samedi, octobre 1, 2022
AccueilEditorialEDITORIAL : Iran, Légitimation d'un Président Illégitime

EDITORIAL : Iran, Légitimation d’un Président Illégitime

La semaine dernière, le président du régime iranien, Ebrahim Raïssi, a été officiellement investi au cours d’une cérémonie publique à laquelle participait un large éventail de parias et de terroristes internationaux. La présence d’un haut représentant de l’Union européenne a toutefois fait plus froid dans le dos.

La présence d’Enrique Mora, Haut représentant adjoint de l’Union européenne pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, a été critiquée par les membres du Parlement européen et bien d’autres.

La décision de l’UE de légitimer la présidence d’un meurtrier de masse tourne en dérision l’engagement de l’Europe à défendre les Droits de l’Homme. Le Haut-commissaire des Nations unies aux Droits de l’Homme, le Rapporteur spécial des Nations unies sur les Droits de l’Homme en Iran, sept rapporteurs spéciaux des Nations unies, Amnesty International et 152 éminents experts internationaux des Droits de l’Homme ont demandé une enquête internationale sur le rôle d’Ebrahim Raïssi dans le massacre de 1988, qui a tué plus de 30 000 prisonniers politiques. Plus de 90 % d’entre eux étaient affiliés au principal parti d’opposition, l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI).

Raisi, Butcher of 1988 Massacre in Iran

L’investiture a également lieu alors que les forces répressives du régime tirent à balles réelles sur les manifestants qui descendent dans la rue dans diverses régions du pays pour réclamer un changement démocratique.

Décider d’assister à l’investiture de l’homme de main de 1988 est un affront au peuple iranien. En outre, le régime au pouvoir considérera cela comme un feu vert pour poursuivre l’exportation du terrorisme et du bellicisme.

En fait, lors de la cérémonie d’investiture, le représentant de l’UE a été humilié et assis au deuxième rang derrière un certain nombre de terroristes bien connus soutenus par le régime.

Et immédiatement après l’investiture, vendredi, Raïssi a rencontré les chefs des groupes terroristes pro-régime et a souligné la nécessité d’intensifier leurs « attaques » et de renforcer la présence des mandataires inféodés de Téhéran dans la région.

Le régime prend clairement la décision mal avisée de l’UE comme un feu vert pour ses violations des Droits de l’Homme et son terrorisme.

Raïssi a rencontré des représentants du Hamas, de l’organisation irakienne al-Hashd al-Sha’bi, du Hezbollah libanais, du Jihad islamique palestinien et des milices yéménites.

Lors d’une rencontre avec Ismail Haniyeh, le chef du bureau politique du Hamas, Raïssi a souligné le soutien total du régime à l’incitation à la guerre dans la région sous la bannière de la défense de la Palestine et a déclaré : « Il n’y a jamais eu, et il n’y aura jamais, de doutes sur cette politique. »

Lors de sa rencontre avec le cheikh Naim Qassem du Hezbollah, Raïssi a décrit le groupe comme un « modèle de réussite et d’exhaustivité. »

Surnommé « l’homme de main de 1988 » par le peuple iranien, Raïssi est un personnage largement honni qui a accédé au pouvoir à l’issue d’une élection truquée, boycottée de manière retentissante par le peuple iranien. Selon l’opposition, moins de 10 % des électeurs éligibles ont participé à cette mascarade électorale.

Depuis lors, des manifestations de masse ont éclaté dans tout l’Iran, notamment dans la province du Khouzistan et dans des dizaines d’autres villes en juillet. Le peuple iranien a scandé « à bas le dictateur » tout en exprimant clairement son désir de renverser l’ensemble du régime.

Dans ces circonstances, la présence irréfléchie d’un diplomate européen de haut rang lors de l’investiture de Raïssi a non seulement envoyé un message désastreux à Téhéran, mais cela indique également que l’UE ignore de manière flagrante les crimes horribles commis par le régime contre l’humanité et le meurtre persistant de manifestants pacifiques.

En ne tenant pas compte de la voix du peuple iranien, l’UE a permis au régime de regrouper ses forces criminelles et de mobiliser des mandataires inféodés pour déstabiliser davantage la région et le monde

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe