jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafLe silence de l'UE sur Achraf n'est plus acceptable

Le silence de l’UE sur Achraf n’est plus acceptable

Par l’eurodéputé Struan Stevenson*

The Independent, blogs, 20 janvier – Plus tôt ce mois-ci, des dizaines de bus transportant des agents du régime iranien ont roulé jusqu’aux portes du camp d’Achraf au nord de l’Irak, qui abrite 3.400 réfugiés politiques iraniens, où ils ont lancé une attaque brutale contre les habitants non armés. Deux jours plus tôt, le ministre iranien des Affaires étrangères en visite a réitéré la demande de son régime d’anéantir les réfugiés d’Achraf, que Téhéran considère comme ses seuls véritables opposants politiques.

Depuis 2009, quand les forces américaines ont transféré la protection du camp à Bagdad, les exactions contre les habitants se sont intensifiées, en violation flagrante du droit international. En juillet 2009, les forces armées irakiennes ont attaqué les résidents, qui sont des « personnes protégées » en vertu de la Quatrième Convention de Genève, faisant onze morts, des centaines de blessés et 36 détentions illégales.
 
La dernière attaque impliquait des bandes d’agents, pour beaucoup portant des uniformes militaires irakiens, organisés, motivés et financés par le régime fasciste en Iran et approuvée par leurs cohortes de lèche-bottes à Bagdad. Ils prétendaient être des villageois protestant contre Achraf, en dépit du fait que les résidents du camp vivent paisiblement depuis 25 ans. Assistés par les forces de sécurité irakiennes, les agents ont lancé des pierres, des bouteilles, des barres de fer et des cocktails Molotov sur les résidents sans défense, en blessant 175, dont 83 femmes. Cela a marqué un nouveau chapitre dans l’histoire sombre des violations des droits humains au Moyen-Orient.

L’Occident, quant à lui, reste les bras croisés, se tordant les mains en horreur feinte. Nous faisons de grands discours au Parlement européen attaquant les violateurs des droits et accordant des récompenses comme le Grand Prix Sakharov à ceux qui défendent la liberté et la démocratie en payant de leur personne. Mais quand il s’agit de prendre des mesures sur des questions comme Achraf, nous n’y parvenons pas. Les contribuables ont injecté plus de 800 millions de livres sterling dans la reconstruction de l’Irak en pleines mesures d’austérité en Europe. Pourtant, nous donnons cet argent sans exigences de bonne gouvernance ou de justice.

C’est pourquoi le gouvernement irakien fait vivre dans la terreur les 3.400 réfugiés du camp d’Achraf, dont beaucoup de femmes. En plus d’être attaqués, ils sont également placés sous un blocus, soumis à des sévices physiques et psychiques, privés d’accès aux soins médicaux et laissés périr de maladies curables. Quelque 180 haut-parleurs autour du camp hurlent une propagande sans fin, des menaces et des insultes, et ce durant tout l’an dernier, à un niveau de décibels conçu pour pousser les gens à la folie.

Une majorité écrasante de députés ont à deux reprises affirmé leur soutien aux résidents d’Achraf dans des résolutions parlementaires et exigé la fin de la répression et des abus, ainsi que la reconnaissance de leurs droits en vertu des Conventions de Genève. Mais la réponse en Irak a été une escalade de la violence orchestrée contre les habitants innocents.

La motivation derrière les attaques est claire. Les résidents d’Achraf représentent la première ligne de résistance contre le régime despotique et corrompu en Iran et en tant que tels, sont des cibles faciles pour un régime brutal déterminé à faire plier son voisin irakien conformément à sa volonté.

La haine du régime iranien pour les résidents d’Achraf est telle, qu’il a même commencé à exécuter les parents de certains jeunes résidents. Fin décembre, Ali Saremi, 63 ans, a été pendu pour avoir rendu visite son fils à Achraf. Les mollahs avaient soumis M. Saremi à des tortures brutales pour briser son esprit, mais en vain. « Ils ne peuvent m’effrayer avec  des exécutions, ni moi ni mes compatriotes épris de liberté,», écrit-il dans une lettre, affichant la volonté du peuple iranien à apporter un changement démocratique.

La dépravation des mollahs ne connaît pas de limites. Ils torturent et exécutent régulièrement des hommes, des femmes et des enfants simplement pour avoir montré une forme d’opposition à leur régime corrompu. Mais, avec une fondation en ruine, ils reconnaissent que la fin est proche et dans leur désespoir, ils tirent à boulets rouges sur leurs adversaires. À ce titre, la première salve contre Achraf conduira certainement, inexorablement, à un massacre, alors que les agents lourdement armés et bien payés de Téhéran continuent d’agresser les résidents en toute impunité.

Pour ceux d’entre nous qui apprécient les droits de l’homme, la démocratie et la victoire ultime du bien sur le mal, il faut maintenant que nos voix soient entendues. Nous ne pouvons tolérer cet abus plus longtemps. Le Parlement européen a exprimé sa volonté par une écrasante majorité le mois dernier à l’appui du camp d’Achraf. Il appartient maintenant à la baronne Ashton en sa qualité de Haute Représentante pour les Affaires étrangères de prendre des mesures. Son silence sera considéré comme un acte de faiblesse par l’UE, et chacun d’entre nous sera ternie par toute nouvelle effusion de sang que nous n’aurons pu empêcher.

Donc, parler maintenant, baronne Ashton. Condamnez ceux qui attaquent les réfugiés d’Achraf. Demandez d’agir à Washington qui avait garanti la sécurité de tous les résidents d’Achraf en 2004, avant de partir en 2009. Dites à Bagdad qu’ils seront jugés sur leur conduite envers les réfugiés innocents d’Achraf et avertissez l’Iran que leur ingérence néfaste dans les affaires de leurs voisins au Moyen-Orient hâtera leur chute définitive. Le silence n’est pas d’or … il est répréhensible!

* Struan Stevenson est un eurodéputé conservateur écossais. Il est président de la délégation pour les relations avec l’Irak au sein du Parlement européen et président de l’Intergroupe parlementaire des Amis d’un Iran Libre.
 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe