samedi, décembre 3, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafSuite au feu vert de M. Kobler au Conseil de sécurité,

Suite au feu vert de M. Kobler au Conseil de sécurité,

Le gouvernement américain est responsable de la protection des résidents du camp d’Achraf et de Liberty sur la base du droit international et d’un accord mutuel

CNRI – Le 20 juillet, la Résistance iranienne avait annoncé que les propos contre les Achrafiens de Martin Kobler, représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU pour l’Irak, au conseil de sécurité de l’ONU, saluant la patience et la flexibilité de Maliki, préparaient la voie à un troisième massacre des Achrafiens par les forces irakiennes. 

Aujourd’hui, dix jours plus tard, Faleh Fayaz, le conseiller à la sécurité nationale de Maliki, a menacé les Achrafiens de recours à la force, d’attaque et de mort. Il a déclaré que le délai supplémentaire pour la fermeture du camp d’Achraf se terminait aujourd’hui et que désormais l’Irak avait le droit de prendre toutes les décisions concernant leur sort et prendra des mesures en fonction de ses responsabilités légales et légitimes pour faire régner la souveraineté irakienne. Reuters a cité Faleh Fayaz disant que “l’Irak forcera le groupe d’opposants iraniens à partir”.

Au même moment, les propos de Martin Kobler qui ont été publiés par les médias irakiens et diffusés à la télévision de langue arabe du régime iranien Al-Forat, disait : « Notre évaluation du camp Hourriah c’est que les normes humanitaires pour ses résidents, qui se montent à 2000 personnes, sont acceptables et qu’elles sont satisfaisantes pour les 1200 résidents d’Achraf restants. J’exhorte les Achrafiens à transférer leurs affaires personnelles pour être inspectés et être ensuite réinstallés. Tous ceux qui vivent sur le sol irakien doivent respecter la loi et la souveraineté de l’Irak ». Dans ces circonstances, les déclarations officielles de M. Kobler et ses communiqués pour empêcher l’Irak de recourir à la force ne résoudront rien.  

En réalité, les propos de Martin Kobler au Conseil de sécurité de l’ONU le 19 juillet, le document qu’il a publié le 24 juillet intitulé “feuille de route”, et ses propos du 31 juillet, sont autant de feux verts et d’encouragements au gouvernement irakien pour attaquer et massacrer les résidents. Il est entièrement responsable de toute attaque et offense contre les résidents d’Achraf et de Liberty.

La Résistance iranienne tient aussi le gouvernement américain pour responsable de la protection d’Achraf et de Liberty sur la base du droit international et de l’accord mutuel que chaque habitant d’Achraf a signé avec le gouvernement américain, et dans lequel les Etats-Unis ont accepté la responsabilité de protéger les Achrafiens en échange de leur désarmement volontaire. La Résistance iranienne appelle le président des Etats-Unis et la secrétaire d’Etat à remplir leurs responsabilités et à empêcher une nouvelle catastrophe.
 
Depuis février 2012, deux tiers des résidents d’Achraf (2000 personnes) ont été transférés au camp Liberty, en cinq convois, sans même que leurs besoins humanitaires minimaux ne soient assurés et alors que les infrastructures à Liberty sont très insuffisantes et que les normes humanitaires et des droits humains sont constamment bafouées dans ce camp. A chaque fois, M. Kobler et le gouvernement de l’Irak (GdI) ont reporté l’application de ces besoins au déplacement du prochain convoi des résidents. Ainsi, après le transfert de 2000 habitants – qui ont prouvé, au-delà de toute attente, leur bonne volonté – dorénavant tout ultimatum, attaque ou intimidation, ne fera que révéler les sinistres desseins du GdI et dévoile le jeu de M. Kobler à la table du régime iranien et du GdI.

Lors d’une réunion le 26 juillet, les représentants des résidents ont fourni à M. Kobler un plan pratique spécifique pour la mise en œuvre des besoins humanitaires en huit points. Ces besoins sont les suivants : Le raccordement du camp Liberty au réseau d’eau urbain ou le pompage d’une rivière adjacente au camp, le transfert des six principaux groupes électrogènes de 1,5 mégawatt d’Achraf, l’autorisation de vendre les biens meubles et immeubles d’Achraf, l’autorisation d’effectuer un minimum de constructions à Liberty, en particulier des aménagements pour  handicapés et malades, le transfert de six véhicules utilitaires, de six bungalows aménagés pour handicapés, le transfert de cinq chariots élévateurs et de cinquante voitures.

Dans ce plan, les résidents se disent prêts à réaliser en un mois ces 8 points, à leurs propres frais et par leurs propres moyens, en ayant recours à des entrepreneurs irakiens, à partir du jour où le GdI donnera son accord. Après quoi, le sixième convoi des résidents partira à Liberty. Mais le GdI qui reçoit du régime iranien la totalité de ses ordres concernant Achraf, s’abstient de mettre en œuvre ce plan simple et pratique et planifie un troisième massacre à Achraf.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 31 juillet 2012

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe