dimanche, décembre 4, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran Résistance5,2 millions d’Irakiens contre la menace terroriste du régime de l’Iran et...

5,2 millions d’Irakiens contre la menace terroriste du régime de l’Iran et pour l’OMPI

5,2 millions d’Irakiens contre la menace terroriste du régime de l’Iran et pour l’OMPI  121 partis politiques et associations, 700 000 femmes, 14 000 avocats et juristes, 19 000 médecins, 35 000 ingénieurs, 320 religieux, 540 professeurs, 2 000 chefs de tribus et 300 autorités locales parmi les 5,2 millions de signataires de la déclaration

CNRI – Le Congrès de solidarité du peuple irakien a annoncé le soutien de 5,2 millions d’Irakiens à une déclaration condamnant l’ingérence du régime de l’Iran dans leur pays. La déclaration exprime aussi son soutien à l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran dont la présence en Irak agit comme un obstacle majeur aux ambitions expansionnistes des mollahs intégristes en Irak. L’annonce a été faite devant un congrès de plus de 10.000 personnes à la Cité d’Achraf de la Résistance iranienne, au nord-est de Bagdad, le 17 juin.

Déclaration du peuple d’Irak sur les menaces du régime iranien

Solution : Expulsion du régime iranien et reconnaissance du statut de l’OMPI

En 2005, le régime iranien a conduit l’Irak au bord du précipice. Les Irakiens ont perdu patience avec l’intervention de ce régime, sa guerre cachée et son occupation non déclarée. Leurs porte-parole ont annoncé de manière bien audible et avec des exemples extrêmement douloureux, que la sécurité, la vie et la démocratie ont été violées dans notre patrie. La destruction des tombeaux sacrés de l’Imam Hadi et de l’Imam Hassan Asgari et les attaques préméditées qui ont suivi contre les mosquées, tuant des dignitaires religieux et des fidèles ; les tueries ; l’assassinat de personnalités nationalistes et de l’élite de la société irakienne ; la vague incessante d’arrestations arbitraires et les cas innombrables d’enlèvements ; la découverte des prisons secrètes et des chambres de torture du ministère de l’Intérieur, en particulier à Jadiriya où des agents du régime iranien ont interrogé et torturé des enfants irakiens, ne sont que quelques exemples des incidents qui ont scandalisé le monde.

5,2 millions d’Irakiens contre la menace terroriste du régime de l’Iran et pour l’OMPI

Il est de notoriété publique que le régime iranien s’est infiltré de manière stupéfiante dans les ministères, les agences de sécurité et les instituts de service public irakiens. Les dirigeants d’Iran veulent dominer cette partie du monde et ont transformé l’Irak en terrain de chasse et en champ de bataille dans leur guerre contre la communauté internationale, dans le but de freiner les ondes de la bataille originelle entre la démocratie et la dictature dans ce pays avant qu’elles n’atteignent l’Iran.

Les leaders du régime iranien ont déclaré à plusieurs occasions qu’ils étaient les premiers gagnants de la guerre en Irak. Ahmadinejad a dit : « Dieu a directement placé le fruit de l’occupation de nos deux pays voisins (l’Irak et l’Afghanistan) entre les mains de l’Iran ». Il a conclu : « Nous devons nous préparer à diriger le monde ». (5 janvier 2006)

Après les élections en Irak, le ministre de l’Intérieur iranien a annoncé : « On peut entendre s’échapper des urnes électorales à Bagdad et dans les provinces irakiennes les slogans du peuple musulman d’Iran ». Il a affirmé : « Ce phénomène historique majeur témoigne de la réalisation » du slogan de Khomeini « sur la conquête de Qods (Jérusalem) via Karbala » (Pour Mohammadi, 22 décembre 2005).

Comme les dirigeants d’Iran l’admettent, les armes nucléaires sont la garantie stratégique de leur survie. Ne servent-elles pas aussi à la scission du sud de l’Irak, zone riche en pétrole ?

5,2 millions d’Irakiens contre la menace terroriste du régime de l’Iran et pour l’OMPI

Par conséquent :

A. Le régime iranien fait entrave à l’instauration de la sécurité, la stabilité et la démocratie en Irak et pose un danger immédiat pour l’intégrité et la liberté de notre pays. Il est le principal obstacle à notre indépendance et au départ rapide de la Force multinationale.
B. Actuellement, la ségrégation principale et le conflit majeur a lieu entre la démocratie et la dictature. L’alignement politique premier et le plus important en Irak se fait d’un côté entre les forces démocratiques et patriotiques avec leurs inclinations et idées diverses et de l’autre entre les membres du régime iranien.
C. Pendant les élections et la formation du nouveau gouvernement d’Irak, une alternative irakienne a été créée contre l’alternative présentée par les mollahs d’Iran, apportant ainsi une perspective encourageante pour le pays.
D. Dans cette situation géopolitique et à ce moment de l’histoire, la démocratie en Irak et la démocratie en Iran sont interdépendantes, l’une garantissant l’autre.
E. La solution et l’unique perspective encourageante pour la neutralisation de ces menaces passent par l’expulsion d’Irak du régime iranien et la reconnaissance du statut de l’OMPI qui fait contrepoids aux interventions du régime iranien. De même, son désarmement a bouleversé l’équilibre stratégique dans cette région sensible du monde en faveur du régime iranien.

5,2 millions d’Irakiens contre la menace terroriste du régime de l’Iran et pour l’OMPI

En avril 2005, face au régime iranien, 2,8 millions d’Irakiens ont déclaré qu’ils considéraient l’OMPI comme leur allié stratégique pour instaurer la sécurité, la paix et la démocratie et pour encourager leur participation aux élections et dans le processus politique. Il est impossible d’ignorer le rôle admirable et l’impact de l’OMPI à cet égard. En fournissant des informations et en érigeant un rempart contre l’intervention du régime iranien en Irak d’un côté et en exposant au monde ses programmes nucléaires de l’autre, il a généré des vagues puissantes.

Toutefois, le régime iranien a lancé une campagne de désinformation et de diabolisation stupéfiante contre l’OMPI. Les agents iraniens au ministère de l’Intérieur ont enlevé des membres de l’OMPI tandis que d’autres empêchaient l’approvisionnement du gouvernement en nourriture, médicaments et carburant destinés aux résidents d’Achraf, contrairement à toutes les traditions islamiques et irakiennes. Par le biais du Conseiller irakien à la Sécurité nationale, il a annoncé que l’OMPI « ne pouvait pas même utiliser ses rations de nourriture » (18 novembre 2005).

L’empreinte du régime iranien est évidente dans le paragraphe C de l’Article 21 de la Constitution. Contrairement à toutes les lois internationales sur l’asile, ce paragraphe prive l’accusé du droit à l’asile en se basant simplement sur des accusations non vérifiées de terrorisme.

5,2 millions d’Irakiens contre la menace terroriste du régime de l’Iran et pour l’OMPI

Les appels répétés du régime iranien et de ses agents en Irak à des sanctions contre l’OMPI et à la confiscation de ses biens (exp. hebdomadaire Asshahed, April 4, 2005) et la propagande de l’ambassade d’Iran dans la presse irakienne demandant « un châtiment contre les membres de cette organisation en tant qu’ouverture importante pour la démocratie en Irak », considérant leur « jugement » ou tout du moins leur « expulsion » comme un « test » pour le gouvernement d’Irak (hebdomadaire Badr, 5 septembre et 27 novembre 2005) et recommandant leur comparution devant la « Cour pénale » (hebdomadaire Asshahed, 15 janvier 2006), sont les signes les plus évidents de leur affiliation avec le régime iranien.

Ayant mené une enquête sur les 20 années de résidence de l’OMPI en Irak et soulignant leur désir de défendre les droits de l’OMPI dans tout tribunal, plus de 12000 juristes irakiens ont déclaré en janvier 2006 : « L’OMPI n’est jamais intervenue dans les affaires internes de l’Irak et les accusations selon lesquelles l’organisation aurait participé à la répression des Kurdes ou des Chiites ne sont que purs mensonges inventés par le régime iranien dans le but de ternir l’image de son opposition et alternative ».

– Des milliers de citoyens kurdes irakiens ainsi qu’un certain nombre de leurs dirigeants et groupes politiques ont écrit des lettres et déclarations sous serment aux autorités internationales, réfutant de telles accusations.
– Un parti chiite irakien a écrit au chef de la politique étrangère de l’UE, Javier Solana : « Les membres de l’OMPI sont tous des patriotes luttant contre le gouvernement imposé à l’Iran et pour l’intérêt de leur pays. Certains mercenaires avancent que l’OMPI a participé à la répression du soulèvement de 1991 (en Irak). Cette organisation n’a joué aucun rôle contre nous ; au contraire, ils sont nos frères et nous sommes aussi leurs frères. L’OMPI ne pense à rien d’autre qu’à l’intérêt de son pays et à la défense de la liberté… Nous sommes prêts à mettre en lumière les faits et à témoigner où vous le voudrez ».
– D’éminents leaders de plusieurs factions politiques et parlementaires d’Irak ont également porté témoignage dans des lettres aux autorités internationales. Ils ont écrit par exemple : « L’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran est arrivée en Irak en 1986 avec l’intention d’établir la démocratie dans sa patrie, l’Iran. Ils n’ont joué absolument aucun rôle dans les affaires internes de l’Irak et personne parmi les Irakiens, y compris les Sunnites, les Chiites, les Arabes, les Kurdes, etc. n’a appris d’eux autre chose que le respect et la compassion. La solidarité des différentes couches sociales du peuple d’Irak avec cette organisation est la meilleure preuve de cette réalité ».

5,2 millions d’Irakiens contre la menace terroriste du régime de l’Iran et pour l’OMPI

Nous, signataires irakiens de cette déclaration, saluons les 120.000 martyrs de la cause de la liberté en Iran et déclarons notre soutien à l’opposition démocratique menée par M. Massoud Radjavi qui combat pour la liberté, la paix et la fraternité en Iran. Comme l’a annoncé Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne, le problème iranien ne peut être résolu par l’apaisement ou l’invasion militaire mais en accordant notre soutien au mouvement de résistance du peuple iranien.

Etant donné :

– que différents organismes de l’ONU ont condamné 52 fois le régime répressif d’Iran pour ses violations flagrantes des droits humains ;
– l’aveu par la communauté internationale que le régime iranien est « le premier Etat soutenant le terrorisme», «  le centre de gravité du terrorisme » et est « immergé dans des activités terroristes » ;

5,2 millions d’Irakiens contre la menace terroriste du régime de l’Iran et pour l’OMPI

Rappelant :

– que dix avis juridiques ont été rédigés par certains des plus éminents juristes du monde sur le statut de l’OMPI en tant que mouvement de résistance légitime ;
– que des déclarations de 6500 juristes européens ont rejeté l’étiquette de la terreur contre l’OMPI, annonçant que la désignation n’était pas le produit d’un processus judiciaire mais d’une violation des lois internationales ;
– qu’un mouvement de protestation international incluant les requêtes des membres du Congrès américain ainsi que les résolutions et déclarations émises en Europe, en Australie et au Canada a demandé l’annulation de cette désignation injuste ;

Attendu que :

– cette désignation de terroriste symbolise l’expérience malheureuse de l’apaisement du régime iranien, justifiant sa répression à l’intérieur du pays et facilitant sérieusement son intervention en Irak ;
– une désignation aussi durable et ses conséquences pour une organisation qui a ouvert les yeux de la communauté internationale sur la menace nucléaire du régime iranien, renforce l’Etat soutenant le terrorisme le plus actif au monde et prive le monde de ses moyens les plus efficaces pour neutraliser les menaces de ce régime ;

5,2 millions d’Irakiens contre la menace terroriste du régime de l’Iran et pour l’OMPI

Prenant acte du fait que :

– la reconnaissance du statut légal et politique de l’OMPI en Irak joue un rôle significatif pour déjouer les menaces citées ci-dessus, pour instaurer la démocratie en Iran et propager un Islam tolérant dans cette partie du monde ;
– en juillet 2005, le Premier ministre irakien ainsi que les ministres de la Défense et des Affaires étrangères ont reconnu le droit de l’OMPI à l’asile en Irak ;
– plus de 1.000.000 citoyens en Irak aux côtés de 4500 avocats et juristes ainsi que 66 partis et associations politiques et sociales ont appelé à la modification de l’article 21C du projet de constitution ;
– certains des plus grands experts internationaux de la loi ont répété : « Alors que l’Irak endurent les défis de la démocratisation, un des indicateurs clés pour la communauté internationale sera la façon dont le nouvel Etat irakien va traiter les réfugiés politiques et les demandeurs d’asile »

Nous recommandons :

1. Un accord entre le gouvernement d’Irak et l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran et la coalition du Conseil national de la Résistance iranienne sur leur statut légal et politique en Irak ;
2. la reconnaissance du droit des membres de l’OMPI à l’asile politique en Irak et la garantie du respect de leur droit de posséder leurs propres terrains et propriétés ;
3. La modification de l’article 21C de la Constitution lors de la révision de cette loi, de telle façon que le régime ne puisse pas l’utiliser contre son opposition ;
4. L’engagement du gouvernement d’Irak envers les lois, conventions et accords internationaux sur le statut de l’OMPI en Irak, particulièrement concernant le principe de « non refoulement » dans le transfert de personnes d’un pays à un autre comme l’a confirmé le CICR et la Force multinationale Irak dans le cas de l’OMPI ;
5. Des mesures coordonnées par le gouvernement d’Irak et la Force multinationale Irak pour garantir la libération des deux membres de l’OMPI kidnappés.

Nous déclarons que :

Les accusations de terrorisme et l’étiquette collée à l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran, qui avec 120.000 martyrs est la première victime du terrorisme d’Etat, ne sont ni légitimes ni crédibles et ne doivent pas être considérées comme un critère dans les relations avec cette organisation .

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe