vendredi, janvier 27, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsPlus de 4000 décès dus au coronavirus dans 166 villes d’Iran

Plus de 4000 décès dus au coronavirus dans 166 villes d’Iran

Plus de 4000 décès dus au coronavirus dans 166 villes d’Iran

Khamenei évoque une « probable attaque biologique » en vue de justifier la nouvelle tâche des pasdarans pour contrer le soulèvement

L’Organisation des Moudjahidines du peuple d’Iran (OMPI/MEK) a annoncé dans l’après-midi du 13 mars que le nombre de décès dus au coronavirus en Iran a définitivement dépassé les 4 000. Le nombre de victimes est de 650 à Qom, 570 à Téhéran, 551 au Gilan, 376 au Khorassan-Razavi, 314 au Mazandaran, 302 au Golestan, 123 au Kurdistan, 120 au Lorestan, 19 en Hamedan et 14 en Ilam. Ces chiffres s’ajoutent à ceux de 21 autres provinces.

Comme le nombre de morts augmente 24/24 heures, Mohammad-Reza Najafi, député du régime, a mis en garde Hassan Rohani contre les conséquences inévitables d’une dissimulation continue. « Malgré la poursuite de la politique de dissimulation, la crise s’embrase et le moment idéal pour la surmonter pourrait passer. Nous nous rapprochons du point de non-retour », a-t-il déclaré.

« Parmi les patients atteints du coronavirus qui ont été envoyés à l’hôpital, 10 %, 30 % et 50 % ont été testés positifs mardi, mercredi et jeudi respectivement », a déclaré l’agence de presse officielle ISNA, citant le directeur de l’université des sciences médicales de Tabriz, dans la province d’Azerbaïdjan oriental. « Dans un mois, 400.000 personnes seront touchées dans la province, alors que nos hôpitaux ne disposent que de 4000 lits. Si le nombre de contaminations augmente, vu la dégradation des services médicaux, 40 % des personnes hospitalisées mourront. »

Pour contrer la montée de l’indignation populaire face à la dissimulation criminelle et l’inaction du régime, Khamenei a chargé hier son chef d’état-major des forces armées, le général Mohammad Bagheri, de former un « centre de commandement sanitaire » pour prévenir et traiter le coronavirus. Mais l’objectif est de prévenir les soulèvements et les protestations populaires.

Afin de dissimuler les véritables intentions derrière cette nouvelle mission, Khamenei a prétendu de manière grotesque qu’il y avait « des raisons suggérant que la probabilité d’une attaque biologique » était la source de l’épidémie de coronavirus. « Compte tenu de la probabilité d’une attaque biologique, ce sera l’occasion de tester et d’améliorer nos capacités de défense biologique et cela renforcera notre autorité et notre pouvoir national. »

Aujourd’hui, après la première réunion, Bagheri a dévoilé les intentions répressives de Khamenei, en disant que « le comité de sécurité et d’application de la loi, ainsi que le ministère de l’Intérieur et les gouverneurs commenceront à évacuer les magasins, les rues et les routes (…) cela sera organisé dans les prochaines vingt-quatre heures. »

Réagissant au projet répressif de Khamenei, Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), a déclaré : Ces efforts futiles vont intensifier la colère et la haine du peuple iranien contre le système méprisable et oppressif de la dictature religieuse, qui n’a fait que tuer et piller le peuple ces 40 dernières années. Le peuple iranien a déclaré clairement « notre ennemi est ici-même » et « Khamenei et Rohani sont notre coronavirus ».

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI)
Le 13 mars 2020

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe