jeudi, décembre 8, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Présidente élueRadjavi : Le 2e tour des élections du Majlis est un grand...

Radjavi : Le 2e tour des élections du Majlis est un grand fiasco et déshonneur pour les mollahs

La participation a été trois à quatre fois moins élevée que le premier tour, forçant le régime à reconnaître un bas taux de participation

CNRI – Le peuple iranien a boycotté le deuxième tour de la farce électorale du Majlis (Parlement) plus largement encore que le premier tour.

Mme Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne, a qualifié la farce électorale du plus grand fiasco et déshonneur pour le régime clérical, le contraignant à reconnaître un taux de participation disséminé.

Selon des informations du QG social des Moudjahidine du peuple (l’OMPI) relevées dans les bureaux de vote à Téhéran et dans tout le pays, le nombre d’électeurs au second tour a été trois à quatre fois inférieur à celui du premier tour. Les informations  indiquent que ceux qui ont voté étaient principalement des gardiens de la révolution et des agents des forces répressives.

Pour le premier tour au mois dernier, 95 % des électeurs avaient boycotté le scrutin, selon le QG social de l’OMPI qui a contrôlé 25.000 bureaux de vote.

Le chiffre officiel de 700.000 votes à Téhéran est plusieurs-fois exagéré. Néanmoins, il s’agit seulement de 10 % des électeurs, soit trois fois moins que le nombre avancé par les autorités au premier tour.

La situation était similaire ailleurs dans le pays. Commentant le taux de participation hier, l’ancien président et actuel chef du Conseil de discernement des intérêts de l’Etat, Rafsandjani, a déclaré : « Dans les premières années qui ont suivi la révolution, on pouvait voir un nombre beaucoup plus élevé de gens aller voter, mais cela a baissé ces dernières années. »

Mme Radjavi a affirmé que le résultat du scrutin était un tournant car il démontre l’ampleur du boycott et l’étendue des purges internes du régime. Le nouvel équilibre des forces n’a pas de précédent dans cette théocratie et l’affaiblira encore, la rendant plus vulnérable. Cela signifie qu’il faut s’attendre à davantage de purges et de défections, a-t-elle souligné.

Depuis le premier tour du scrutin, les ministres de l’Intérieur et de l’Économie et des Finances, ainsi qu’un certain nombre de gouverneurs de province et de vice-ministres ont été mis à la porte.
Interrogé sur son propre avenir, un Mohammad  Khatami démoralisé a confié : « Je me suis retiré [de la politique]. »

La présidente élue de la Résistance iranienne a qualifié le nouveau Majlis du régime d’assemblée de criminels, de tortionnaires et de bourreaux qui sont surtout de la faction de Khamenei-Ahmadinejad.

Sur les 30 candidats de Téhéran entrés au Majlis, le tout dernier sur la liste, Alireza Mahjoub, est affilié à la faction de Rafsandjani. C’est un vétéran du ministère du Renseignement (le Vevak). A son poste de chef de la Maison du Travail, il avait joué un rôle majeur dans la répression des opposants, particulièrement des ouvriers.

Mme Radjavi a ajouté que Khamenei et Ahmadinejad ont l’intention d’utiliser le nouveau Majlis pour enlever tous les obstacles sur la voie sans retour vers l’arme  nucléaire, l’exportation du terrorisme et la répression interne.

Depuis le premier jour, a-t-elle dit, le processus électoral a été une mascarade dans  un système basé sur le principe du Velayat-e-Faghih (la suprématie du jurisprudent religieux). Néanmoins, a-t-elle ajouté, avec le boycott décisif par les Iraniens de cette farce et la purge sans précédent des factions rivales au Majlis des mollahs, maintenir des relations et faire du commerce avec ce régime illégitime et médiéval ne peuvent plus se justifier.

Mme Radjavi a souligné que poursuivre la complaisance et les affaires avec les mollahs revenait  à assister le régime dans sa répression du peuple iranien, ses efforts pour exporter l’intégrisme et le terrorisme au Moyen-Orient et le reste du monde, et obtenir la bombe atomique. Tout retard dans l’adoption d’une politique de fermeté contre les mollahs aura des conséquences catastrophiques non seulement pour le peuple iranien, mais aussi pour la région et le monde.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 26 avril 2008 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe