vendredi, décembre 9, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Présidente élueRadjavi : le résultat des élections reflète le rejet total du fascisme...

Radjavi : le résultat des élections reflète le rejet total du fascisme religieux par les Iraniens

Mascarade éléctorale du Majlis- 8

Maryam Radjavi : le résultat des élections reflète le rejet total du fascisme religieux par le peuple iranien et une défaite majeure pour le régime des mollahs

CNRI – Maryam Radjavi, Présidente élue de la Résistance iranienne, a qualifié le boycott total de la mascarade électorale des mollahs aujourd’hui de défaite majeur et de rejet du régime clérical tout entier par le peuple iranien. Elle a adressé ses félicitations aux Iraniens pour leur vaste boycott des élections.

Mme Radjavi a rappelé que ce boycott total intervient alors que les dirigeants du régime et toutes leurs factions avaient appelé à un taux de participation élevé. Ce mouvement est donc un rejet du régime clérical et de toutes ses factions.

Sur la base de rapports du QG social des Moudjahidine du peuple d’Iran (l’OMPI) recueillis auprès de plus de 25.000 bureaux de vote, 95% des électeurs ont opté pour un boycott. Une petite partie, hormis les partisans et les agents du régime ainsi que les forces de sécurité, a participé uniquement pour des besoins économiques.

Mme Radjavi a souligné que la mise en scène d’aujourd’hui qui cherchait à purger les factions rivales au sein du régime était un signe de son déclin. Elle a ajouté que Khamenei et Ahmadinejad, qui ont procédé à de vastes fraudes baptisées "ingénierie électorale", ont essayé d’éliminer leurs adversaires du futur Majlis, dans l’espoir d’obtenir des armes nucléaires, de dévorer l’Irak et d’exporter le terrorisme et l’intégrisme dans la région sans un obstacle interne.

La présidente élue de la Résistance iranienne a estimé que la mascarade électorale du Majlis, qui a été planifiée à l’avance, doit préparer un affrontement avec la communauté internationale. C’est pourquoi tout retard dans l’adoption d’une politique de fermeté vis-à-vis du régime conduirait à une catastrophe majeure. Une telle politique doit comporter des sanctions complètes imposées au régime des mollahs et la reconnaissance du droit du peuple iranien à résister. La première démarche dans ce sens  serait de retirer l’OMPI, la colonne vertébrale de l’opposition iranienne, de la liste du terrorisme. Cette inscription est un élément clé de politique de complaisance avec le fascisme religieux au pouvoir en Iran.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 14 mars 2008

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe