jeudi, décembre 8, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: NucléaireNucléaire : le refus du régime iranien nécessite l'adoption immédiate de sanctions...

Nucléaire : le refus du régime iranien nécessite l’adoption immédiate de sanctions globales

Sample ImageLe refus du régime iranien de livrer son uranium enrichi révèle son objectif d'acquérir la bombe atomique et appelle à l'adoption immédiate de sanctions globales

CNRI – En refusant de répondre à la proposition de l'AIEA, en s'opposant à son offre, en ignorant le délai convenu par toutes les parties et en différant formellement sa réponse, le régime iranien a une fois de plus prouvé que ses projets nucléaires ne visent qu’à obtenir des armes nucléaires. Ses prétentions sur des usages pacifiques médicaux et industriels ne sont que des prétextes. Dialoguer, faire des concessions et offrir des mesures incitatives à ce régime ne font que contribuer à éliminer les obstacles pour qu’il atteigne la bombe.

Ali Larijani, président du Malis (parlement) des mollahs, a accusé l'Occident samedi de «tromperie», et a déclaré que la proposition de l'AIEA de livrer de l'uranium faiblement enrichi en échange d’uranium enrichi à 20% « ne se justifie pas logiquement ni juridiquement», [ils veulent] « nous enlever l'uranium enrichi. »

Le chef de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique, Ali Akbar Salehi, a déclaré : « Même si un accord est conclu pour l'enrichissement en Russie, les activités d'enrichissement se poursuivront à Natanz. »

Le quotidien officiel Kayhan a écrit dans son éditorial du 24 octobre : « L'Occident qui a cru avec jubilation ces semaines dernières que l'Iran acceptait de livrer sa réserve stratégique d'uranium faiblement enrichi "en une seule fois" en échange de quelques promesses, commence à comprendre peu à peu que l'Iran n'a pas encore opté pour un tel plan. »

En outre, le 23 octobre, adopté comme date limite pour répondre à la proposition de l'AIEA, la télévision des mollahs a déclaré que l'AIEA et les autres pays impliqués dans les négociations devaient répondre à la proposition du régime iranien et a appelé à l'achat d’uranium enrichi à 20% en provenance de pays étrangers au lieu de livrer l'uranium enrichi à la Russie.

Le vice-président du Majlis s’est déclaré opposé le 22 octobre à la proposition de l'AIEA et à l'envoi de 1.200 kg d'uranium enrichi à la Russie.

Pour gagner davantage de temps, dans la nuit du 23, le régime a officiellement informé l'AIEA que «l'Iran étudie le projet d'accord proposé par le chef de l'AIEA Mohammad ElBaradei, et après évaluation finale, nous y répondrons à Vienne la semaine prochaine ».

Khamenei et Ahmadinejad sont assiégés par un mécontentement social croissant et un soulèvement populaire sur le plan national. Ils sont aussi incapables de surmonter les crises et les scissions internes. C’est pourquoi ils voient dans l'acquisition de la bombe atomique l’unique façon de préserver leur dictature et rien ne leur fera abandonner ce projet. De fait, cet abandon permettrait d'accélérer la chute de leur régime.

L'échec de la nouvelle série de négociations – et de concessions – avec ce régime par le groupe des 5 + 1 ne laisse aucun doute pour lui imposer des sanctions globales. Il s'agit d'une étape nécessaire pour empêcher les mollahs terroristes de s’armer avec l'arme la plus mortelle.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 24 octobre 2009

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe