jeudi, février 9, 2023
AccueilPublicationsPublications: SocialIran : fermeture de 67 cafénets en une semaine à Téhéran

Iran : fermeture de 67 cafénets en une semaine à Téhéran

Le commandant des forces de sécurité du Grand Téhéran : les infractions sur internet seront traitées sans indulgence.

La semaine dernière, les forces de sécurité de la région du Grand Téhéran ont fermé 67 cafénets dans la capitale et distribué des avertissements à plusieurs autres. Sadjedinia, commandant des forces de sécurité du Grand Téhéran, a déclaré à cet effet que ces mesures ont été prises en vertu « du plan de surveillance des cafénets à Téhéran en 2013 » et « à la suite des infractions continues et répétées des ces diverses unités de service et de l’ouverture de plusieurs casiers par la cyberpolice du Grand Téhéran ». Il a menacé de traiter les infractions « sans indulgence » (agence officielle Isna, 27 juillet)

Avant lui, Mehdi Akhavan-Behabadi, secrétaire du Conseil suprême de l’espace virtuel, a qualifié de délit le « contournement des filtres pour accéder aux réseaux sociaux d’internet ».

Dans l’Iran des mollahs, l’utilisation d’internet ne se fait que par le biais de IP enregistrés par la compagnie de communication appartenant au corps des pasdarans pour contrôler l’ensemble des internautes.

La cyberpolice Fata a subordonné toute utilisation d’internet à un code d’entrée qui est le numéro d’identité nationale de l’utilisateur. Les propriétaires de cafénets doivent aussi enregistrer les coordonnées de tous leurs clients pour éviter la fermeture de leur commerce. De même, il leur est interdit d’installer tout logiciel de filtre sur un ordinateur ou de mettre à disposition des filtres aux utilisateurs pour accéder aux sites censurés, ou même de faire connaitre des sites briseurs de filtres.

Le régime des mollahs, pour accentuer la répression sur internet a déployé un nombre impressionnant de gardiens de la révolution « dans la cyberguerre » pour identifier les internautes. Selon Mohammad-Ali Assoudi, sous-directeur de la direction culturelle et de la propagande des pasdaran, « 20.000 forces des pasdaran sont actifs dans les divers domaines culturels dans la cyberguerre. » Cette mesure « applique les ordres du guide suprême en particulier dans la cyberguerre » (quotidien officiel Bahar, 2 janvier 2013)

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 27 juillet 2013