vendredi, décembre 2, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran Protestations70 arrestations en rapport avec la grève des chauffeurs routiers en Iran

70 arrestations en rapport avec la grève des chauffeurs routiers en Iran

70 arrestations en rapport avec la grève des chauffeurs routiers en Iran

À la suite de la grève des routiers, les autorités et les médias du gouvernement ont annoncé plus de 70 arrestations en lien avec cette grève. Les camionneurs et ceux qui ont encouragé la poursuite de la grève sur les réseaux sociaux sont concernés.

Selon l’agence de presse ISNA, le 28 septembre, le procureur général de la province Fars a affirmé que 35 personnes avaient été arrêtées pour « troubles à la sécurité » dans la province.

Ali Alghasi a déclaré : « Malheureusement, certains chauffeurs routiers ont semé le trouble dans les transports en rejoignant la grève ou en en faisant la publicité. Ces personnes seront inculpées et leurs actions auront des conséquences judiciaires. »

Il a ajouté : « L’ennemi avait des plans pour créer l’insatisfaction afin de mettre fin à différents services comme les transports. »

Le procureur général de la province de Qazvin, Esmaeil Sadeghi, a également fait savoir que 15 personnes avaient été arrêtées vendredi et selon ses dires : « Ils avaient semé le trouble dans les transports en fermant les routes. »

Par ailleurs, le procureur général d’Ispahan, Ahmad Khosravi Vafa, a confirmé l’arrestation de 13 manifestants vendredi dernier, car ils avaient essayé d’empêcher les camionneurs de faire leur travail.

L’agence de presse Tasnim News, un média appartenant à la force Qods du corps des gardiens de la révolution (Pasdaran), a publié une vidéo de confessions de nombreuses personnes arrêtées. Les pères de ces personnes sont des chauffeurs routiers et ils sont donc accusés d’avoir essayé de provoquer une grève via les réseaux sociaux.

Haji Reza Shakarami, Le procureur général de Karaj, a également affirmé que 7 personnes avaient été arrêtées pour intrusion dans des camions et ils seront inculpés pour provocation de conflit et polémique.

les camionneurs en grève Kazeroun, en Iran le 1 octobre

Le pricrueur général de l’Iran, Mohammad Jafar Montazeri, a menacé les « provocateurs qui ont encouragé les camionneurs à se mettre en grève par la panique et la peur », d’être inculpés pour « banditisme ». Il a affirmé que ces crimes étaient graves et que les suspects pourraient être exécutés.

La grève la plus récente des camionneurs a commencé la semaine dernière et est toujours d’actualité.

Les demandes des chauffeurs routiers sont notamment : établir un prix pour leur travail selon les tonnes/kilomètre ; réduire les coûts des camions, des pièces de rechange et des pneus en allouant de l’argent du gouvernement et en abolissant les frais de douane ; augmenter les prix de la course pour les camions ; augmenter les retraites des camionneurs ; améliorer la sécurité sur les routes ; élire de nouveau les membres du conseil des camionneurs et des chauffeurs en organisant des élections libres ; et développer des infrastructures pour les camionneurs dans les terminaux.

Les grèves sont soutenues par la confédération générale du travail, les syndicats ouvriers italiens et le syndicat des chauffeurs de bus de Téhéran.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe