelle mesure a été formée la position d’un gouvernement indépendant ? » Ayad Allawi a répondu, « A ce stade, le régime iranien a réussi à concilier son rôle et les relations Iran-Irak auront des fromes appropriées de telle sorte qu’à tout parti qui a des droits, il recevra ces droits sans l’ingérence dequiconque dans les affaires intérieures ».

A la question de savoir si l’ingérence du régime iranien se poursuivra en Irak, il a répondu que « oui, du point de vue du régime iranien, l’Irak est à piller et par suite de ces interventions, ce pays se sent ruiné, ses institutions ruinées, la politique de ‘ de-Baassification’ a été mise en œuvre à l’aveuglette et le projet confessionnel mené avec succès. D’après les déclarations faites par les autorités américaines et les commandants de la MNF-I, l’Iran s’ingère dans les affaires de l’Irak et dans certains projet comme la ‘ de-Baassification’, il dicte ses opinions ».

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe