lundi, novembre 28, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceAppel à la secrétaire Clinton pour la radiation de l’OMPI

Appel à la secrétaire Clinton pour la radiation de l’OMPI

par Lord Corbett

THE HILL (Blog du Congrès américain), 16 septembre – Le président Obama est confronté à un dilemme sur ce qu’il faut faire au sujet de l’Iran. Au cours de ces dernières semaines, les titres des journaux l’ont bien illustré  :

•         « AIEA : préoccupations croissantes sur les ogives iraniennes conçues pour des charges nucléaires ».
•         « Le ministère des Finances américain : l’Iran aide Al Qaïda ».
•         « Les officiers supérieurs d’Al Qaïda gardent un pied-à-terre en Iran ».
•         « L’Iran continue à recéler et refuser de livrer les auteurs d’un attentat contre des œuvres de charité juives argentines ».
•         « Les hauts responsables américains : l’Iran a transféré de nouvelles munitions meurtrières en Irak et en Afghanistan pour des attaques contre les troupes américaines ».
Le régime iranien a défié avec impudence les multiples résolutions des Nations Unies et continue à faire ses pieds de nez légendaires à toute la communauté internationale.
Le titre d’un autre article, cette fois daté du 26 août, donne un indice de ce qui excite les mollahs :
•         « Des milliers d’exilés iraniens manifestent devant le Département d’Etat, réclamant la protection d’Achraf et la radiation de l’OMPI de la liste des terroristes du Département d’Etat ».
L’Organisation des Moudjahidines du peuple d’Iran (OMPI) est le principal mouvement d’opposition iranien, et Achraf abrite 3 400 de ses membres. Il est situé à 40 miles au nord-est de Bagdad.

Tandis que des changements historiques balayent tout le Moyen-Orient, Les Etats-Unis malavisés et dotés d’une politique désuète, ont conforté les mollahs en ce qui concerne les changements potentiels qui s’opèrent à l’intérieur du pays en entravant le mouvement d’opposition à Téhéran le mieux organisé et son ennemi mortel. Cette politiqué désuète en a déconcerté beaucoup en 2009, quand le soulèvement national de la population iranienne contre le vol de l’élection présidentielle a ébranlé les fondements de la domination tyrannique d’Ali Khamenei. Tout d’abord, la réponse des Etats-Unis a été le silence et ensuite d’offrir un semblant d’aide aux manifestants. C’est tout. Le silence de l’Amérique a été crûment critiqué par les millions de manifestants dans les rues des villes iraniennes lorsqu’ils scandaient : « Obama, Obama, Ya Ba-Ouna, Ya Ba-ma ! » [Obama, Obama, ou avec eux, ou avec nous !]

Et depuis, il n’y a pas eu de sérieuse amélioration de l’attitude de Washington. En conséquence, l’Iran atteint rapidement son objectif, à savoir celui de fabriquer des armes nucléaires et de quoi les envoyer à une longue portée.

L’incohérente politique des Etats-Unis n’est nulle part ailleurs plus évidente que dans la manière dont les opposant iraniens sont traités.

L’OMPI a été mise à l’index en 1997 dans le cadre d’une politique de complaisance des Etats-Unis et de l’Occident. En 2010, la Cour d’appel de Washington a réexaminé la désignation terroriste de l’OMPI par le Département d’Etat. Elle y a trouvé de graves failles et a ordonné au Département d’Etat de revoir cette désignation.

Plus de 100 membres du Congrès américain ont pris une initiative bipartite pour réclamer la radiation. Des dizaines d’éminents responsables américains des quatre derniers gouvernements ont ajouté leur poids en faveur de l’OMPI. Le 26 août, des milliers d’Irano-Américains ont manifesté devant le Département d’Etat en écho à cette même demande.

Les Irano-Américains veulent que les Etats-Unis respectent leur engagement de protéger les résidents d’Achraf. Depuis, sous l’influence suprême de l’Iran, le gouvernement irakien a attaqué deux fois le camp d’Achraf, tuant 47 habitants sans défense et blessant plus de 1 000 d’entre eux. Leur excuse pour ce massacre ? L’inscription de l’OMPI sur la liste noire du Département d’Etat.
 
De l’autre côté de l’Atlantique, en 2009, la Haute Cour de l’Union européenne, a ordonné à l’UE de retirer l’OMPI de sa liste du terrorisme, car elle n’a trouvé aucune preuve pour étayer une telle désignation. Cette décision fait suite à un examen approfondi de la procédure et du contexte par la plus haute autorité judiciaire du Royaume-Uni en 2008, qui a jugé la classification de l’OMPI comme organisation terroriste totalement injustifiée et «perverse».

Pendant ce temps, les lobbyistes du régime iranien qui réalisent que la radiation de l’OMPI sera le début de la fin d’une politique de complaisance ont déclenché un blitz de propagande, pour tenter de discréditer l’OMPI, et exhorter le Département d’Etat à la maintenir sur sa liste noire.
 
Alors que l’ensemble du Moyen-Orient est bouleversé, il est grand temps que le président Obama exécute aussi un demi-tour sur la politique iranienne. Les décideurs américains doivent rejeter la politique défunte de complaisance de l’Iran et se mettre du bon côté de l’histoire.
 
Les Etats-Unis ont la possibilité de corriger leurs erreurs vis-à-vis du peuple iranien. S’ils veulent sérieusement lutter contre le terrorisme et arrêter la bombe atomique de l’Iran, il faut commencer par retirer l’OMPI de leur liste noire et remplir leur engagement écrit de protéger les résidents d’Achraf.

Le printemps arabe est un appel au réveil pour le président Obama et il devrait voir le signal important que ce changement de politique enverrait à ces millions de personnes qui en Iran demandent la liberté.

Lord Corbett est un travailliste britannique et président du Comité parlementaire britannique pour la liberté en Iran

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe