vendredi, décembre 2, 2022
AccueilActualitésActualités: EvénementsAppel de Maryam Radjavi à une enquête indépendante de l’ONU sur le...

Appel de Maryam Radjavi à une enquête indépendante de l’ONU sur le massacre des résistants Iraniens

CNRI – La présidente élue de la Résistance iranienne a participé le 5 janvier au siège du CNRI à Auvers sur Oise, dans une cérémonie d’hommage aux victimes de la dernière attaque contre le camp Liberty où vivent 3000 membres de l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran. Voici le texte de son intervention:

Chers amis de la Résistance iranienne,
 Merci d’être venus pour saluer la mémoire de quatre Achrafiens tombés à Liberty à la fin de l’année 2013.

 Je voudrais tout d’abord vous souhaiter une bonne année. J’espère que ce sera une année pleine de santé et de réussite pour vous et vos familles. J’espère aussi que 2014 sera l’année de la prospérité pour tous les Français et qu’elle apportera la victoire de la liberté en Iran ainsi que la paix et la solidarité dans le monde. Une année de combat contre l’intégrisme islamique dirigé par les mollahs de Téhéran.

Quand nous regardons l’année 2013, nous pensons aux quatre Achrafiens tués le 26 décembre. Nous pensons aux 52 héros massacrés à Achraf, et aux sept autres Achrafiens pris en otages, et nous pensons aux victimes des bombardements à Liberty en février et en juin. Nous pensons aussi aux malades décédés à Liberty à cause de manque de soins.

Je dois souligner que sans des mesures urgentes de la France, des Etats-Unis, de l’Union européenne et de l’ONU, pour garantir la protection et la sécurité des résidents de Liberty, le régime sera davantage encouragé à poursuivre ses crimes.

Et bien sûr en cette nouvelle année, nous pensons aussi aux 660 prisonniers pendus en Iran en 2013.

Cependant, en même temps, nous saluons le courage des femmes et des hommes du camp Liberty. Nous admirons leur persévérance et leur résistance qui est une source d’encouragement et d’inspiration pour le peuple iranien et les peuples de la région.

Quand je parle de persévérance, je pense aussi à chacun d’entre vous, amis fidèles de la résistance en France et dans le monde

Votre amitié et votre soutien nous ont accompagnés à chaque étape, vous avez joué un rôle déterminant et c’est pourquoi vous êtes des membres de la grande famille de la Résistance iranienne.

Je suis convaincue que votre amitié est plus forte que le soutien de n’importe quel gouvernement. J’espère et je suis sûre que cette amitié va se renforcer en 2014, car nous croyons tous aux valeurs humaines, à la paix et à la sécurité du monde.

***

Au nom de Dieu, au nom de l’Iran et au nom de la Liberté,

Et au nom des Moudjahidine héroïque, Bijun Teherani, Abbas Namvar, Mahmoud Barnafar et Yahya Ziyarati qui avaient prêté serment à la nation iranienne de renverser le régime du guide suprême et d’instaurer la liberté et au nom des 52 héros de l’épopée d’Achraf qui ont gagné l’éternité grâce à leur persévérance.

Mesdames et Messieurs,

Nous nous sommes réunis pour rendre hommage à l’héroïsme et au dévouement de quatre combattants de la liberté tombés au camp Liberty. Mais je voudrais, avant toute chose, rappeler que dans ce combat, c’est vous, habitants de Liberty, qui avez vaincu les ténèbres de cette attaque et grâce à votre moral d’airain, vous en êtes comme toujours sortis vainqueurs.

A 21h15 locale, le 26 décembre, le hurlement strident des roquettes a déchiré le ciel de la prison de Liberty. Entre la perception du tir des roquettes jusqu’au moment où elles ont touché leur cible, chacun n’a eu que quelques secondes pour s’abriter.

En un clin d’œil, des explosions ont retenti et des flammes se sont élevées des baraquements.

38 roquettes ont frappé le camp. Certaines étaient 20 fois plus puissantes que les roquettes de 107mm. L’ennemi avait apparemment tout calculé. De l’obscurité totale de la nuit, jusqu’à l’élément de surprise et le moment de l’attaque au lendemain de Noël, au début des vacances dans une grand partie du monde. Il savait aussi que Liberty n’a qu’un périmètre d’un demi-kilomètre carré où sont alignés des baraquements qui seront déchiquetés par les éclats d’obus.

Tout avait été préparé pour prendre les habitants de Liberty par surprise et les paralyser. Mais ces femmes et ces hommes courageux, prêts et vigilants, ont neutralisé cette attaque. Ce que l’ennemi n’avait pas prévu et ne sait pas prévoir, c’est le moral de résistant de ces combattants de la liberté.

La mort de quatre Moudjahidine du peuple dans cette attaque a vraiment brisé le cœur de tous les défenseurs de la liberté. L’ennemi avait programmé un immense carnage. Mais les habitants de Liberty ont fait capoter ce plan criminel. Ils ont à nouveau montré que partout où ils sont réunis, ils forment un bastion de détermination et de combat. C’est là justement que se déroule la campagne du renversement et où on ne trouve pas de trace de faiblesse ni de capitulation. Ce qu’on y trouve, c’est la foi, la conviction et la persévérance.

Alors Moudjahidine de la liberté, hommes et femmes courageux, je vous adresse mes saluts les plus chaleureux pour avoir surmonté dans la nuit froide et sanglante, vos souffrances et vos blessures grâce à votre moral d’acier.

Les quatre Moudjahidine du peuple, auxquels nous rendons hommage aujourd’hui, ont donné ce message que ni la potence et la torture, ni les massacres et les bombardements, rien ne peut et ne pourra entamer la volonté du peuple et de la résistance iranienne de faire la révolution et d’instaurer la liberté. C’est une bataille qui n’a pas d’autre destination que de renverser l’ensemble du régime du guide suprême.

Le Modjahed du peuple Bijun Tehrani était un des adjoints de la commandante Guiti (récemment tuée à Achraf). Il était un haut responsable de la sécurité et du contre-espionnage de l’armée de libération et comptait 34 années de lutte dans la résistance.

Les Moudjahidine du peuple Abbas Namvar et Mahmoud Barnafar, figuraient au nombre des responsables et des commandants de l’armée de libération et comptaient 30 années de lutte dans la résistance, et le Modjahed du peuple Yahya Ziarati comptait 25 ans de résistance et sous l’effet du souffle des explosions a fait un arrêt cardiaque pour décéder 9 jours plus tard.

Le jour même de cette tragédie, nous avons demandé le transfert de Yahya et de deux autres blessés graves en Europe et nous nous sommes engagés à prendre en charge tous les frais. Mais rien n’a été fait.

Oui, chacun de ces martyrs d’une grande valeur était des exemples d’innocence et de libération. Et chacun incarnait les capacités de ceux qui dans les conditions les plus difficiles se dressent contre la capitulation et l’humiliation et qui rayonnent de lumière et d’espoir. Et on les entend encore chanter : « Notre chant fait retentir sur le front, le chant de la victoire de demain.

La bête immonde qu’est le guide suprême avec sa force terroriste Qods se réjouissent de ces attaques. Cela trahit la peur que suscite en eux la campagne de l’Ompi pour le renversement de leur régime. Nous leurs disons : vous ne serez jamais débarrassés de l’épopée et des flammes d’Achraf.  Comme l’a dit Massoud Radjavi : « tant qu’il restera sur Terre un seul Modjahed du peuple, la campagne du renversement continuera. »

Nous disons à l’ennemi : Si vous pensez qu’en bombardant Liberty vous avez ouvert la moindre brèche dans la lutte pour le renversement du régime du guide suprême, vous vous trompez lourdement.  Et si vous pensez qu’en tuant des champions de la persévérance, vous plongez la jeunesse et les prisonniers politiques en Iran dans le désespoir, vous êtes plus que stupides. Parce que le renversement de ce régime et la liberté du peuple iranien est la feuille de route de tous les Moudjahidine du peuple depuis le premier d’entre eux qui a embrassé la corde qui allait le pendre jusqu’au dernier dans la bataille de la liberté.

Alors répétons ce que Massoud avait dit : « vous savez bien, vous ressentez de tout votre être que Liberty et Achraf sont des champs de batailles et des terrains d’épreuves. »  Cela fait 48 ans que les Moudjahidine du peuple sont sur le terrain de bataille ou dans les prisons. D’une bataille à l’autre contre les intégristes et l’oppression, et qu’ils continuent de se battre.

Nous disons aux mollahs aux pouvoir : si vous pensez qu’en bombardant Liberty, vous pouvez dissimuler les traces du crime contre l’humanité à Achraf et si vous pensez qu’avec la tuerie et le bain de sang, vous pouvez détourner l’attention de la crise de votre renversement, et cacher vos crimes avec un massacre en période de Noël et de vacances, vous nagez en pleines illusions. Parce que cette résistance avec chacun de ses partisans et de ses soutiens, soulèvera dans le monde des protestations, la colère et l’indignation.

Mesdames et messieurs,

Le massacre d’Achraf du 1er septembre dernier, où l’ennemi a voulu mettre un point final à la résistance, a engendré une épopée grandiose de la persévérance. C’est pourquoi dans tout l’Iran elle a fait se dresser les prisonniers politiques, les étudiants et tous les groupes épris de liberté.

Tout comme à Liberty et dans huit pays, des centaines de personnes ont mené une grève de la faim historique et sans pareille. Ils portaient le message du sang versés des martyrs et brandissaient le drapeau de la liberté et des droits humains en Iran.

En contrepartie, regardez les dirigeants de Téhéran et de Bagdad combien ils tremblent devant l’épopée d’Achraf et la révélation de la moindre vérité. Cela fait plus de 4 mois que le gouvernement irakien n’a pas rendu les dépouilles des victimes, parce qu’il craint tout ce qui peut révéler ce crime. Ils ont mordu la poussière face à Achraf et à Liberty et face à la détermination et la volonté des Achrafiens. Oui, les nœuds du régime du guide suprême se dénouent et la chaine de défaites continuera jusqu’au renversement du régime.

Cela fait quatre mois que le gouvernement irakien et son maître font tout pour dissimuler la vérité. Alors il revient aux organisations internationales de mener une enquête indépendante.

Durant cette période, la justice espagnole a ouverte une enquête sur le conseiller à la sécurité nationale de Maliki pour crime contre la communauté internationale, massacre et prise d’otage à Achraf. Le groupe d’experts de l’ONU sur les disparitions forcées et le groupe d’experts sur les détentions arbitraires, ainsi que quatre rapporteurs spéciaux de l’ONU ont enjoint le pouvoir irakien de préciser le lieu de détention des 7 otages d’Achraf. Mais jusqu’à ce jour, la communauté internationale n’a rien fait dans ce sens.

Heureusement l’ALNI a porté à la connaissance de l’opinion publique iranienne et internationale un rapport documenté et intégral sur le massacre à Achraf et les fondements juridiques du combat légitime des Achrafiens. Ceci démontre que la Résistance iranienne en raison de la justesse de sa cause et de sa persévérance, est la première à vouloir une enquête indépendante, totale et transparente et sera la première gagnante d’une telle enquête.

Outre les éclairages portés sur les évènements importants de ces dernières années, ce rapport est une offensive victorieuse contre le front du régime du guide suprême et de ses agents. Il s’agit aussi d’un éclaircissement historique sur l’impuissance et la bassesse dans lesquelles est tombée la politique occidentale et les violations honteuses de ses promesses.

Le rapport de l’armée de libération a fait éclater la bulle de la fausse démonstration de force des chefs des gardiens de la révolution de Khamenei et démontre que les exécutions collectives ne font que répéter les méthodes ignobles des bourreaux du régime dans son utilisation des traitres.

Ce rapport démontre que le bras de fer autour des biens d’Achraf jusqu’a l’affrontement ouvert contre les accusations de Khamenei et de Maliki et de leurs agents, font partie du combat du peuple iranien pour la liberté.

Ce rapport montre que c’est l’ALNI qui aura le dernier mot dans le combat pour le renversement du régime du Guide suprême et l’instauration de la liberté en Iran.

Les images diffusées par ce rapport sur les moments de résistance et de martyre des héros de la liberté à Achraf luttant à mains nues contre un ennemi sanguinaire, bouleversent tout défenseur de la liberté, et remplissent de fierté tout patriote. Ce rapport démontre que lorsqu’un mouvement totalement assiégé est capable de porter la persévérance à son apogée, il est aussi capable de développer une armée de libération et d’instaurer la liberté.

Mesdames et Messieurs,

Au fait, pourquoi les mollahs et leurs vassaux irakiens acceptent-ils de se discréditer à un tel degré en attaquant Liberty ? La réponse est claire : l’enjeu va au-delà de la perte de réputation. L’enjeu c’est la crise de leur renversement.

A Téhéran le guide suprême se débat dans les crises et voit son projet d’armes nucléaires, qu’il considérait comme son assurance vie, se transformer en une corde qui va le pendre. Et son filleul à Bagdad, se débat, lui, pour survivre, et chaque jour les protestations de la population irakienne prennent de l’ampleur.

Les mollahs ont besoin d’anéantir un mouvement capable d’orienter et d’organiser l’immense mécontentement et la demande de liberté de la société iranienne vers le renversement du pouvoir en place.

En même temps, les régimes iranien et irakien se sentent libres de commettre des crimes parque qu’ils sont rassurés par la politique de complaisance des gouvernements occidentaux. Ils bénéficient de la faiblesse et de la lâcheté qui domine la politique occidentale vis-à-vis des crimes contre l’humanité. C’est un déshonneur pour eux tous.

Alors que nous avons rappelé des centaines de fois aux Etats-Unis, à l’ONU et aux pays membres de l’UE de remplir leurs engagements de protéger les Achrafiens, pourquoi sont-ils restés les bras croisés ?

S’ils avaient ouvert les enquêtes qu’ils ont officiellement demandées, il ne fait aucun doute que la voie aux prochains crimes aurait été fermée. S’ils avaient fourni les équipements de protection et des moyens pour construire des abris à Liberty, il ne fait aucun doute que les pertes humaines auraient été réduites au minimum lors de ces attaques.

Je voudrais surtout souligner que face à un processus lent et graduel de transfert des Achrafiens hors d’Irak, leur sécurité est une question urgente qui doit être traitée dès aujourd’hui.

Ces trois dernières années, la Résistance iranienne a mené des négociations avec les autorités et les institutions officielles de dizaines pays pour les encourager à accueillir les Achrafiens. Mais à chaque fois, malgré leur accord, le processus a été arrêté. Nous savons qu’en coulisses, les mollahs ont demandé à plusieurs pays, soit par des menaces ou par un langage apaisant, de refuser la réinstallation de même un seul membre de l’OMPI. C’est pourquoi il faut encore insister sur la protection et la sécurité des habitants de Liberty et j’avertis que les Etats-Unis et l’ONU seront responsables de tout ce qui arrivera aux habitants de Liberty. Car les Etats-Unis ont le devoir et la capacité d’accueillir l’ensemble des membres de l’OMPI, ce qu’ils ont refusé de faire jusqu’à présent.

Par conséquent, j’appelle la communauté internationale, surtout les Etats-Unis, l’UE, l’ONU et son conseil de sécurité à :

1- Contraindre le gouvernement irakien à fournir des moyens de garantir un minimum de sécurité à Liberty, à savoir ramener les 17.500 murs de protection en T, fournir des abris en béton en nombre suffisant, transférer les casques et les gilets de protection et les équipements médicaux depuis Achraf, l’autorisation de construire des bâtiments, de poser des doubles plafonds sur les baraquements de Liberty et d’augmenter la surface de Liberty afin de réduire le degré de vulnérabilité.

2- L’ONU doit se charger de l’enquête détaillée, indépendante et transparente sur le crime du 1er septembre à Achraf.

3- Contraindre le gouvernement irakien à libérer immédiatement les 7 otages d’Achraf.

4- Écarter les considérations politiques et transférer les habitants de Liberty surtout les blessés et les malades dans les pays européens et les Etats-Unis.

Je tiens à rappeler ici le souvenir de ma chère sœur Roya Daroudi qui est décédée en raison du blocus médical et des retards dans les soins. Elle incarnait la joie de vivre, l’enthousiasme révolutionnaire, elle était un phare de la persévérance et de la résistance à tout prix. Une résistante accomplie et libre de toute entrave, toujours prête à aider ses sœurs, les femmes de la Résistance. Elle était comme un roc plein d’assurance, un exemple dont ses frères tiraient des enseignements. Saluons son esprit victorieux.

Chers amis,

Même si le régime du guide suprême en Iran et son clan fantoche en Irak ont organisé un Noël sanglant à la veille du Nouvel An contre le peuple iranien, deux points ne font aucun doute :

Premièrement, dans cette nouvelle année les mollahs vont s’enfoncer chaque jour davantage dans une crise qui mènera à leur renversement.

Deuxièmement, une Résistance qui a su sortir la tête haute, solide et épanouie d’un blocus, d’un déplacement forcé, de massacres et de bombardements, cette résistance remportera la victoire et rendra son peuple bienaimé victorieux. Et c’est la seule réponse à apporter au sang versé des martyrs, aux souffrances des prisonniers et à la douleur du peuple d’Iran.

Oui nous avons juré de lutter à tout prix contre la dictature religieuse et dans cette voie de repousser les limites et de créer de nouveaux domaines d’action.

 Vive la liberté !
Vive les Moudjahidine du peuple à Liberty !
Vive le peuple iranien !

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe