mardi, janvier 31, 2023
AccueilActualitésActualités: LibertyLes députés britanniques condamnent Kobler et demandent justice pour les opposants iraniens...

Les députés britanniques condamnent Kobler et demandent justice pour les opposants iraniens de Liberty

PRNewswire, Londres, 19 juillet – Pour le 25e anniversaire du massacre de 30.000 prisonniers politiques en Iran en 1988, des parlementaires britanniques se sont réunis le 18 juillet à la Chambre des Lords pour dénoncer le harcèlement continu et l’assassinat des prisonniers politiques en Iran et la répression permanente des opposants iraniens au camp Liberty, en Irak.

La réunion multipartite accueillait le député Brian Binley, la baronne Harris of Richmond, le député Matthew Offord, Lord Maginnis of Drumglass, Lord Cotter, Lord Clarke of Hampstead, la baronne Turner of Camden, la baronne O’Loan, la baronne Lister of Burtersett et le député Steve McCabe, ainsi que Mme Dowlat Nowrouzi, représentante en Grande-Bretagne du Conseil national de la Résistance iranienne.

Les parlementaires ont fermement condamné les propos sans fondement du Représentant spécial de l’ONU en Irak, Martin Kobler qui quitte ses fonctions, lors de la session du Conseil de sécurité de l’ONU le 16 juillet sur la situation dans le camp Liberty et le rôle de la direction de ce camp. Ils ont estimé que ces propos ne fesaient que préparer le terrain à de nouvelles attaques sur le camp et aggraver la situation des habitants. Ils ont souligné que le président nouvellement élu des mollahs, Hassan Rohani, n’est pas un modéré, mais une figure centrale du régime.

LE DEPUTE BRIAN BINLEY a déclaré : « J’ai entendu dire que dans son rapport au Conseil de sécurité le Secrétaire général a juste copié les falsifications de Martin Kobler sans aucune référence aux réfutations de son adjoint Tahar Boumedra, qui a démissionné de son poste de l’ONU l’an dernier pour dénoncer les méfaits de son patron, Martin Kobler. Je suis particulièrement consterné par le fait que le Secrétaire général n’ait pas ordonné une enquête sur des allégations graves portées par un haut fonctionnaire de l’ONU sur le terrain contre son Représentant spécial. »

LA BARONNE HARRIS OF RICHMOND, vice-présidente de la Chambre des Lords, a déclaré : «Je n’ai jamais pensé que j’aurais besoin de dire aujourd’hui devant vous ce que je m’apprête à dire : l’ONU doit former une mission d’enquête indépendante que nous pouvons soutenir, pour se pencher sur la situation. Nous avons le devoir de soutenir et d’aider les résidents du camp Liberty et de faire savoir au monde ce qui se passe là-bas. »

LE DEPUTE MATTHEW OFFORD a souligné : « Nous avons vu les conditions au camp Liberty et le gouvernement irakien accuse les gens de Liberty des conditions qui leur ont été imposées de force. L’ONU est au courant des crimes commis contre les habitants d’Achraf et de Liberty et elle a le devoir de les protéger, donc l’ONU doit être tenue pour responsable de la sécurité de ces personnes».

LORD MAGINNIS OF DRUMGLASS a déclaré : « Je dois demander ce que fait le gouvernement américain à propos de nos sérieuses préoccupations à cet égard. Qu’est-ce que font William Hague et le Foreign Office à propos de cette situation. Tout en montrant notre soutien ici, nous devons nous rapprocher du front. Il faut des réponses à nos préoccupations … Mme Maryam Radjavi, la présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne, a énoncé une politique spécifique et démocratique pour l’Iran, que nous soutenons tous. Le régime en Iran demeure ce qu’il a toujours été : impitoyable et il a tué près d’une centaine de personnes seulement depuis les élections. Vous représentez une nation qui croit en la liberté et la démocratie et nous devons vous aider à les mettre en oeuvre. »

Selon LORD COTTER, qui faisait partie d’une délégation parlementaire multipartite ayant participé au rassemblement annuel de la Résistance à Paris le mois dernier : «Il est tellement extraordinaire d’assister à un événement suivi par plus de 100.000 personnes où 51 pays étaient représentés et parler d’une question importante. Lors de cet événement, avec David Amess, j’ai présenté une déclaration en faveur de la Résistance iranienne soutenue par plus de 500 parlementaires britanniques. Le plan en dix points de Mme Radjavi met en exergue des choses dont toute nation serait fière. Elle est une formidable source d’inspiration. »

Lord CLARKE OF HAMPSTEAD, ancien président du Parti travailliste, a été catégorique : « Certains ont dit que l’Iran est une démocratie et que le nouveau président « élu » de l’Iran, Hassan Rohani est un modéré. C’est absurde, nous sommes témoin d’une dissimulation. Ce soi-disant modéré, Rohani, a été au centre de ce régime. Nous connaissons tous son passé : il a fait partie du groupe de base qui a tué et terrorisé les gens pendant des années. J’étais au bureau du CNRI en 1988 quand nous avons entendu les nouvelles du massacre. Tout le monde a pleuré, moi y compris. Mais nous allons garder nos souvenirs et notre foi, et nous allons continuer à nous battre. »

«L’ONU est censé protéger les gens du camp Liberty, mais les faits brossent un tableau différent. Martin Kobler a été partial et a proféré les mensonges les plus scandaleux. Nous disons à Kobler et à l’ONU : Ouvrez les portes de Liberty aux médecins, aux journalistes et aux avocats. Comment pouvez-vous dire la vérité lorsque vous verrouillez les portes de cette prison sur le monde extérieur ?

«Nous avons le devoir de faire en sorte que ce pays ne reprenne pas de relations diplomatiques avec le régime iranien. Honte à nous si nous laissons cela se produire et si nous laissons l’Iran continuer à réprimer la liberté du peuple de cette façon. Mme Radjavi est un leader et une source d’inspiration qui a mené avec courage cette résistance pendant de nombreuses années. »

LA BARONNE TURNER OF CAMDEN a déclaré : « Nous avons eu des résolutions de l’ONU les unes après les autres. Il est temps de prendre des mesures concrètes. J’ai aussi joint ma voix à ceux qui ont protesté contre le faux rapport du secrétaire général de l’ONU sur la situation au camp Liberty. Il s’agit d’une grande préoccupation pour nous tous, et cela ne fait qu’aider ceux qui préparent un nouveau massacre au camp Liberty.

LA BARONNE O’LOAN a déclaré : « Nous sommes réunis ici aujourd’hui pour nous souvenir des 30.000 personnes brutalement exécutées par le régime en Iran. Il est extrêmement important que nous demandions justice pour elles. Je suis consternée par les rapports de l’ONU qui ne mènent pas d’enquête alors que c’est clairement nécessaire. J’ai pris conscience de l’absence totale de droits de l’homme et de la démocratie et de l’absence totale de responsabilité à cet égard. »

Selon LA BARONNE LISTER OF BURTERSETT : «Ce qui se passe en Iran est vraiment choquant. La preuve de graves violations des droits de l’homme qui se déroulent devrait choquer tout un chacun. Mais il y a de l’espoir et il y a une résistance, en particulier chez les femmes.».

Le DEPUTE STEVE MCCABE a souligné : « Nous savons très bien comment le régime iranien a préparé l’élection – par la terreur et l’oppression. Les gens ont été arrêtés sur des accusations forgées de toutes pièces, emprisonnés, torturés et exécutés, des avocats, des journalistes, des militants des droits de l’homme, tous ceux qui osent s’exprimer. Nous avons besoin d’une réponse internationale. Mon message au président Rohani est le suivant : si vous voulez que les gens du monde entier vous traitent comme un leader mondial, alors arrêtez les massacres et le traitement barbare de votre peuple.

Comité parlementaire britannique pour la liberté en Iran
19 juillet 2013

SOURCE Comité parlementaire britannique pour la liberté en Iran

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe