mercredi, novembre 30, 2022
AccueilPublicationsPublications: Rapports spéciaux26e téléthon de la chaine d’opposition iranienne Simay-e Azadi

26e téléthon de la chaine d’opposition iranienne Simay-e Azadi

26e téléthon de la chaine d’opposition iranienne Simay-e Azadi

Soutien des jeunes et braves compatriotes de tout l’Iran et dans 42 pays à Simay-e Azadi, l’OMPI et la Résistance iranienne contre le fascisme religieux et pour la libération de l’Iran

Un total de 6.665.454 $ a été versé à Simay-e Azadi

Le programme du téléthon de la chaine d’opposition « Simay-e Azadi » (Télévision nationale iranienne) s’est déroulé du 14 janvier 2022 à 17h30, heure de Téhéran, jusqu’au 18 janvier 2022 à 9h45.

Vingt hôtes ont accueilli 28 invités et travaillé avec 105 lignes téléphoniques, Internet et vidéo via Zoom et Skype pendant cette période. En même temps, il y avait un flux ininterrompu d’informations, de contributions et de sensibilisation à travers une campagne avec les hashtags #همیاری et #FreeIranTelethon sur Internet et les réseaux sociaux Twitter, Facebook, Instagram et Telegram.

Selon le rapport final de Simay-e Azadi, le montant total des contributions financières et de promesses de dons effectuées lors de ce téléthon a atteint 6.665.454 dollars. L’aide généreuse de nos compatriotes à Simay-e Azadi est arrivée à un moment où, en plus de la pauvreté généralisée imposée à notre peuple par le régime, les restrictions dues au coronavirus pendant deux ans ont mis la plupart des sympathisants, tant en Iran qu’à l’étranger, dans une situation économique et financière très difficile.

Malgré l’augmentation des équipements de communication et l’extension de la durée du programme, de nombreux compatriotes et collègues ont dû faire face à de longs délais pour passer à l’antenne en raison du volume des appels. De plus, il a été impossible de connecter de nombreux appels, de diffuser de nombreux messages vidéo de soutien et de rapporter une partie des contributions et des déclarations de soutien pendant le programme.

Lors de ce téléthon, les jeunes et les unités de résistance de Téhéran et de différentes villes d’Iran ont pris des risques importants, attendant souvent pendant des heures de pouvoir contacter Simay-e Azadi. La présence des femmes à l’intérieur et à l’extérieur du pays pendant le téléthon était très significative. Cela indique leur rôle prépondérant dans la lutte contre le régime clérical pour libérer notre patrie.

Nos compatriotes qui ont contacté Simay-e Azadi ont décrit cette chaîne de télévision comme « la voix du soulèvement et des unités de résistance, des enseignants et des travailleurs qui protestent chaque jour, des agriculteurs et des assoiffés du Khouzistan et d’Ispahan, des femmes souffrantes et travailleuses d’Iran qui subissent la double oppression du régime clérical misogyne, des porteurs (Koulbars), des petits transporteurs de carburant, des enfants qui travaillent et des rebelles du Sistan, du Khouzistan et d’Ispahan » et « une lumière qui apporte l’espoir et l’inspiration dans les cœurs et les foyers ». Ils ont remercié Simay-e Azadi pour sa couverture précise et non censurée des faits, notamment les nouvelles de la tragédie du COVID-19, la révélation des secrets du régime, la publication quotidienne du nombre de victimes, la mise en lumière de la corruption et du pillage des factions au pouvoir et des projets anti-patriotiques de missiles et de centrales nucléaires, ainsi que les ingérences terroristes et régionales du régime. Ils ont également exprimé leur gratitude pour la diffusion des nouvelles des unités de résistance et des mouvements de protestation, ainsi que des informations sur les activités de la Résistance iranienne sur la scène internationale.

Dans son rapport, Simay-e Azadi décrit la « tempête d’émotions, d’affections et de liens avec la résistance et la persévérance pour atteindre la liberté » en « contraste frappant avec la crise, la division et les défections qui assaillent la dictature religieuse ».

 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 21 janvier 2022

Voici des extraits de commentaires adressés à Simay-e Azadi par des compatriotes et des sympathisants :

Hanif de Qazvine:

Pour parvenir à un Iran prospère et libre, nous maintiendrons les lumières de Simay-e Azadi plus brillantes que jamais grâce à notre aide, petite mais précieuse.

Kourosh du Khouzistan:

Il est de notre devoir de ne pas laisser cette voix de la vérité s’éteindre. La source de toute cette pauvreté et de ce chômage est le déshonoré Khamenei et ses autres criminels. Je n’ai pas beaucoup de moyens financiers, mais je contribue à hauteur de 5 000 000 rials à Simay-e Azadi.

Iraj de Kerman :

Le programme du téléthon est la voix de la résistance qui est la seule alternative au pouvoir des religieux, cette même résistance qui a révélé le projet de fabrication de la bombe (atomique) du Guide suprême et s’est retournée contre la guerre anti-patriotique et a paralysé la machine de guerre de Khomeiny. Contrairement à la dissimulation par les mollahs des décès dus au coronavirus, cette résistance fournit les chiffres réels chaque nuit.

Ahmad d’Astara :

Je suis pauvre et reste à la maison pour cause de maladie, mais j’ai une petite épargne de 60 millions de rials ; je vais en faire don à Simay-e Azadi.

Yasser d’Iranchahr :

Simay-e Azadi est la lumière de notre foyer et ne doit être éteinte sous aucun prétexte. Nous lutterons contre le régime corrompu et sanguinaire de toutes nos forces et de tout notre pouvoir, et je déclare en particulier que je suis prêt à aider l’OMPI à renverser le régime clérical.

Peyman de Machad :

Des salutations sans fin à la présidente élue du CNRI, Mme Maryam Radjavi. Je suis vraiment désolé de ne pas avoir d’argent, mais au nom des unités de résistance et de l’armée des chômeurs, je présente une fleur à mes frères et sœurs qui ont sacrifié toute leur vie pour le bonheur de leur nation.

Khashayar de Khorramabad :

Je voulais dire au bourreau Khamenei que nous, les jeunes… nous nous opposons jusqu’au bout contre ses discriminations, ses injustices et ses trahisons. Il doit savoir qu’il a atteint la fin de son pouvoir honteux, et que le peuple et les unités de résistance l’encerclent. Je n’épargnerai aucun effort pour établir la démocratie et la liberté en Iran.

Amineh Gharaei de Norvège :

À l’occasion de l’anniversaire de la fondation de l’OMPI, nous avons vu qu’une nouvelle génération de jeunes femmes ont été élues co-secrétaires générales de l’organisation. C’était inspirant et extraordinaire. Simay-e Azadi facilite la diffusion de ces valeurs, et nous constatons que les femmes et les jeunes filles iraniennes sont à l’avant-garde de la lutte.

Arash Momeni d’Austriche :

Le régime, ses alliés et les vestiges de la monarchie ont prétendu qu’il n’y avait aucun moyen de renverser le monstrueux système du guide suprême, pour éloigner les jeunes de la Résistance organisée. Pourtant, ces jeunes se sont lancés dans une lutte à grande échelle contre Khamenei, les pasdarans et les la milice du Bassidj.

Roya Abdi de Suède :

Je tiens à saluer les unités de résistance et dire que votre voix et votre présence ont été une source d’inspiration, en particulier pendant cette période. Je remercie Simay-e Azadi, la télévision nationale iranienne, de nous avoir reliés à notre peuple à l’intérieur de l’Iran avec des programmes tels que Saat-e-Vasl. (Un programme hebdomadaire de deux heures en direct où les Iraniens de l’intérieur, principalement des jeunes insurgés et les partisans de l’OMPI, appellent et discutent des questions sociales, économiques et politiques actuelles).

Yeganeh de Norvège :

Avec l’action courageuse des unités de résistance qui ont incendié la statue du terroriste Qassem Soleimani le jour de l’anniversaire de sa mort, nous avons vu à quel point la nation était heureuse.

Mère Fatemeh de Téhéran :

Le cœur plein d’amour et d’espoir, je vous offre 1 650 milliards de rials en gage de ma sympathie et de mon amour pour vous, l’avant-garde de la liberté.

Behzad du Canada :

Behzad a fait don de 1,5 million de dollars à Simay-e Azadi, et en réponse à la question de savoir comment il pouvait faire une telle contribution, il a répondu : « Si vous êtes rempli d’amour et que vous vous sentez responsable, vous pouvez même déplacer des montagnes. Je travaille 16-17 heures par jour, six jours par semaine, depuis 32 ans. Je n’ai pas pris un seul jour de congé, sauf pour participer aux rassemblements annuels de la Résistance iranienne et aux rassemblements de l’OMPI. Je travaille à la place de six directeurs … En se souvenant des martyrs de la voie de la liberté, il est honteux pour une personne d’oublier où elle était et d’où elle vient. Il fut un temps où je distribuais des journaux à Toronto pour 20 cents. Il faisait si froid que ma moustache et mes mains étaient gelées. Ma voiture n’avait pas de chauffage, et pour me réchauffer. Je devais me ranger sur le côté dans la rue et tenir mes mains près du tuyau d’échappement pour me réchauffer. J’ai commencé par là… J’ai pris l’engagement de rester avec l’OMPI quoi qu’il arrive. Pour répondre à votre question, je dois dire qu’il s’agit d’amour et de responsabilité. De l’amour pour les dirigeants, de l’amour pour l’organisation, et de l’amour pour chaque membre de l’OMPI et ses partisans. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe