lundi, novembre 28, 2022
AccueilPublicationsPublications: Rapports spéciauxLe Nouvel An iranien, Norouz, célébré avec les députés à la Questure...

Le Nouvel An iranien, Norouz, célébré avec les députés à la Questure de l’AN

Mercredi 11 avril, l’arrivée de la nouvelle année iranienne, le Norouz a été célébrée à la Questure de l’Assemblée Nationale française par le Comité parlementaire pour un Iran démocratique (CPID)) en présence de nombreux députés.

Le CPID qui regroupe des députés de toutes les sensibilités politiques, soutient le peuple iranien dans son combat pour l’instauration d’une démocratie pluraliste en Iran.

Les participants ont formulé le vœu que la nouvelle année 1397 (iranienne) qui est célébrée en Iran à l’équinoxe du printemps le 20 mars, soit celle de la fin de la dictature religieuse et de l’instauration de la démocratie et de la liberté pour le grand peuple d’Iran.

La députée des Yvelines, Michèle de Vaucouleurs, présidente du CPID a ouvert la cérémonie et a souhaité que l’Iran soit demain soit une démocratie respectant les droits de l’Homme. Elle a rappelé que l’objectif des députés membres du CPID est d’accompagner le peuple iranien dans son combat pour une démocratie pluraliste et pour le respect des droits de l’Homme, gravement bafoués dans ce pays qui détient le palmarès mondial du nombre d’exécution par habitant. Malgré les circonstances internationales dramatiques, elle a demandé de partager un moment de joie à l’occasion de cette nouvelle année iranienne. 

Malgré les circonstances internationales dramatiques, elle a demandé de partager un moment de joie à l’occasion de cette nouvelle année iranienne. Une très belle table traditionnelle des Haftsin (les sept « S », symboles de la prospérité et du bonheur) de Norouz était dressée à cette occasion à la Questure.

La musique traditionnelle iranienne était au rendez-vous avec le maître du Tar iranien, Hamid-Reza Taherzadeh, qui a joué plusieurs pièces du répertoire classique iranien.

La fête n’a toutefois pas fait oublier le combat politique. Philippe Gosselin, député de la Manche et Vice-président du CPID, a pour sa part souhaité en cette nouvelle année « un renouveau en Iran » et a insisté sur la défense des droits humains dans un pays où la torture continue à être pratiquée contre les opposants politiques.

Moment fort de cette cérémonie, la présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne, Maryam Radjavi, a envoyé un message vidéo au CPID qui a été diffusé lors de la cérémonie. Elle a expliqué que : « Norouz est une fête plusieurs fois millénaires en Iran. Elle symbolise pour les Iraniens l’espoir dans le changement. Sous le régime des mollahs, l’attention très particulière que les Iraniens attachent à Norouz traduit leur opposition au pouvoir. Parce que la dictature religieuse est hostile à la culture et la civilisation iraniennes. »

Mme Radjavi a notamment souligné dans son message vidéo que « Le peuple iranien attend de la France qu’elle se tienne à ses côtés, qu’elle défende les droits humains et le soulèvement du peuple iranien pour le changement. » Elle s’est réjouie par ailleurs que « la France mette en cause le programme de missiles balistique du régime des mollahs en Iran et son rôle déstabilisateur dans la région. »

Parmi les autres intervenant de cette soirée, on peut citer Alejo Vidal Quadras, ancien vice-président du Parlement européen et Président de ISJ (In search of Justice qui a estimé que « la solution en Iran viendra du peuple iranien qui manifeste aujourd’hui. C’est pourquoi il faut soutenir la Résistance iranienne pour faire advenir la démocratie et la liberté »


Sid Ahmed Ghozali, ancien Premier ministre d’Algérie est également intervenu lors de cette cérémonie et a rappelé que les résistants iraniens du mouvement des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI) sont « les enfants spirituels de l’ancien premier ministre Mossadegh qui ont essayé de perpétuer l’esprit de démocratie en Iran » et qu’il faut soutenir le courageux combat qu’ils mènent depuis plus d’un demi-siècle en Iran.

Le Préfet Honoraire Yves Bonnet, ancien directeur de la DST, et président du Centre international de recherches et d’études sur le terrorisme (CIRET) a quant à lui dressé un bref aperçu historique et estimé que le peuple iranien est un grand peuple qui mérite la démocratie.

Outre les nombreux députés et assistants parlementaires présents, des personnalités comme Gilbert Mitterrand, président de la Fondation France-Liberté-Danielle Mitterrand, Mgr Jacques Gaillot, Pierre Bercis, président des Nouveaux droits de l’Homme, Jean-Pierre Béquet, ancien député et ancien maire d’Auvers-sur-Oise, Gilles Paruelle, ancien bâtonnier du Val d’Oise, étaient à ce rendez-vous de Norouz.

Mgr Jacques Gaillot devant la traditionnelle table des Haftsin (les sept S symboles de la prospérité) dressée à l’occasion de Norouz.

Gilbert Mitterrand, président de la Fondation France-Liberté-Danielle Mitterrand et Jean-Pierre Bequet ancien député et ancien maire d’Auvers-sur-Oise et Behzad Naziri membre de la commission des Affaires étrangères du CNRI

Messages à l’occasion du Nouvel An iranien :

 

Norouz Nouvel An iranien à la Questure AN
Norouz Nouvel An iranien à la Questure AN

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe