mercredi, décembre 7, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Présidente élueun non historique au régime des mollahs et un oui au changement...

un non historique au régime des mollahs et un oui au changement démocratique en Iran

ImageMme Maryam Radjavi : un non historique au régime des mollahs et un oui au changement démocratique en Iran

La complaisance avec les mollahs, c’est collaborer dans la répression, aider à la production de l’arme atomique et ouvrir la voie à l’exportation du terrorisme

Mme Maryam Radjavi, présidente de la République élue de la Résistance, a adressé au peuple iranien ses  félicitations pour avoir boycotté massivement hier ce scrutin  à l’échelle nationale et pour avoir dit OUI au changement démocratique en Iran.

Elle a ajouté : Avec l’arrivée au pouvoir d’un assassin et d’un terroriste, le monde constate clairement que les réformes au sein du régime des mollahs n’était qu’un chemin catastrophique de huit ans menant du fascisme religieux au fascisme religieux, ce que Khatami et ses partisans avaient hypocritement appelé « la démocratie religieuse ».

Mme Radjavi a souligné : le régime des mollahs sort de cette élection plus affaibli et plus refermé, et se dirige droit vers davantage de répression, d’exportation du terrorisme et de l’intégrisme. L’impasse dans laquelle se trouve la dictature, la guerre pour le pouvoir, et la désintégration de ce régime vont se généraliser. C’est un signe qui annonce la phase finale.

La présidente de la République élue de la Résistance iranienne a ajouté : Le résultat de la politique de complaisance avec le régime des mollahs se solde aujourd’hui par la domination totale des bandes les plus réactionnaires de cette dictature. Un pasdar-terroriste à la tête du pouvoir exécutif, un mollah terroriste à la tête du judiciaire et d’autres pasdarans et sbires à la tête du pouvoir législatif, de la Radio télévision d’Etat et au Majlis.
 
Elle a appelé les pays occidentaux à cesser la politique de complaisance avec Téhéran. La poursuite de cette politique dont l’étiquette terroriste collée à la résistance iranienne est la plus flagrante illustration, c’est collaborer dans la répression du peuple iranien, aider les ennemis de l’humanité à obtenir la bombe atomique et amasser des armes de destruction massive, et favoriser l’exportation du terrorisme et de l’intégrisme contre la paix et la tranquillité dans la région.

Elle a appelé la communauté internationale à déférer le dossier nucléaire ainsi que le bilan des droits de l’homme de ce régime condamné 51 fois par l’ONU, devant le Conseil de Sécurité des Nations unies.

Elle a également ajouté : En boycottant le scrutin, la nation iranienne a montré qu’elle souhaite le renversement de cette dictature religieuse et l’instauration de la liberté et de la souveraineté populaire. Les Iraniens souhaitent fermement un changement fondamental et démocratique. Cette volonté sacrée doit être respectée. Le cours des événements dans le sens de la réalisation des aspirations de la nation iranienne, à savoir le renversement de cette dictature religieuse, s’accélère. C’est un tournant indéniable et irréversible.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 25 juin 2005

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe