vendredi, décembre 2, 2022
AccueilPublicationsPublications: SocialFuite des cerveaux en Iran

Fuite des cerveaux en Iran

CNRI – La «fuite des cerveaux » s’intensifie en Iran alors que les étudiants les plus instruits partent travailler à l’étranger pour fuir le régime, a reconnu un haut responsable.

Qassem Ahmadi, membre de la commission de l’Education au parlement du régime, a blâmé l’élite dirigeante pour « négliger » les personnes les plus douées de la nation.

Il a déclaré sur le site du Parlement le 16 juillet : «Beaucoup de ceux qui arrivent dans les dix premiers du classement dans les examens d’admission au collège ces 15 dernières années, ont fui le pays.

« Il est fort regrettable pour un système d’éducation de perdre un élève ou un étudiant dans lequel il a investi pendant une vingtaine d’années. La question de la fuite des cerveaux et de la migration de l’élite a longtemps été considérée comme un sérieux dommage porté au système d’éducation, mais aujourd’hui cela affecte la communauté scientifique du pays. »

Selon le Fonds monétaire international, l’Iran a perdu 15 % de sa population plus instruite au début des années 1990, lorsque plus de 150.000 Iraniens quittaient le pays chaque année, et 25 % de tous les Iraniens avec une formation universitaire vivent dans des pays développés.

Un rapport publié par le Fonds monétaire international en 2009 a également constaté que l’Iran est en tête de liste des pays qui perdent leur élite universitaire, avec une perte annuelle de 150.000 à 180.000 spécialistes – ce qui équivaut à une perte en capital de 50 milliards de dollars.

La répression politique qui a suivi les manifestations de 2009 a également accru l’exode de l’élite universitaire de l’Iran.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe