mercredi, février 1, 2023
AccueilUncategorizedLes médias du régime iranien s’inquiètent du rôle de l’OMPI dans la...

Les médias du régime iranien s’inquiètent du rôle de l’OMPI dans la monté des pressions internationales sur Téhéran

La récente activation du mécanisme des sanctions des Nations Unies a été un coup dure pour le régime iranien. Les médias du régime iranien ont pointé du doigt le rôle des Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI) dans la mobilisation de la communauté internationale contre le terrorisme et les ambitions nucléaires du régime. Le quotidien Mardom Salari a écrit le 27 septembre : «Après des mois d’efforts, les États-Unis ont activé le mécanisme de déclenchement des sanctions le 21 septembre. Ils ont affirmé que six résolutions antérieures du Conseil de sécurité contre l’Iran, abrogée lors de l’accord nucléaire de 2015 par la résolution 2231, sera réimposée. Les résolutions 1696-1737-1747-1805-1835-1929 imposent une série de sanctions liées à l’enrichissement de l’uranium, au terrorisme et aux droits de l’homme. Toutes ces résolutions ont été émises entre 2006 et 2010 à la suite de l’espionnage perfide de l’OMPI contre [le régime]. »

Mardom Salari a également évoqué l’échec de la politique du régime consistant à «regarder vers l’Est» pour trouver une percée dans son étouffement économique. «En fait, les États-Unis sont la première économie mondiale et ont une vaste domination sur les économies de l’UE, de la Chine et de la Russie. Ainsi, les États-Unis savent que malgré toute leur résistance contre le mécanisme de snapback, l’UE, la Chine et la Russie dépendent de l’économie américaine. Les États-Unis comprennent qu’en dernière analyse, les Européens ne sacrifieront pas les vastes intérêts qu’ils ont dans l’économie américaine au profit de leurs intérêts avec l’Iran.

La Résistance iranienne déploie tous les efforts possibles pour sensibiliser le public au terrorisme et aux violations des droits de l’homme du régime. Ces efforts ont créé un soutien bipartite à la lutte du peuple iranien pour la liberté des deux côtés de l’Atlantique. La récente conférence virtuelle du CNRI le 18 septembre a été un témoignage des efforts continus du CNRI pour demander au régime iranien de rendre compte de sa belligérance et de ses violations des droits de l’homme.

En se référant à la conférence du CNRI, tenue à la veille de l’activation du mécanisme des sanctions, Mardom Salari a écrit: «D’un autre côté, rappelons que les politiques actuelles de la Maison Blanche, du Sénat et de la Chambre des Représentants sont fortement influencé par les lobbies et la propagande quotidienne de l’OMPI. Considerez l’événement virtuel de l’OMPI organisé à la veille de l’activation du mécanisme de snapback aux États-Unis. Cette conférence [reliait] les deux côtés de l’Atlantique et a réuni 9 sénateurs et 20 membres de la Chambre des représentants des États-Unis, ainsi que des personnalités telles que Rudy Giuliani. Ces sénateurs appartenaient à la fois au Parti républicain de Trump et aux démocrates de Joe Biden. En ce qui concerne l’OMPI même le sénateur [Robert] Menendez, qui est un critique sérieux de Donald Trump, a rejoint des sénateurs bellicistes tels que Ted Cruz et Marco Rubio. Menendez a non seulement soutenu la pression et les sanctions croissantes contre l’Iran [le régime], mais a également apporté son soutien à Maryam Radjavi. »

À la suite des manifestations nationales en Iran en novembre 2019, qui ont ébranlé les fondations du régime, les mollahs ont intensifié leur campagne de diabolisation contre l’OMPI. Par conséquent, comme l’a dit l’un des responsables du régime, les mollahs ont essayé de parler des partisans de la monarchie déchue comme d’une «distraction» pour empêcher la population de rejoindre ou de soutenir la principale opposition. Faire des déclarations sur des partisans supposés de la monarchie en Iran et les comparer à l’OMPI par les responsables et les médias du régime est un complot orchestré par le régime pour détourner l’attention du peuple iranien et de la communauté internationale de l’alternative viable au régime iranien.

À cet égard, Mardom Salari a reconnu: «Dans leurs déclarations et discours, ces sénateurs et représentants ont même ignoré Reza Pahlavi et la monarchie afin de montrer de manière monolithique l’OMPI comme l’alternative à la République islamique. »

La présidente élue du CNRI, Maryam Radjavi, a déclaré au Sommet mondial pour un Iran libre : «Notre génération a pour mission de renverser le régime des mollahs et de ressusciter les droits violés de tout le peuple d’Iran. Dans cette lutte il n’y a eu que torture, fouet et exécution, il n’y a eu que calomnie et diabolisation. Comme je l’ai répété à maintes reprises, nous ne sommes pas venus pour demander quelque chose pour nous-mêmes.

Nous sommes venus pour sacrifier et donner. Nous voulons instaurer en Iran la souveraineté populaire et la liberté du peuple iranien. Et c’est ce que nous ferons. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe