samedi, décembre 3, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafSans la présence des résidents d’Achraf, la conférence de Faleh Fayaz avec...

Sans la présence des résidents d’Achraf, la conférence de Faleh Fayaz avec les ambassadeurs étrangers est dépourvue de toute crédibilité

Elle ne vise qu’à justifier les crimes précédents et à préparer le terrain à un troisième massacre

• Le sixième groupe de résidents ne partira au camp Liberty que lorsque les huit requêtes minimales en besoins humanitaires seront satisfaites.
• Les résidents ont informé le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l’Irak (RSSG) qu’ils sont disposés à réaliser, en un mois, ces besoins à leurs frais et avec leurs propres ressources, mais l’Irak les en empêche.

CNRI – Les médias irakiens ont rapporté que Faleh Fayaz, conseiller à la sécurité nationale du premier ministre Maliki, a invité aujourd’hui (31 juillet), des ambassadeurs étrangers et des représentants d’organisations internationales pour « annoncer la position du gouvernement de l’Irak (GdI) sur la détermination de la question de la présence des membres de l’Organisation des Moudjahidine du peuple (OMPI) en Irak ».

Lundi 30 juillet dans la soirée, dans des lettres séparées, le représentant des Achrafiens a informé les diplomates en poste à Bagdad de la position des résidents d’Achraf et de Liberty. Il a expliqué dans ces lettres qu’avec cette conférence sans la présence d’un représentant ou d’un avocat des résidents d’Achraf et de Liberty, le GdI a l’intention de justifier sa conduite répressive contre les deux camps et de préparer le terrain pour un troisième massacre. Compte tenu de l’absence de représentants des résidents et vu que des juristes, parlementaires et organisations internationales de défense des droits ont attesté que le RSSG, M. Kobler, n’est pas impartial dans ce dossier et se tient du côté du régime iranien et du gouvernement Maliki, les décisions prises lors de cette conférence contre les résidents sont dépourvues de toute crédibilité.

La montée de la révolte en Syrie a poussé le guide suprême de Téhéran, Ali Khamenei à demander au gouvernement irakien de mettre en œuvre son ultimatum. Il a souligné que le gouvernement irakien doit «envahir» Achraf, maintenant que la population du camp est réduite à un tiers, et qu’il « ne sera pas si difficile de déplacer le nombre actuel. Avec un plan simple, a-t-il précisé, il serait possible de briser leur résistance et de les arrêter ».

Dans son communiqué du 20 juillet, après l’intervention de M. Kobler au Conseil sécurité de l’ONU et dans son communiqué du 25 juillet concernant la soi-disant « feuille de route » de M. Kobler, le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) avait mis en garde contre la préparation du terrain pour un troisième massacre. Le CNRI a déclaré que l’objectif est de déloger les résidents de leurs foyers, de les déplacer de force et d’enchainer l’opposition iranienne dans la prison de Liberty.
Les besoins humanitaires minimaux des résidents au camp Liberty ont déjà été annoncés à plusieurs reprises dans les lettres des résidents et de leurs représentants au Secrétaire général de l’ONU, aux autorités de l’ONU, du gouvernement américain et de l’Union européenne (communiqués du Secrétariat du CNRI des 15 et 25  juillet 2012). Les représentants des résidents ont informé M. Kobler le 26 juillet à Paris de ces besoins en huit points.

Depuis février 2012, deux tiers des résidents d’Achraf (2000 personnes) ont été transférés au camp Liberty, en cinq convois, sans même que leurs besoins humanitaires minimaux ne soient assurés et alors que les infrastructures à Liberty sont très insuffisantes et que les normes humanitaires et des droits humains sont constamment bafouées dans ce camp. A chaque fois, M. Kobler et le GdI ont reporté l’application de ces besoins au déplacement du prochain convoi des résidents. Ainsi, après le transfert de 2000 habitants – qui ont prouvé, au-delà de toute attente, leur bonne volonté – dorénavant tout ultimatum, attaque ou intimidation, ne fera que révéler les sinistres desseins du GdI et dévoile le jeu de M. Kobler à la table du régime iranien et du GdI.

Lors d’une réunion le 26 juillet, les représentants des résidents ont fourni à M. Kobler un plan pratique spécifique pour la mise en œuvre des besoins humanitaires en huit points. Ces besoins sont les suivants :
Le raccordement du camp Liberty au réseau d’eau urbain ou le pompage d’une rivière adjacente au camp, le transfert des six principaux groupes électrogènes de 1,5 mégawatt d’Achraf, l’autorisation de vendre les biens meubles et immeubles d’Achraf, l’autorisation d’effectuer un minimum de constructions à Liberty, en particulier des aménagements pour  handicapés et malades, le transfert de six véhicules utilitaires, de six bungalows aménagés pour handicapés, le transfert de cinq chariots élévateurs et de cinquante voitures.
Dans ce plan, les résidents se disent prêts à réaliser en un mois ces 8 points, à leurs propres frais et par leurs propres moyens, en ayant recours à des entrepreneurs irakiens, à partir du jour où le GdI donnera son accord. Après quoi, le sixième convoi des résidents partira à Liberty. Mais le GdI qui reçoit du régime iranien la totalité de ses ordres concernant Achraf, s’abstient de mettre en œuvre ce plan simple et pratique et planifie un troisième massacre à Achraf.

Dans son communiqué du 25 juillet à propos de la feuille de route de M. Kobler, le CNRI avait déclaré :
« Le vocabulaire et l’esprit qui dominent dans cette feuille de route, outre l’inexactitude des chiffres, sont à vrai dire choquants, insidieux et truffés de contrevérités.
• Alors qu’elle devrait tendre vers l’avenir, la feuille de route commence tout d’abord par mettre en exergue le transfert (avec deux mois et demis de retard) de 300 climatiseurs et 10 générateurs et le restant des affaires des quatrième et cinquième convois, pour insinuer que la plupart des demandes ont été réalisés. Comme si le gouvernement « généreux » d’Irak, qui a pillé des dizaines de millions de dollars de biens des Achrafiens et a écrasé 22 résidents sous ses blindés, aurait fait preuve de charité en autorisant de transférer seulement quelques-uns des 382 générateurs et des milliers de climatiseurs appartenant aux résidents à Achraf, suscitant l’exultation de M. Kobler. (…)
Au lieu d’insister sur le droit des résidents à pouvoir construire les aménagements nécessaires et des espaces verts, prévus dans le protocole d’accord et dans les lettres du RSSG, M. Kobler écrit : «  Les habitations sont prêtes (…) Les hôtels sont prêts ».
• Il présente la question de l’eau de manière à faire croire que le gouvernement irakien fournit 200 litres d’eau quotidiennement au résidents. Il écrit : « le gouvernement irakien continue d’assurer 200 litres d’eau par jour pour chaque personne dans le camp. Les observateurs de l’ONU rapporteront quotidiennement la question de l’approvisionnement en eau. » Il élude intentionnellement le fait que les résidents doivent eux-mêmes, à un prix élevé, en passant des heures dans de longues files d’attente et sous une chaleur de 55°,  amener l’eau située à 12 km du camp, avec d’innombrables difficultés. »

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 31 juillet 2012
 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe