mercredi, décembre 7, 2022

Attendue trop longtemps

Par James Morrison

Washington Times. com, 2 octobre – Les membres du Congrès de gauche comme de droite ont applaudi la Secrétaire d’État Hillary Rodham Clinton pour avoir retiré un groupe majeur d’opposants iraniens de la liste des organisations terroristes des États-Unis, tout en regrettant que son action « aurait dû se faire depuis longtemps ».

 

Les partisans au Congrès du Conseil national de la Résistance iranienne basé à Paris et de son ancienne branche armée, l’organisation des Moudjahidines du peuple d’Iran (OMPI), s’étaient rapprochés de hauts responsables de la sécurité nationale sous la présidence de l’ancien Président George W. Bush, et même d’un ancien président du parti démocrate, il y a plus de deux ans dans une campagne concertée visant à retirer les opposants de la liste noire.

La résistance avait été inscrite sur la liste en 1997, lorsque le Président Bill Clinton essayait d’ouvrir des négociations avec Mohammad Khatami, que certains considéraient être un président iranien modéré.

Les opposants seront maintenant libres de rouvrir un bureau aux Etats-Unis et de solliciter des fonds pour promouvoir la démocratie en Iran.

Le représentant républicain de Californie, Daniel E. Lungren, a déclaré que le retrait de la Résistance de la liste terroriste envoie un signal au régime théocratique en Iran.

« Cette action que les États-Unis aurait dû faire depuis longtemps devrait envoyer le message clair aux mollahs à Téhéran que nous ne relâcherons pas notre détermination à mettre fin au programme nucléaire iranien », a déclaré M. Lungren, un membre de la commission de la Sécurité intérieure.

La résistance a, la première, révélé le programme suspecté d’armement nucléaire de l’Iran en 2002.

La représentante démocrate Sheila Jackson Lee, du Texas, a aussi estimé la décision de Mme Clinton « aurait dû avoir lieu depuis longtemps » et a émis l’espoir que cette action «habilite le peuple iranien à opérer un changement démocratique dans son pays ».

«Avec cette radiation, nous uniformisons les règles du jeu, permettant à la résistance iranienne de mener plus efficacement son combat légitime contre le régime barbare à Téhéran », a déclaré Mme Lee, également membre de la Commission de la Sécurité intérieure.

Le sénateur démocrate Carl Levin du Michigan et président de la commission des services armés, et le représentant démocrate Brad Sherman de Californie, ont déclaré espérer que la radiation de la résistance de la liste encouragera d’autres pays à accueillir un grand nombre des 2000 dissidents confinés dans des camps en Irak.

Les opposants ont utilisé des camps en Irak pour mener une lutte armée contre l’Iran jusqu’en 2003, quand les Etats-Unis ont renversé le dictateur irakien Saddam Hussein et ont ordonné à la résistance de rendre ses armes. Le nouveau gouvernement irakien, qui entretient des liens étroits avec l’Iran, a utilisé la désignation terroriste américaine de la résistance comme une excuse pour l’attaquer à plusieurs reprises.

M. Sherman, membre de la commission des Affaires étrangères de la Chambre des Représentants, a déclaré : « Maintenant, il est temps de faire pression sur Bagdad pour fournir aux résidents affiliés à l’OMPI de meilleures conditions de vie ».

Le représentant Ted Poe, également membre de la commission des Affaires étrangères, a indiqué que la résistance avait «activement» travaillé avec les services de renseignement des États-Unis afin pour fournir des informations sur la situation à l’intérieur de l’Iran.

« Nous avons vu que les vrais terroristes sont les mollahs d’Iran et le petit tyran du désert, [le président] Mahmoud Ahmadinejad, et non les combattants de la liberté aspirant à un Iran démocratique », a dit le républicain du Texas.

Sous le coup d’un arrêt d’un tribunal fédéral, Mme Clinton était devait justifier le maintien de la résistance sur la liste des organisations terroristes. Sa décision devrait être publiée mercredi dans le journal officiel.

Les Britanniques ont retiré la résistance de leur propre liste terroriste en juin 2008 et l’Union européenne leur a emboîté le pas, sept mois plus tard.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe