samedi, décembre 10, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsVaste boycott de la farce électorale de l’Assemblée des Experts à travers...

Vaste boycott de la farce électorale de l’Assemblée des Experts à travers l’Iran

Farce électorale de l’Assemblée des Experts – 2

CNRI – Les informations reçues des bureaux de vote à Téhéran et dans les villes de province indiquent que les Iraniens ont massivement boycotté la farce électorale de l’Assemblée des experts.

Dans la plupart des bureaux de vote de Téhéran, comme dans les rues Amir-Abad, Kargar, Nirou Hava’i, Afsarieh, Pirouzi, Ekbatan, Mohammadi et Rah-Ahan, le nombre d’électeurs jusqu’à midi dépassait rarement 20 personnes.

Farce électorale de l’Assemblée des Experts – 2

CNRI – Les informations reçues des bureaux de vote à Téhéran et dans les villes de province indiquent que les Iraniens ont massivement boycotté la farce électorale de l’Assemblée des experts.

Dans la plupart des bureaux de vote de Téhéran, comme dans les rues Amir-Abad, Kargar, Nirou Hava’i, Afsarieh, Pirouzi, Ekbatan, Mohammadi et Rah-Ahan, le nombre d’électeurs jusqu’à midi dépassait rarement 20 personnes.

Les informations reçues de diverses villes, comme Khorramabad, Marivan, Boukan, Ardebil, Arak, Khoy, Garmsar, Zahedan, Racht, Zandjan et Abhar, indiquent que les bureaux de vote sont restés vides durant la matinée.

A Téhéran et ailleurs, les rues sont plus désertées que d’habitude pour un vendredi, la plupart des gens étant restés chez eux.

Les jeunes de Garmsar – ville natale du président du régime Mahmoud Ahmadinejad – ont endommagé les bannières et les pancartes électorales des candidats du régime de cette ville.  A Khorramabad, des jeunes ont déchiré les communiqués électoraux et les tracts des candidats et ont jeté leurs photos dans les poubelles.

Les gardiens de la révolution et d’autres forces de la répression sont largement déployés dans les rues et les centres de vote.  Dans beaucoup de cas, le nombre des gardiens de la révolution et des agents des Forces de sécurité de l’Etat est plus important que le nombre d’électeurs et de personnes dans la rue.

Mme Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne, a appelé depuis deux mois au boycott de cette farce électorale. Elle a demandé aux Iraniens à rester chez eux le 15 décembre pour faire de ce jour le boycott de toute la dictature religieuse et le rejet de ce régime illégitime.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
15 décembre 2006
  

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe